Kevin Hart : sextape et scandale

Les sextapes en tout genre n’ont pas fini de faire les beaux jours de la presse people, des paparazzis et de tous ceux qui sont friands de voir leurs étoiles retomber sur Terre. Sans parachute.

Kevin Hart est une « grosse » star aux USA. Comédien et humoriste. Il était l’acteur américain le mieux payé en 2016. Spécialiste du fitness, il a lancé une ligne de produits sportifs à son nom et encaisse en plus de ses cachets des sommes réjouissantes. Mais je ne vous apprendrai rien en vous disant que plus l’on est haut, plus dure est la chute.

Un chantage en millions de dollars.

Kevin avec sa femme Eniko, son ex-femme et ses deux enfants, avant le drame

La première victime de notre histoire est le beau Kevin lui-même. Un individu en possession d’une vidéo coquine - où il apparaît que sa partenaire n’est pas son épouse légitime - lui demande plusieurs millions de dollars pour ne pas diffuser les images. Le FBI est sur le coup. La vidéo montrerait Hart dans les bras d’une jolie brunette, dans un night-club d’abord puis dans une chambre. Kevin est un habitué des attentions de la presse, mais il s’agit d’habitude de sa carrière. Le 10 octobre 2016, une étoile à son nom intégrait le célèbre trottoir d’Hollywood Boulevard, à Los Angeles ; un honneur réservé aux plus grandes stars du cinéma. Kevin avait profité de l’opportunité pour faire une déclaration d’amour et de fidélité à sa femme, la splendide Eniko.

Quand ça ne veut pas…

Kevin en pleine forme et sa femme aussi

Mauvais timing, quelques mois après éclate le scandale basé sur les galipettes du mari amoureux et fidèle. Dans un pays comme les États-Unis ou le mensonge semble parfois être un péché pire que le meurtre, c’est mal vu. Pour couronner le tout, Kevin a eu la bonne idée de se mettre dans cette situation alors que son épouse est enceinte de sept mois. Là, ça fait franchement désordre. Passage obligé, à la limite du supportable pour les Français que nous sommes : Kevin se doit alors de présenter ses excuses publiquement. Depuis Clinton, nous nous sommes familiarisés avec ces exercices de contrition censés vous racheter les faveurs du public (et des producteurs). Mais ça reste toujours aussi pénible à voir. « Je ne suis pas parfait. J’ai pris de mauvaises décisions » Blablabla…

Montia se dit elle aussi victime du maître-chanteur

Et les journalises locaux, ravis d’enterrer une star, nous apprennent que le même soir, il avait consommé de la drogue, couché avec plusieurs femmes et… Que c’était le jour de l’anniversaire de son épouse ! Pour faire pire il aurait fallu que Kevin mange un enfant le même soir.

Les médias US aiment taper sous la ceinture

Montia Sabbag et son avocate, expliquant à la presse qu'elle n'est pour rien dans ce chantage

Les médias américains, qui n’en sont plus à une indélicatesse près, ont été interviewer l’ex-femme du comédien pour avoir son avis. Celle-ci, mère de ses deux premiers enfants, n’a pas été dure à convaincre : un entretien comme celui-ci se paie grassement. L’ex-, peu amène, révèle alors que le méchant Kevin la trompait à tour de bras et se moquait d’elle dans ses sketches. Au milieu de ce bazar, il y a la femme par qui le scandale est arrivé. Montia Sabbag, mignonne et sportive, serait la coquine apparaissant dans l’intimité avec Kevin. Interrogée par le FBI, elle se dit elle aussi victime de la situation. Ce ne serait pas elle qui aurait planqué des caméras et réclamé de l’argent mais un maître chanteur dont elle ignore l’identité. Même si elle dit vrai, on ne va tout de même pas la plaindre : elle est passée instantanément de l’anonymat à la célébrité et pose maintenant pour des photographes en maillot sexy, histoire de montrer à quel point elle est navrée.

L'angoisse de la situation se lit sur le visage de Montia

Le pauvre Kevin - ou l’immonde salopard selon le point de vue de la ménagère américaine - va maintenant se traîner ce boulet pendant les années à venir. Le voilà obligé de faire profil bas et d’attendre qu’une autre star se fasse attraper en pleine action devant caméra, pour se faire un peu oublier.

Dimitri Largo

À propos de Dimitri Largo

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.