Belen et Karim, le choix d’un amour qui swingue !

a

Rencontre avec Belen et Karim qui nous dévoilent leur mode de vie libertin.

De quelle région êtes-vous et dans quel univers avez-vous grandi ? 

Belen :  Je suis née en Argentine et je vis en Espagne depuis l’âge de 14 ans, mes deux parents étant Argentins.

Karim : je suis né au Canada, de père algérien et mère danoise, j’ai vécu dès l’âge de 5 ans en Europe.

Êtes-vous issus d’une famille très libre niveau sexualité ?

La famille de Belen est très ouverte au niveau sexualité et elle est au courant de notre lifestyle (style de vie) swinger. La famille de Karim est un peu plus réservée à propos de la sexualité mais on peut quand même en parler ouvertement, ce qui est essentiel pour bien s’entendre.

b

Belen, vous êtes une femme très belle, élégante, sexy, sportive… la séduction est un art de vivre pour vous ?

Belen : Merci pour ces compliments ! C’est non seulement un art de vivre mais aussi un vice, une drogue dont j’ai besoin tous les jours. Quotidiennement, nous parlons avec d’autres couples, hommes et femmes, échangeant photos et vidéos. J’adore aussi m’exhiber online.

Comment vous êtes-vous rencontrés et qu’est-ce qui vous a plu chez l’un et chez l’autre ?

Nous nous sommes connus dans le milieu échangiste, l’attraction physique était très forte mais on ne s’était jamais croisés jusqu’au jour où l’on s’est trouvés tous les deux célibataires et on a connecté de suite. On comprend le milieu libertin de la même manière. Le plaisir est tel ensemble que lorsqu’on le partage avec d’autres personnes, cela devient un réel amusement, un jeu.

j

Comment avez-vous découvert le libertinage et l’échangisme?

On l’a connu sans savoir ce que c’était, de manière instinctive, et très jeune. On luttait contre cet instinct jusqu’à découvrir qu’il est totalement naturel et licite, pourvu que cela soit un sentiment permis et désiré par les deux.

Vous les pratiquez depuis combien d’années ?

Depuis sept ans.

Pour vous, quelles sont les valeurs qui caractérisent cette philosophie de vie, cet  art de vivre sa sexualité ?

Pour nous la valeur fondamentale est la sincérité, valeur qui dans un couple traditionnel est très rare. Nous pouvons partager les aventures, désirs et fantasmes qui sont tabous parmi les couples conventionnels.

l1

Le libertinage vous a-t-il rendu beaucoup plus heureux sexuellement ? Qu’est-ce que cela a changé ?

Oui complètement ! Il n’y a ni ennui, ni monotonie, ni le stress d’avoir des amants secrets. Nous restons d’éternels amants coquins ! On devient beaucoup plus complice de notre partenaire. Avec d’autres couples libertins le lien est souvent plus fort puisqu’on partage beaucoup plus qu’une amitié.

Avez-vous encore des fantasmes que vous aimeriez vivre dans le cadre du libertinage ?

Bien sûr, nous ne cessons jamais d’avoir des fantasmes puisque chaque personne et expérience est différente et vous apporte autre chose.

d

Pour vous quels sont les meilleurs sites internet pour se constituer un bon réseau d’amis libertins en Espagne ?  Les endroits incontournables ? 

En Espagne le meilleur site est sans doute OnSwingers, la seule page qui fonctionne réellement, étant même plus active que certaines pages de renommée internationale. Sur ce site, chaque couple a un surnom, le nôtre c’est sweetdreams. L’autre site de référence au niveau international c’est SDC et notre surnom sur celui-ci est sweetdreamspain.

Depuis 4 ans, vous organisez des événements réunissant jusqu’à 500 personnes, en quoi consistent-ils ?

Oui, ce sont souvent des fêtes avec un thème et un dresscode obligatoire. Elles commencent avec un dîner-cocktail, puis la soirée disco où a lieu quelques tirages au sort (nuits dans des hôtels libertins, vêtements coquins) et bien sûr, la fête finit le plus souvent en une grande bacchanale.

Vous organisez des orgies toutes les semaines. Comment et où les organisez-vous ?

Pas toutes les semaines non plus mais très souvent. Trio, gang  bang, soirées de couples presque chaque semaine. On considère que c’est une orgie à partir de 4 couples ou plus et pour que les 4 couples soient partants ça demande beaucoup de travail. Nous avons un appartement qu’on utilise pour ces soirées hot.

e

Comment sélectionnez-vous les participantes et participants ?

On utilise surtout les réseaux d’internet comme Onswingers et après toutes ces années, nous avons pas mal de contacts simplement avec Whatsapp ou Facebook. On essaie toujours de joindre les plus beaux couples bien sûr. Mais le plus important c’est qu’ils soient compétents, c’est-à-dire absolument libérés, intelligents (l’intelligence est très attractive) et surtout qu’ils sachent créer une bonne ambiance pour tous.

Quelle est la moyenne d’âge ?

La moyenne d’âge est d’environ 35 ans, mais l’âge est relatif, si la personne est attirante et prend soin d’elle peu importe l’âge.

k

Quels sont les règles que vous imposez ? Organisez-vous un buffet ? Quelle est l’ambiance musicale ?

