Colombie : une université pour les cam girls

clcmnmvwaaaedej

Pour ceux d’entre vous qui l’ignoreraient, les cam girls sont ces femmes, jeunes ou moins jeunes, qui font profession de s’exhiber sur Internet par le biais de leur webcam. Un métier en pleine expansion où tout ne s’apprend plus forcément sur le tas. Une université leur est dédiée en Colombie, histoire de leur apprendre en ligne comment rendre un cul sexy et rentable.

Même si la plupart des gens y sont maintenant habitués, Internet est un système et un phénomène relativement jeune. Le web version public a commencé à se développer au milieu des années 90. 20 ans d’ancienneté environ. Tout cela pour vous dire qu’après deux décennies, les commentateurs de tout poil commencent déjà à présenter un bilan du Net, rarement positif.

lvdx-us-20-cam-girls-a-luniversite-visuel-7Internet, c’est l’horreur ? Ce que l’on retient aujourd’hui, c’est qu’Internet permet, dans le désordre : à des enfants de tomber accidentellement ou pas, sur une triple-pénétration en gros plan, à des terroristes de communiquer discrètement et de faire leur pub sur des sites dédiés, à des escrocs basés en Afrique ou ailleurs de dépouiller les âmes naïves en leur faisant croire qu’elles vont prendre la moitié d’un héritage de 5 millions, etc. Et je ne parle pas ici des complotistes de tout poil qui profitent de la toile pour vous expliquer que les dirigeants du monde sont des drones pilotés par des extraterrestres, que les astronautes ne se sont jamais posés sur la lune, mais dans un studio… Vu comme cela, ça donnerait presque envie de revenir à l’époque ou le bon vieux fax était le sommet de la communication internationale.

lvdx-us-20-cam-girls-a-luniversite-visuel-5« De nombreuses compétences doivent être développées… »

Et la transmission des savoirs ?

Sortons donc du tableau noir de ceux qui voudraient nous ramener à vivre dans des grottes pour se parler par pigeon voyageur. Non, Internet ne fait pas uniquement le bonheur des assassins et des pédophiles, c’est aussi une incroyable bibliothèque de données et de connaissances disponibles à tous. Et l’une des réalisations les plus positives du web, ce sont tous ces sites, pages, vidéos et autre tutoriels où vous pouvez tout apprendre. Tout et n’importe quoi. Que vous soyez passionnés de parapente, de champignons, de cuisine thaïlandaise ou de fist anal, vous pouvez trouver des liens pour vous perfectionner. Des centaines de milliers de bonnes âmes à travers le monde épuisent leurs loisirs à transmettre leurs connaissances, souvent gratuitement, pour le bénéfice de tous.

lvdx-us-20-cam-girls-a-luniversite-visuel-2Bienvenue à la webcam school ! À Carthagène en Colombie, le site internet JuanBustos.com vient de pousser la méthode sur un terrain inexploité en proposant aux cam girls du monde entier de venir se former ou se perfectionner dans son université virtuelle. Les cours sont ouverts tous les jeudis de 14h à 16h. Dans un premier temps, ces cours sont orientés vers les élèves hispanophones. Les cours sont sponsorisés par la société CAM4, grande pourvoyeuse de cam girls ou cam boys à travers le monde. Les organisateurs font donc venir des coaches, qu’ils soient eux-mêmes modèles ou consultants, pour aider au développement de la webcam made in Colombia. Ils expliquent très bien « qu’il ne s’agit pas que de sexe. Comme dans n’importe quel secteur professionnel, de nombreuses compétences doivent être développées ».

lvdx-us-20-cam-girls-a-luniversite-visuel-3Les élèves ont accès gratuitement aux cours : il leur suffit d’ouvrir un compte gratuit sur le site du sponsor. Ces jeunes gens ou jeunes filles vont donc apprendre depuis leur domicile à booster leur trafic, à devenir un « top model » de la webcam, les dix meilleurs moyens d’obtenir les meilleurs angles de caméra, l’éclairage d’une pièce, comment faire un show privé… Ces professeurs ont à cœur de faire le tour des différents sujets, qui pourront transformer une petite débutante aimant exhiber sa chatte en bombe sexuelle de la webcam. Si le succès est au rendez-vous, on peut espérer des cours en anglais et pourquoi pas en français ? À moins qu’un entrepreneur hexagonal reprenne l’idée pour aider nos petites salopes bien de chez nous à s’enrichir en ligne.

Jason Cold

À propos de Jason Cold

Reporter bilingue basé aux États-Unis, spécialiste du Xbiz américain.