Un cock-cheese sur un plateau !

Le « smegma », c’est la sécrétion des glandes sébacées. Matérialisée par de petites particules blanches autour du clitoris ou sous le prépuce, cette sécrétion est le mélange des cellules mortes et de substances lubrifiantes, rebaptisée parfois « le fromage », à cause de son apparence de crème à tartiner !

Devant d’autres personnes, la plupart des gens arborent des mines écœurées, lorsqu’on leur demande ce qu’elle ferait si elle devait s’occuper d’une cock-cheese, comprenez, bite au fromage. Dans la pratique et la sphère intime, de nombreux Français et françaises s’adonneraient aux plaisirs liés à la bite qui pue !

Les circoncis se vantent souvent de ne pas « puer » de la queue en fin de journée et de, à l’inverse de leurs homologues à prépuces, n’avoir aucune goutte d’urine qui s’y balade.

La pratique de la circoncision a quitté la sphère religieuse pour aborder la notion de santé. Le prépuce serait un nid infectieux de première ordre, d’où l’intérêt de rester prudent en se protégeant et en se lavant correctement le sexe ! Pourtant, dans les faits, nombre de femmes et d’hommes homos préfèrent que leurs partenaires aient un prépuce !

Personnes ou presque ne vous demandera de vous mettre à genoux
devant une queue pas lavée depuis un mois

Le premier argument mis en avant, c’est en général la branlette, qui serait plus facile sur une queue qui porte encore son cache-nez ! La seconde et on peut rougir en le disant, un peu comme si on confessait un péché très très bon, ce sont les odeurs masculines des sexes non circoncis !

De nombreuses femmes se plaignent de l’odeur que dégage le sexe de leur partenaire. Certaines d’entre elles pratiquent la fellation un bonbon dans la bouche…

Bon, il y a évidemment odeur et odeur ! Personne ou presque ne vous demandera de vous mettre à genoux devant une queue, pas lavée depuis un mois, pour la sucer. Cependant, il apparaît comme sexy et viril d’avoir une petite odeur de transpiration et de queue qui a macéré dans le caleçon toute la journée. D’autant plus, si ladite queue est rehaussée par un pubis poilu ! Au diable les rasoirs et le diktat du début des années 2000 !

« Sentir ses aisselles et sa queue, après qu’il ait joué au foot, ça me rend toute chaude ! »

Si certains d’entre vous ne veulent même pas entendre parler d’une pipe sans passage à la douche au préalable, d’autres comme Fanny, étudiante à Rennes, adore le cock-cheese : « Ça fait peut-être un peu grosse salope, ou animal, mais j’aime bien quand mon mec ne s’est pas lavé pendant une journée ! J’ai rarement vu de substance blanche sur son gland, ni même jamais été répugné par l’odeur de sa teub. Je peux vous dire en tout cas, de sentir ses aisselles et sa queue, après qu’il ait joué au foot, ça me rend toute chaude ! »

 

Elise

À propos de Elise

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).