Summer Day : « Tous les jours, j’ai la banane »

Summer Day, c’est le coup de soleil de rentrée, à retardement, de la frappe comme on dit du coté de Saint-Ouen ! Rarement nous avons pu connaître une actrice aussi contente de prendre des bites dans le cul. Et puis, c’est beau de voir l’été indien quand elle baille.

LVDX : Summer, peux-tu te présenter pour le public français ?

J’ai grandi à Seattle et j’ai eu la chance d’avoir une famille formidable. Mes deux parents sont artistes. Je suis très proche d’eux. Ils s’attendaient à ce que je fasse ce que je fais et quelque part, je crois qu’ils l’espéraient. Ce qui est drôle d’ailleurs. J’ai toujours été une personne très sexuelle et ils me supportent à 100%. Ils me connaissent bien et me font confiance. Ils constatent que depuis que j’ai commencé le porno, je n’ai jamais été aussi épanouie.

La FSC (NDLR : Free Speech Coalition, grosso modo, le syndicat de défense du business) devrait t’embaucher ! Tu es une belle pub pour le porn !

Je rêvais de ce moment depuis que j’étais petite. C’était un rêve qui devenait réalité. Tous les shoots sont différents, c’est ce que j’aime dans ce travail. Même pour un boy/girl, c’est à chaque fois différent, mais je dois avouer que ces scènes entre filles, c’est… wow ! Si je suis dans un jour « anal », je suis contente de faire de l’anal. Pareil pour les pipes. Je me nourris de chaque expérience. Chaque jour, je sens que je m’améliore. Tous les jours, j’ai la banane. Même mon chauffeur est choqué que je sois aussi joyeuse d’aller bosser !

Comment se sont passés tes débuts ?

C’était génial. Ca va faire deux ans en décembre. Ma première scène a été avec Seth Gamble pour Net Video Girls. Avant, je strippais un peu à Seattle. Je n’aimais pas trop ça. Je ne faisais ça que l’été, parce que je suis une grosse fainéante et ça explique mon pseudonyme. Je ne suis pas une personne très sérieuse…

Tes seins sont naturels ?

Je compte me les refaire dans les mois qui viennent. Avant, j’avais un double D, ils pesaient presque 25 kilos. Je pense revenir à une taille D.

25 kilos ?!

J’ai perdu beaucoup de ventre. Je faisais du bodybuilding au lycée. Je n’ai pas fait de compétition, mais j’ai entraîné. Ensuite, j’ai suivi un régime strict jusqu’à maintenant. Il a transformé mon corps.

As-tu fait des études ?

J’ai un diplôme pour travailler avec les crocodiles, un autre en peinture à l’huile et acrylique. J’avais pas mal de cours d’économie et de marketing qui m’aident à gérer ma carrière dans le porno.

Crocodile et acrylique ? Tu aimes les grands écarts !

J’aime les animaux, y compris les plus féroces. C’était en attendant de me lancer, car j’ai toujours su que je voulais devenir modèle.

Revenons sur le X, tu es une reine de l’anal. Comment en es-tu venue à cette pratique ?

J’ai perdu ma virginité par le cul à 15 ans, un an avant de la perdre tout court. J’ai toujours été très « anal ». Je ne voulais pas expérimenter le sexe classique avec quelqu’un que je n’aimais pas, alors que par derrière, j’avais moins d’appréhension et de blocage. Je n’ai jamais eu mal par là, même la première fois.

As-tu toujours été vorace à ce point ?

J’étais bien connue pour me taper tous les mecs des fraternités étudiantes. J’étais sur un site, TFM.com, sur lequel je postais sous mon vrai nom avant de faire du porno. J’aime la diversité, avoir toutes sortes de goût. Parfois, je vais vouloir un nerd, parfois un athlète. Souvent, quand il y avait un type moyennement potable, je lui disais que s’il venait me voir avec son coloc de chambre, ils pourraient tous les deux me baiser. Et beaucoup de mecs l’ont fait. J’ai du baiser avec 500, voire 600 mecs depuis mon dépucelage.

Tu as eu beaucoup de plan à trois, donc…

Oui, la double pénétration est probablement la chose que je préfère. Personnellement, je ne crois pas trop à la monogamie…

Te fais-tu entretenir par les hommes ?

Non, sortir avec un mec faire du shopping et le laisser tout payer n’est pas mon genre. Je suis une fille très indépendante. Ceci dit, je connais le pouvoir qu’exerce ma chatte et comme je suis une grosse baiseuse, je l’utilise pour faire en sorte que les mecs et les filles pensent avec leur entrejambe.

Quelles sont tes positions favorites ?

Le missionnaire et la levrette.

Quelles sont les choses qui te font mouiller ?

Il n’y a pas longtemps, j’ai fait un footjob et le mec a léché mes pieds après, ça m’a super excitée ! Généralement, j’aime qu’on me suce les orteils. J’aime le sexe hard. Je déteste lorsque c’est trop câlin et mou.

Comment t’y prends-tu pour faire jouir un mec ?

Je lui lèche lentement le dessous des couilles. De cette manière, je peux faire éjaculer un mec en deux minutes !

Quelle scène aimerais-tu expérimenter ?

Avec un trans. Une jolie femme avec une grosse queue, je trouve ça très sexy. Pour moi, c’est le meilleur des deux mondes.

Attaches-tu de l’importance à la taille du sexe ?

Oui, j’aime les grosses queues. Malgré tout le sexe que j’ai eu, je reste étonnée de voir à quel point je suis serrée. Si je ne baise pas tous les jours, ma chatte se referme très vite !

J’ai une idée sur la question, mais comment une fille comme toi passe son temps libre ?

Je fais du yoga et du fitness. Je souffre beaucoup pour avoir une jolie silhouette. A part ça, j’aime traîner sur la plage avec mes amis. Mais honnêtement,ce que j’aime le plus, c’est travailler.

Summer Day

23 ans

Originaire Seattle (Etat de Washington)

1m67

55 kg

95B

Filmo Sélective :

- Blacks on Blondes (Dogfart Network)

- Deep Anal Action 2 (Evil Angel)

- Hot Blonde Fucks Doctor (Mofos)

Dimitri Largo

À propos de Dimitri Largo

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.