Nous n’imposons jamais rien. La seule règle est que tout le monde assiste avec une mentalité ouverte et avec une envie de bien s’amuser. Le divertissement au-delà même du  plaisir.  Nous organisons fréquemment des soirées dans des clubs échangistes ou hôtels. On aime parcourir un peu la ville en recherche d’un bon catering (boissons et nourriture) et les couples qui le désirent peuvent assister avant la fête à un petit buffet dînatoire. L’ambiance musicale dépend des clubs mais parfois nous convions des DJ pour des soirées plus personnalisées.

f

Y a-t-il un thème pour chaque soirée ? 

Oui, nous ne répétons presque jamais le même thème bien que certains dresscodes sexy soient très récurrents. Cependant ce sont les couples participants qui font l’ambiance et qui font que chaque fête est différente.

Pour vous, quelles sont les règles pour réussir une soirée libertine ?

Il faut choisir un endroit qui dispose d’intimité, de luxe et d’installations pour le sexe, tels que des lits balinais, tatamis, piste de danse, bar, ainsi qu’une salle de jeu. Il faut aussi annoncer les fêtes avec au moins un mois d’avance et suggérer des hôtels dans les environs. Toujours prévoir un bon buffet et une bonne thématique.

Comment peut-on participer à vos soirées libertines ?

C’est un cadre totalement privé. Seuls les couples qui font partie des réseaux de libertinage peuvent assister et c’est ainsi que nous parvenons à maintenir à l’écart les simples voyeurs ou intrus.

Faut-il payer pour pouvoir participer ?

Dans ces fêtes comme dans toutes, il faut payer l’entrée avec ses consommations et le buffet s’il y en a.

En un an vous avez réalisé 500 vidéos et 100 000 photos, c’est une vraie production ! Vous les gardez simplement pour vous, pour le souvenir, ou les revendez-vous à des sites spécialisés dans les vidéos amateurs ?

La grande majorité des swingers est très exhibitionniste et nous publions presque toutes nos photos dans nos réseaux échangistes. On le fait surtout pour que d’autres couples, garçons et filles nous connaissent et aient envie de nous contacter.

g

Qu’est-ce qui vous plaît dans l’exhibitionnisme et comment l’avez-vous découvert ?

Plus qu’exhibitionnisme en tant que tel, c’est le moment de faire les photos qui nous amuse, comme un jeu préliminaire de plus.

En Espagne, y a-t-il une liberté sexuelle beaucoup plus importante que dans d’autres pays ?

Aujourd’hui, il est très difficile sinon impossible de généraliser cela à l’échelle d’une population. Malheureusement c’est encore plus accepté dans notre société que le mari ait des aventures extra-conjugales, soit avec une amante ou fréquentant des putes que le fait de partager ses aventures sexuelles avec son partenaire. Ce qu’on peut vous dire c’est qu’il y a vraiment beaucoup de clubs dans toutes les grandes villes et on constate qu’il y a de plus en plus de couples dans les réseaux échangistes. Notre espoir est que notre situation se normalise puisqu’on considère que notre façon de vivre en couple est plus sincère, et ayant moins de mensonges, plus saine, éloignant les discussions absurdes et les jalousies.

Quels sont vos lieux espagnols préférés pour pratiquer le libertinage et pourquoi ?

Les choix des clubs varie selon les couples, les plages nudistes abondent niveau libertinage et opiner sur les meilleurs endroits c’est délicat.

h

Vous aimeriez vous lancer dans une carrière d’actrice et d’acteur X ? Pourquoi ? La possibilité de vous dépasser autrement ?

On nous l’a proposé souvent et malgré que l’idée nous attire, jusqu’à aujourd’hui nous n’avons pas encore accepté, parce qu’on croit et on sait grâce à plusieurs ami(e)s pornostars que lorsqu’on fait du plaisir un travail, cela perd un peu de son charme. On aime tellement notre lifestyle qu’on veut le protéger au maximum… pour l’instant !

Quelles sont vos pratiques sexuelles préférées ?

On pense que le sexe ne peut jamais être mieux qu’avec notre partenaire. La connexion ne peut jamais être semblable avec un ou une inconnue même si l’attraction peut être très forte. Mais cela nous excite lorsque notre couple jouit en donnant et en recevant du plaisir avec d’autres personnes.

i

Dans un autre registre, que préférez-vous, les films avec un scénario ou le gonzo ? Pourquoi ? 

Sincèrement, on ne regarde plus beaucoup de porno à part celui qu’on fait nous-mêmes dans l’intimité en couple ou avec des invités ! Quand on est maître de ses propres fantaisies voir d’autres personnes jouir sans ton couple, ce n’est plus si intéressant.

Que pensez-vous de la production Jacquie et Michel qui permet à des acteurs et actrices amateurs de réaliser leurs fantasmes devant une caméra ?

On pense que c’est une grande idée puisque ce que transmet la production Jacquie et Michel est quelque-chose de plus authentique que le porno conventionnel. Peut-être que la prochaine fois que vous nous verrez, ça sera dans un film de Jacquie et Michel ? 😉

Enzo Lavilezzi

À propos de Enzo Lavilezzi

Enzo, diplômé d’une école de journalisme parisienne, réalise des entretiens avec des personnalités de l’art, de l’hard, du sport et de la politique depuis plus de 20 ans. Sa passion c’est l’autre. Découvrir et faire découvrir sans tabou tout type de personnages et d’univers. Ayant réalisé des interviews de différentes personnalités du X, de Nina Roberts à Nikita Bellucci, c’est tout naturellement qu’il rejoint aujourd’hui l’équipe de la Voix du X en qualité de reporter.