Stormy Daniels : comme un ouragan…

File picture of actress Stormy Daniels. Donald Trump denied 'paid porn star Stormy Daniels $130000 to hide affair'. Photo from Exxxotica event on October 7, 2013 in New York City, NY, USA. Photo by Dennis Van Tine/ABACAPRESS.COM

L’affaire de la relation entre la pornstar et le 45e président des États-Unis, n’en finit pas de rebondir, tel un ballon pendant un match de championnat de la NBA. Entre pots-de-vin, subornation de témoin et menaces physiques, ce n’est plus une présidence mais un véritable thriller.

Oh putain ! Je m’a fait gauler…
Crédits ©Ron Sachs/Newscom/Sipa

Stormy Daniels, en veux-tu ? En voilà. Il ne suffisait pas que le clan de la Trump Tower, lui ait refilé 130 000 $ pour s’offrir le luxe de son silence, la star du X a déclaré au cours d’une interview accordée à l’émission « 60 minutes » de la chaîne CBS, avoir effectivement eu une relation sexuelle avec le résident labile du bureau ovale, mais en outre subit des menaces physiques, dans le cas où elle souhaiterait s’en vanter.

Enfin, elle parle ! Ce n’est pas trop tôt car à la voir pointer son joli petit minois sur tous les talk-shows américains et garder une moue silencieuse à chaque fois qu’on lui posait les questions : « Avez-vous couché avec Donald Trump ? » ou « Vous a-t-on remis de l’argent pour que vous gardiez le silence ? », on en aurait perdu patience.

« Happy birthday to you… Mister President… »
Crédits ©Wicked pictures

À Lake Tahoe, ohé ! Ohé !

Mais remettons les éléments dans leur contexte. En 2006, Stormy Daniels rencontre Donald et son improbable chevelure [mais lequel des deux en premier, là est la question] au cours d’un tournoi de golf organisé à Lake Tahoe, quelque part entre le Nevada et la Californie. C’est là, que le futur président de la première puissance mondiale, excusez du peu, aurait démembré la star du X, sans doute dans l’un des luxueux hôtels du coin. Contrairement aux tentatives de récupération par le mouvement #metoo, la pornstar affirme avoir été consentante même si elle ne souhaitait pas s’envoyer en l’air avec un olibrius équipé d’une pareille tignasse. De là, la grande question : À combien a été fixé le montant du chèque pour que Dodo se fasse dégorger le poireau ? Est-ce au cours de cette même soirée que la star aurait essayé d’attirer l’attention du futur number one des USA sur sa situation matrimoniale, à savoir, marié avec Mélania qui venait de donner naissance à leur garçon Barron. Trump lui aurait alors répondu « Ne t’inquiète pas pour ça. Nous faisons chambre à part. » Vu l’engin, on comprend que Mélania préfère largement la compagnie de ses ours en peluche que d’un pareil tréteau.

Ce qui s’appelle être tenu par les couilles…
Crédits ©Reuters/Jonathan Ernst

Les deux blondes [dont une seule est naturelle et de sexe féminin] auraient gardé contact au cours de l’année qui suivit. Le milliardaire lui aurait alors promis une place dans « The Celebrity Apprentice », émission de télé-réalité organisée et présentée entre 2008 et 2015 par un Donald Trump, alors encore animateur de télévision. Ô époque regrettée où son célèbre : « You’re fired ! » ne portait alors préjudice qu’à des people, en fin de carrière, enfermés dans la Trump Tower et devant récolter des fonds pour des associations caritatives, et non pas, comme aujourd’hui, à ce ballet ininterrompu de conseillers plus ou moins barges recrutés puis exclus ou démissionnaires de leur poste à la Maison Blanche. Mais Donald ne tint pas parole et Stormy coupa les ponts.

