La pompe à vulve, sex-toy tendance

Les valeurs sûres, il n’y a que ça de vrai ! Oubliez vos rêves d’explorations au cœur de la cité perdue de vos fantasmes. Nul besoin de carte pour faire atteindre l’orgasme à votre partenaire et un G clignotant n’a jamais, jamais marqué son emplacement. Vous voulez que Madame grimpe aux rideaux avec le chat ? Suivez le guide, c’est par là…

Le plein est fait, fermez la valve !

Rappelez-vous ces slogans : « Le bonheur c’est simple comme un coup de pine » ou encore « Ne passons pas à côté des choses simples », et hop ! Une Knacki dans le cul ! Désolé pour les vegans, mais vous pourrez aussi bien la remplacer par carotte, concombre [en cas de guerre, ce qui ne saurait tarder maintenant, rutabaga et topinambour rempliront très bien l’office], un filet d’huile et le tour est joué.

Au cours des années 2000, il y eut une grande mode chez nos amis Allemands qui consistait alors à mettre en valeur le dernier sex-toy à la mode, autrement dit, le « dilatateur de vulve ». Bon dit comme ça, ça fait un peu terme médical et on se demande, au premier abord, si on n’est pas dans l’un des épisodes de La clinique de la forêt Noire [Aucun rapport avec mon amour pour la pilosité exacerbée des années 70-80. Mais Dieu merci, la mode est un perpétuel recommencement], alors, Mesdames, pour celles qui seraient déjà en train de se poser la question mais de quoi donc est-ce que je cause moi, je traduis au plus simple : la pompe à fouf.

Le mode trayeuse : Des pis, une vulve… une pub pour Elle & Vire !

Un pur look de crash aérien

Alors, n’imaginez pas de suite une pompe à vélo que vous devriez vous enfoncer dans un quelconque orifice à votre discrétion. Non, la pompe à vulve, c’est un sex-toy bien spécifique, qui a fait grimper aux rideaux un bon nombre d’actrices [et de spectatrices] outre-Rhin.

C’est un joli petit jouet en plastique, qui ressemble plaisamment aux masques à oxygène qui vous tombent devant la tronche en cas de crash aérien, tandis que quelques passagers commencent à paniquer, alors qu’ils viennent de s’apercevoir que l’aile gauche de l’appareil est partie se faire une séance de saut à l’élastique, pour un aller simple quelque 10 000 mètres en contrebas. Non. La pompe à fouf se colle… entre vos cuisses.

Alors, quel peut être l’intérêt d’un pareil engin pour vous Mesdames ? Mais que vous preniez votre pied ! Sottes que vous êtes ! Pourquoi prendrais-je ma plus belle plume [et encore vous n’avez pas vu l’autre] pour vous parler d’un truc pareil s’il était totalement dénué d’intérêt ?

Vulve en vue !

Et elles pompaient, pompaient, pompaient…

Le but : pomper. Pomper, toujours pomper. Une fois l’enfin bien calé entre vos jambes écartées [grandes lèvres dedans bien sûr, si vous vous le collez sur la toison, peu de risques de ressentir le moindre effet], actionnez la petite pompe au bout du tube souple d’un pur style tensiomètre standard et laissez-vous emporter par le plaisir. Bien évidemment, un autre jeu consiste à ce que Monsieur actionne la pompe pendant qu’activement vous le pompez et là… au feu les pompées !

Le principe en est simple : un vide d’air se crée à l’intérieur de l’engin et « gonfle » les grandes lèvres, petites lèvres et clitoris, les rendant par la même occasion d’une sensibilité telle que quelques coups de langue sur votre moule surchauffée, Madame, et vous voilà raccordée directe à la Lyonnaise des grandes eaux [Évitez tout de même l’usage en milieu maritime, avoir la moule collée au rocher par le bête accident de succion, n’est jamais très agréable]. L’effet visuel en est d’ailleurs très amusant, si vous aimez les vulves en mode Vahiné c’est gonflé !

D’où l’expression : « Se prendre le chibre dans la station de pompage. »

Vous souhaitez vous procurer une documentation visuelle ? Je ne saurais trop vous conseiller la série Monster Fotzen chez XXL Porno-Maniacs, qui se décline en versions standard, Teeny [avez-vous franchement besoin d’une traduction ?], Pissende [Donald ! À la douche !], Oma [Grand-mère se refait la fricassée], Gefistetet [ou « qu’ai-je encore fait de ma montre ? »] et Spritzende [attention chéri, ça va gicler !].

Un petit coup de pompe ?

Mais ils ne sont pas les seuls. Si chez DBM on trouve deux films portant le même titre, un seul pourtant correspond à notre sujet, le second étant du style : Mais oui ! Cinq godes et ma bite ça va rentrer… Quant à la version de chez Erotic Entertainment, il ne s’agit que d’une compil des films sus-cités.

Nos cousins « germains » élèvent la pompe au sommet de son art.

La deuxième et nonobstant grisante série se trouve, elle, chez Magma Extrem [encore un Allemand, comme quoi nos amis germains ont toujours le monopole du bon goût dès qu’il s’agit d’innovation] et a pour titre Monster Mösen. Je ne vous décris pas trop le scénario, qui est toujours à peu près sur la même base commune, mais dans les grandes lignes, une créature-fille tombe amoureuse d’une créature-garçon. Ce dernier actionne la pompe tout en se faisant pomper, elle se fait ensuite prendre sauvagement alors que c’est plus une vulve, mais une valve, la créature-fille explose au final, dans un carnaval de foutre, pour les diverses raisons que nous venons de citer et ce, sous une lune gibbeuse… Mais Achtung ! Là pareil, Si on trouve deux très bonnes versions [standard et Teeny] chez XS-Video [DMV Entertainment], chez DBM, une première version est centrée sur le sadomaso [ça, on aime ou on n’aime pas, les coups et les douleurs, ça ne se discute pas], la seconde est quant à elle juste une suite de double pénétrations [bite et godes], wide open et autres drôleries.

Pompée en pompant… c’est le pompon !

Si après visionnage, vous souhaitez, vous aussi, vous lancer dans l’aventure, sachez que le susdit engin se trouve dans tous les bons sex-shop et à un prix très abordable. Ni vibrouilles, ni point G peut-être, mais de quoi vous envoyez en l’air, la choune en forme de montgolfière.

Elise

À propos de Elise

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).