Mel B, son mari et sa baby sitter : ménage a trois

Melanie Brown, dite « Mel B », était l’une des Spice Girls les plus charismatiques. C’est toujours le cas aujourd’hui mais pour des raisons moins musicales. Son ex-baby sitter l’accuse d’avoir eu des relations libertines avec son mari et elle et d’avoir filmé le tout. Chaud !

Mel B s’est faite connaître dans les années 90 avec un Girl’s band de premier plan : les Spice Girls. Depuis, sa carrière a été une suite d’apparitions télévisées irrégulières, la dernière en date ayant été sa participation en tant que jury à l’émission X-factor. Elle est en procédure de divorce musclée avec son mari, Stephen Belafonte et depuis, les révélations sulfureuses sur leur style de vie tombent en cascade, comme les procès.

Même en spectacle, Mel n'a pas peur de s'exhiber

Millionnaire et dissolue

À la séparation des Spice Girls, Mel B, comme ses quatre collègues, étaient une millionnaire en vogue. Une grande partie de cet argent a aujourd’hui disparu, absorbé par des dépenses anarchiques et délirantes avec son époux. L’un de leur ex-employé a levé le voile sur ce qu’il a pu vivre au contact du couple déjanté. Hormis les voyages hors de prix et les milliers d’euros dépensés en alcool, « Jonathan » explique par exemple comment le couple gardait dans son garage une caisse entière remplie de sex-toys.

Stephen et sa femme, la grande classe

Une baby-sitter qui couche avec papa et maman

Mais le plus croustillant est venu de Lorraine Gilles, leur ancienne baby-sitter. Accusée par Mel B d’être une séductrice et une briseuse de couple, Lorraine a contre-attaqué. Elle a porté plainte le mois dernier aux États-Unis contre le couple, les accusant de l’avoir amenée à une vie de débauche avec eux, et notamment d'avoir filmé nombre de parties sexuelles entre Mel B, le mari Stephen et la petite Lorraine. Selon l’ex-jeune fille au pair, ces ébats auraient commencé quelques jours après avoir rencontré le couple, alors qu’elle n’avait que 18 ans. Par la suite, Mel B aurait eu aussi des rapports sexuels avec la jeune femme sans son mari. Le tout aurait duré pas moins de sept ans !

Lorraine Gilles, une jeune fille au pair comme on en rêve

« Mel filmait mes ébats avec son mari »

D’après Lorraine, Mel se serait présentée à la petite blonde comme étant, elle et son mari, dans une « relation ouverte » : « Les seules fois ou Stephen et moi couchions ensemble étaient quand Melanie nous disait de le faire, ou quand elle invitait son mari à nous rejoindre ». Mieux encore : « Melanie prenait souvent le rôle de cameraman et filmait les rapports sexuels ». Ces révélations interviennent donc dans le cadre d’un divorce violent entre les deux époux. La coquine au pair, qui s’occupait des trois enfants entre deux parties de baise, a toutefois précisé que ces parties fines ne lui étaient pas imposées. Elle porte plainte après la révélation de ces secrets d’alcôves pour avoir été traînée dans la boue à la faveur du divorce.

Mel B, une artiste qui aime avoir le dessus

Les accusations fusent de partout

Mel, de son côté, ne fait pas les choses à moitié et accuse son mari d’avoir mis Lorraine enceinte, d’avoir organisé toutes ces parties fines, l’obligeant à filmer le tout et d’avoir forcé Lorraine à avorter ! Même dans un mauvais sitcom il n’y a pas autant de rebondissements. Lorraine nie ces faits. Elle veut bien se taper le mari et bouffer le cul de sa patronne mais sans pour autant fournir un quatrième enfant. C’est vrai : elle a tout de même un minimum de savoir-vivre.

Mel B, un cul magnifique et des amies très proches

D’après les enquêtes en cours, les accusations d’abus de Mel à l’encontre de son mari auraient peu de chances d’aboutir. Pour compléter le tableau, il faut bien dire, photos à l’appui, que Mel semble avoir une sexualité plutôt exubérante (et personne ne songe à le lui reprocher) et notamment d’aimer la compagnie des femmes. Et quand on voit la plastique de la blondinette au pair, on constate que Mel B a bon goût.

Pour ceux qui ont de la mémoire, cela renvoie à des rumeurs de coucheries et de broute-minous entre certaines filles des Spice Girls du temps de leur succès.

C’est en 1997 que Mel B et ses copines chantaient Spice up your life (Pimente ta vie), un conseil qu’elle a peut-être pris un peu trop au pied de la lettre…

Jason Cold

À propos de Jason Cold

Reporter bilingue basé aux États-Unis, spécialiste du Xbiz américain.