Serait-ce au tour de Trump de l’avoir dans l’cul cette fois ?
Crédits ©Wicked pictures

Série noire pour une belle blonde

En 2011, elle accepte de révéler cette nuit d’amour au magazine In Touch contre la modique somme de 15 000 $. Mais l’avocat de Trump menace le tabloïd de poursuites en cas de publication et l’affaire est enterrée. C’est à cette même période, qu’un inconnu aurait accosté l’actrice dans un parking de Las Vegas alors qu’elle était accompagnée de sa fille de deux ans et lui aurait dit : « Laissez Trump tranquille. Oubliez cette histoire. C’est une très jolie petite fille. Ce serait dommage que quelque chose arrive à sa mère. » Morte de trouille, et on le conçoit, la pornstar aurait préféré ne pas alerter les autorités. Sans déconner ça ne vous rappelle pas les bons vieux films mafieux des années quatre-vingt ? Et n’allez pas croire que je sois persuadé que Trump pourrait montrer une face beaucoup plus obscure a contrario de cette tignasse tant éclatante que déroutante, car je ne suis pas complotiste… quoique.

« You’re fired ! » C’est celui qui dit… qui est.

Et puis, en janvier dernier ce sont les révélations du quotidien financier The Wall Street Journal qui éclaboussent un peu plus le blason, voire le blazer, du président. Son avocat, Michael Cohen, aurait versé 130 000 $ à la pornstar en échange de son silence [somme qu’elle aurait d’ailleurs proposé de rembourser depuis]. Comme Trump, Cohen nie l’existence de cette soi-disant relation et de plus, la somme aurait été prélevée sur ses fonds personnels. Mais alors pourquoi avoir donné cet argent à Stormy Daniels ? Pour s’excuser [on connaît la condescendance légendaire de blondinet auprès de la gent féminine] de ne pas l’avoir fait participer à son reality show ? Ou une sorte de pourliche, et connaissant les goûts de Trump en matière de golden shower, pour sévice rendu ?

Avec une telle paire, les deux font la perte…
Crédits ©Wicked pictures

Les deux pieds dans la mare

Le fait est que Donald est dans une sacrée mouise. Après un petit week-end de « détente » à Mar-a-Lago au cours duquel il a sans doute tiré à feu nourri sur les complotistes gauchistes de la presse et du porno, et qu’on serait mieux si Mc Carthy revenait… Il a regagné la Maison Blanche, renfrogné, et se refusant à tout commentaire. L’avocat de la pornstar, Michael Avenatti, a déclaré au cours de l’émission, que l’actrice possédait les preuves de l’existence de cette relation. Ces preuves seront dévoilées à une date ultérieure, non encore déterminée, Stormy Daniels attend la fin de la procédure, en cours devant un tribunal fédéral de Californie, qui la libérera de son silence.

Toi pas t’inquiéter. Nous pas avoir vidéo toi et Stormy. Nous juste avoir petit golden shower…
Crédits ©Evan Vucci/AP/Sipa

Entre la sextape qui serait détenue quelque part en Russie et que tonton Vlad doit garder bien au chaud, malgré l’offre à sept zéros de Larry Flynt, patron d’Hustler, pour la récupérer, et maintenant la menace de preuves concernant un coup vite fait avec une pornstar à gros seins… une chose est sûre, Donald Trump, 45e président des États-Unis d’Amérique pourrait, à son tour, bientôt ramasser ses petites affaires et repasser la porte de la Maison Blanche… à contresens.

 

Balthus de Baujouailles

À propos de Balthus de Baujouailles

Tout petit, Balthus Gustave Aldebert de Baujouailles prit feu. Ce ne furent malheureusement pas les tentatives désespérées pour l’éteindre à coups de pelle, qui arrangèrent la situation. Après avoir échoué lamentablement dans une vaine carrière de maître du monde, c’est ainsi qu’il rejoint la rédaction de Hot Vidéo, où il y anime mensuellement une chronique tant (h)ardente qu’allumée.