Découvrez le BDSM comme vous n’en avez jamais vu

Si vous vous demandiez, au niveau de l’utra-BDSM, ce que le Net pouvait abriter de pire, eh bien votre serviteur vous a dégoté des trucs à côté desquels Kink, c’est Disneyland ! Ne me remerciez pas, c’est cadeau… ou pas.

Inquisition Live

On va y aller mollo. Comme son nom l’indique, et si vous êtes un fan de la très sainte Inquisition, vous serez servis. Sorcières et autres paysannes, un peu neuneus, se font coincer par une sorte de nobliau du coin et sa horde de bourreaux lubriques pour se faire ramener, pauvres âmes perdues, dans le droit chemin et à grands coups de triques. Heureusement… la plupart des scènes sont truquées, on respire.

RGE-Films

Entrons un peu plus dans le dur ! Car ici, point de trucages. Pour les amateurs de la discipline et du caning, c’est du « poids moyen ». Que ce soit sous le label Lupus Pictures ou Rigid-East, les vidéos sont tournées en costumes d’époque [nonobstant le fait que les actrices se retrouvent bien vite le cul à l’air] et se passent, soit entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe dans des pensionnats où les élèves sont, bien sûr, punies pour toutes sortes de raisons par un proviseur un peu autoritaire [The nightmare, The last case of Dr Freud, The cathouse], soit sous la grande et démocratique époque stalinienne et en famille [Wild party, Rigid father, …and for you I will come as well], où, bien évidemment, la moindre faute est sévèrement corrigée.

Mood Pictures

Maximilian Lomp, s’il n’est pas très connu en France, demeure l’un des plus gros « tarés » en vie sur cette planète. J’irais jusqu’à dire qu’il pourrait aisément remplacer Kim Jong-un à la tête de la Corée du Nord, au vu du niveau d’excellence dans la domination de ce type. Alors c’est vrai, des sites dédiés au SM, il y en a une flopée, plus ou moins hard, mais Max Lomp, c’est le bac +12 de la perversion. Son premier site, Mood Pictures, avec des titres tels que The Santiago prison, Fear, Sentenced to corporal punishment, Rehabilitation Institute ou Slaves of Rome, est lui aussi dédié au caning et au whipping et quand il teste l’expérience de Milgram [The Milgram experiment] sur de jolies actrices, on a mal pour elles.

Elitepain

Toujours le même cinglé, mais cette fois, on monte la tension encore d’un cran. Allant toujours plus loin dans le sadisme, il continue l’éducation de ses soumises, à grands renforts de divers « objets », à savoir canne, fouet, ceinturon, aiguilles, pinces à linge et à papier ou encore tirs de paintball, voire taser ou fers rouges. Que ce soit dans la série des « Cases » [affaires], des sortes de faux jeux télés ou autres [Wheel of pain, The competition, Painful duel], des reconstitutions « historiques » [The inquisitor, The revenge of Ultrix], des méthodes d’interrogation musclée [Lomp`s court], des fausses thérapies psychologiques [Dr Lomp, Slave disciplinary program], des méthodes d’éducation pour dominateur(rice)s [Apprentice, Punishment methodology], des ventes aux enchères [The auction] ou encore des « sans cause réelle et sérieuse » [Letter to my brother, The goldminers, Two girls in pain, The complaint (avec l’acteur roumain multiawardisé Steve Holmes)], il ne manque jamais d’imagination pour pousser la perversité à son maximum, à se demander, d’ailleurs, si le fameux « mot de sécurité » est bel et bien respecté à l’intérieur de ses studios.

TG2Club

Au feu les pompiers, y a la maison qui brûle ! Voila comment on pourrait résumer ce site, qui autrefois s’appelait The torture galaxy. Devenu le TG2Club, il se vante, dès sa page d’accueil, d’être l’ultime source du sadomasochisme « consenti ». Après visionnage et « vomissage » quasi-immédiat, on se demande si quelqu’un quelque part sur cette planète, serait capable de faire encore plus trash. De jolies actrices comme Anita, Juggs [d’un pur style Eyes wide shut] ou Hilde, sont apparemment capables d’endurer bien plus que n’importe quel être vivant. À éviter de toute urgence.

Brutalmaster

Les femmes et les enfants d’abord, toujours dans les naufrages, et celui-là c’en est un ! J’en ai vu du « limite », mais là c’est du sans filtre, toutes les rustines ont pété et la sortie de route est au prochain tournant. Indescriptible voire insupportable, s’il est du même acabit que le précédent, c’est à croire que soit les filles qui tournent pour la prod ont pris feu et ont été éteintes à coups de pelle, parce que pour encaisser des trucs [fouets à crochets, clous, aiguilles, dilatations à la pince crocodile, fers rouges] pur jus XIIe-XIIIe siècles, elles doivent être sévèrement burnés. Un seul mot d’ordre : Fuyez !

Balthus de Baujouailles

À propos de Balthus de Baujouailles

Tout petit, Balthus Gustave Aldebert de Baujouailles prit feu. Ce ne furent malheureusement pas les tentatives désespérées pour l’éteindre à coups de pelle, qui arrangèrent la situation. Après avoir échoué lamentablement dans une vaine carrière de maître du monde, c’est ainsi qu’il rejoint la rédaction de Hot Vidéo, où il y anime mensuellement une chronique tant (h)ardente qu’allumée.