[Brève #51] Aux USA, marquer « sexe neutre » sur son état civil est désormais possible !

1baf12d66f309c3cc0d86bc5fd6f027aa708d1b5

« Il n’y a rien de honteux à cacher quand on est intersexué. J’ai voulu changer les choses pour que les enfants dans le futur n’aient pas la même expérience que moi » : voici la déclaration de Sara Kelly Keenan, 55 ans, qui vient de gagner son combat face à l’administration américaine.

En effet, Sara est ce qu’on appelle une personne hermaphrodite, c’est-à-dire née avec des organes génitaux masculins et féminins : la question de son état civil se posait donc, et le débat était ouvert, surtout depuis la « bataille des toilettes », et la demande de Barack Obama de laisser les enfants transgenres choisir leurs toilettes.

Aujourd’hui, Sara Kelly Keenan a obtenu le droit d’apposer la mention « sexe neutre » sur ses papiers d’identité, une véritable victoire pour celle qui a souffert de la situation durant son enfance, comme elle l’explique : « En tant qu’enfant hermaphrodite adopté, beaucoup de personnes ont pris des décisions à ma place, y compris à propos de mon sexe et mon nom, sans mon consentement. »

Les Etats-Unis succèdent donc à l’Inde, la Thaïlande ou l’Australie, pays qui ont reconnu plus ou moins récemment un troisième sexe : l’Allemagne et le Népal ont accordé quant à eux le droit de ne pas inscrire de sexe sur l’état civil.

La France ne reconnaît cependant pas les transgenres encore : un jugement du tribunal de grande instance à Tours avait autorisé dans un premier temps à inscrire le mot « neutre » dans la mention sexe, avant que le jugement ne soit cassé et renvoyé en Cour de cassation…

La Rédaction

À propos de La Rédaction

La Voix du X vous propose les dessous du milieu du porno et tout ce qui gravite autour.