Du porno à l’école : c’était assez pour les empêcher de manger !

Un étudiant d’Atlanta a veillé à ce que ses camarades de classe fassent une pause déjeuner mémorable et fait irruption dans le système vidéo de son lycée pour lancer du porno sur les écrans TV de la cafétéria pendant plus d’une minute.

Pas besoin de porno pour donner des idées aux jeunes…

Des élèves de l’école Mount Zion High School, en Géorgie, étaient à l’heure du déjeuner lorsque la vidéo lubrique a commencé à tourner sur les écrans de la cafétéria du lycée. Des séquences torrides ont été diffusées pendant plus d’une minute avant que le principal ne puisse accéder aux commandes du logiciel et l’éteindre, a rapporté la WSBTV.

Le lycée de janesboro, où s’est déroulée l’affaire.

C’est peut-être cet incident qui a incité le président Macron à prendre la parole au sujet de la pornographie et de son impact sur la jeunesse, si tant est qu’il en ait eu vent. Les responsables des écoles du comté de Clayton ont confirmé qu’un étudiant était derrière la farce, après qu’il ait pu accéder à l’équipement de diffusion de l’école pendant le déjeuner.

Un porte-parole de l’école a déclaré que l’adolescent responsable sera sanctionné et qu’une enquête sur la façon dont il a réussi à diffuser la vidéo a été lancée.

La mère d’une des filles du lycée interviewée.

Mais de nombreux parents, y compris la mère de Daphne Raines, ont déclaré à Channel 2 Action News qu’ils craignaient que l’incident n’ait laissé une impression durable à leurs enfants. Ils ont été horrifiés que leurs adolescents aient été exposés à la pornographie : « Nous ne savons pas comment cela va l’affecter, ni les autres enfants de l’école. », a déclaré Mrs Raines, dont la fille de 10e année lui avait envoyé une photo du film sur la télé de la cafétéria : « C’est horrible, parce que quelqu’un devait contrôler cette situation. »

Un poil puritain peut-être… Non, une horreur ! Restons politiquement corrects. Un porte-parole de l’école a confirmé qu’ils étaient en train d’alerter tous les parents d’enfants de l’école.

Les étudiantes sont-elles délurées ? Certaines, oui.

Cela risque de donner de mauvaises (ou bonnes) idées aux futurs adultes (et aux jeunes hommes et femmes des dernières années du lycée). Pour rappel, une grande majorité des adolescents mineurs âgés de 14 à 17 ans a déjà assisté à une scène pornographique. Si certains sociologues évoquent un rapport entre la pornographie et les risques de troubles affectifs et sexuels, voire violents envers les femmes dans la suite de leur vie, rien n’est prouvé scientifiquement. Le combat entre les pro-porno et les anti-porno n’est pas tout jeune, mais il risque, au vu de ces événements, de croître irrémédiablement. Et vous ? Dans quel team êtes-vous ?

Jason Cold

À propos de Jason Cold

Reporter bilingue basé aux États-Unis, spécialiste du Xbiz américain.