Le porno peut sauver votre couple

Selon un psychologue du sexe, le fait de regarder du X, voire de le partager avec votre moitié, peut aider à construire une relation forte et durable. Le Dr Ari Tuckman nous explique pourquoi, vous pouvez ensemble, parler de votre goût pour la pornographie.

Ari Tuckman, l’apôtre du X pour couple

Jusqu’ici, quand on tombait sur un article parlant à la fois du couple et du cinéma pour adultes, il s’agissait d’un brûlot écrit par des mormons vous annonçant les pires catastrophes si vous regardiez du hard, même seul dans votre coin. Ne parlons pas de la « veuve poignet » rejetée comme le pire des pêchés. Pour une fois qu’un toubib américain recommande de consommer du X, on ne pouvait pas passer à côté.

C’est vrai que cela peut donner des idées ou stimuler le désir

Se construire une relation plus saine et plus intime

Le principe de base de notre bon docteur est simple : le fait de parler du X, que vous ou votre partenaire en regardiez, voire le visionner ensemble peut rendre plus saine votre relation. Selon lui, il est bien meilleur d’échanger avec l’autre sur le fait qu’il consomme du porno, plutôt que de le juger ou de le lui reprocher. Cela peut aider à se construire une relation plus intime. Évidemment, à première vue, vous vous imaginez mal dire à votre petite amie : « Chérie, j’adore voir des filles se faire défoncer le cul par des hordes de mecs surmembrés ». C’est normal. Mais tout va dépendre de la façon dont vous abordez le sujet.

Chez le bon docteur, les filles peuvent se livrer sur le divan

Un psychologue pro-X

Pour situer l’auteur de cette prose passionnante, il faut se rendre sur la côte est des États-Unis. Ari Tuckman, même s’il est connu internationalement, sévit principalement sur son lieu de résidence : West Chester, Pennsylvanie, une charmante ville un peu à l’ouest de Philadelphie. Les mauvaises langues diront que notre psy est, lui aussi, à l’ouest. Mais ce serait un jugement hâtif. Il base l’intérêt de son étude sur la généralisation de la pornographie et sur la multiplicité des supports disponibles pour y avoir accès : ordis, tablettes, smartphones etc.

Le porno peut aussi pousser à partager sa femme

Plus de porno et plus de femmes parmi les spectateurs

Deux chiffres importants : 30 000 personnes regardent du porno à chaque seconde aux USA et surtout, il y a parmi ce public de plus en plus de femmes. Il rappelle aussi le fameux argument mormon selon lequel les porno-spectateurs auraient plus de chances de divorcer que les autres : une info difficile à vérifier. Selon le Dr Tuckman, le fait d’organiser une conversation sur le sujet permet de mieux se connaître et de mieux connaître l’autre. Il ajoute que si un couple a du mal à parler de cul, c’est peut-être qu’ils ont du mal à se parler tout court. Il est bien sûr plus facile de se masturber dans son coin, sans en parler, mais d’après le psy, ça ne favorise pas la proximité.

Le X invite à sortir des pratiques classiques

« Je vais te montrer mon X préféré »

Après une première conversation, les deux peuvent même regarder du X ensemble, ambiance « Je vais te montrer ce que j’aime ». Et si ce visionnage peut même donner des idées de coquineries à notre couple, le toubib rappelle toutefois que ce n’est pas le but premier. Même si madame accepte de regarder votre vidéo de bukkake préférée, ce n’est pas une raison pour faire venir tous vos potes dans la minute qui suit. Tuckman précise que même s’il regarde « Game of Thrones » avec sa femme, il ne va pas acheter une épée et envahir le Canada pour autant. Précisons aussi que quitte à montrer du hard à votre copine, ne commencez peut-être pas par cette vidéo d’une naine attachée par les pieds et livrée à des transsexuels. Autant démarrer gentiment par quelque chose de plus consensuel. D’ailleurs le docteur précise qu’après visionnage il est important pour monsieur et madame de dire ce qu’ils ont aimé ou pas.

Si on part sur des pratiques extrêmes, attention à prévenir sa partenaire

Selon Tuckman, il est facile de faire du porno un bouc émissaire dans un couple en difficulté, mais il explique que la plupart du temps, le fait de consommer du X est un symptôme du problème sans en être la cause. En parler peut être encore plus difficile pour les femmes, qui peuvent se sentir honteuses de s’y intéresser (question d’éducation), alors que les mecs seraient censés être de gros cochons portés sur le cul.

Le porno serait un outil de rapprochement du couple

Voilà pour un tour d’horizon de la place du X au sein du couple et de ce que vous pouvez en faire. Mais je crois vous avoir donné des exemples assez parlants : que ce soit lui ou elle, tâchez d’amener la chose avec délicatesse.

À propos de Paul LVDX