Demain est un autre « jouir »

La technologie, à mesure du temps qui passe, a une emprise des plus prégnantes dans nos vies. La pornographie est présente, de plus en plus tôt, dans nos foyers et, même si l’on essaie d’y poser des limites, elle parvient toujours à s’immiscer dans notre quotidien à travers ces évolutions. Quelle forme prendra notre sexualité à l’avenir ?

Alors que commencent à apparaître les tout premiers sex-toys connectés [dont le célèbre plug anal vibrant contrôlé à distance] dans les vitrines des sex-shops les plus à la pointe, nous pouvons constater une véritable dynamique en matière de technologie sexuelle un peu partout dans le monde.

La technologie future la plus évidente est la réalité virtuelle. Déjà largement présente dans les domaines du jeu et des vidéos Youtube, la réalité virtuelle, généralement obtenue grâce à un casque, et plus récemment grâce à des lunettes, tend à se répandre dans tous les domaines, y compris dans la pornographie.

Ainsi avons-nous, par exemple, pu découvrir, au salon du jeu vidéo, des tests particulièrement impressionnants de pornographie en réalité virtuelle où, guidés par une charmante demoiselle, nous étions invités à nous allonger et à profiter d’une pipe virtuelle, accomplie avec plaisir et motivation par cet authentique canon de beauté, pendant qu’un couple s’en donnait à cœur joie, en levrette, à seulement quelques mètres sur notre gauche (attention au torticolis).

Le concept n’aura pas échappé aux grands labels de l’industrie du X, qui y ont naturellement vu une occasion de diversifier leur activité. C’est ainsi que fut développé le casque Jacquie & Michel Immersion, pour profiter pleinement des vidéos 3D du site, depuis votre smartphone. Comme dirait Mac Lesggy : « Le futur, c’est déjà pour demain ! »

Jacquie & Michel a toujours été à la pointe en matière de nouvelles technologies. Avec son site Internet, le label porno est présent en ligne depuis plus de dix ans, et a toujours été à l’avant-garde, se rapprochant davantage que les autres studios des réalités de la sexualité des Français, en abordant des sujets de fond…

Chérie, ça va gicler !

Mais l’immersion ne se résume pas qu’à la réalité virtuelle, et d’autres innovations, comme le Virtual sex, sont à prévoir pour les années à venir. Publié par le site Future of Sex, un rapport hautement instructif nous donne quelques éléments de réponse à la question : « Sur quoi allons-nous nous branler au cours des trente prochaines années ? »

Ce rapport nous apprend tout d’abord que, d’ici 2024, nous serons capables de nous matérialiser en qui nous voulons et de baiser avec la personne de notre choix dans des mondes « imaginaires » mais réalistes. C’est un peu le principe de la réalité virtuelle… Et, si on y ajoutait la « capture de mouvements » ? D’après ce rapport, une telle évolution devrait pouvoir voir le jour à l’horizon 2022. Si vous cherchez un bon moyen d’échapper à l’actualité du moment, vous l’avez trouvé !

Et qui dit capture de mouvements dit intelligence artificielle. L’IA est donc l’un des nombreux défis que devra relever l’industrie pornographique dans les années à venir. Imaginez : en plein duo, avec votre actrice porno préférée, vous prend soudain l’envie de la retourner et de la prendre par-derrière. Cela sera très prochainement possible avec la réalité virtuelle en couple à trois avec la détection des mouvements et l’intelligence artificielle !

Si vous n’êtes pas capable d’attendre jusqu’en 2022 pour découvrir cette innovation technologique, disons-le, impressionnante, pas de panique. Vous pourrez profiter, d’ici deux ans, pour accompagner votre voyage au cœur de la réalité virtuelle, de sex-toys connectés grand public afin de reproduire les sensations d’une véritable pipe ou d’une sodomie rondement menée !

Pour les plus patients, ce que nous appelons le Remote Sex verra le jour en 2025 avec l’arrivée de la bite ou de la chatte de votre fiancé(e) imprimées en 3D afin de permettre une relation sexuelle à distance. Ce n’est pas beau, le progrès ? D’ailleurs, d’après l’étude en question, ce sera près d’un quart des jeunes qui disposeront et utiliseront cette technologie d’ici 2028. Une question subsiste : le contrôle parental suffira-t-il ?

Excellente nouvelle pour les relations à distance ! Imaginez comme il sera agréable de troquer votre traditionnel plan cam, avec votre promise partie en voyage d’affaires en Thaïlande, contre une réplique exacte et animée de son jardin secret, pour y pénétrer de toute votre vigueur de mâle, sachant qu’elle pourra elle aussi en profiter, de l’autre côté du monde, ressentant chaque mouvement de votre bite, entrant et sortant de sa boîte à plaisir.

En revanche, ce que nous considérons, aujourd’hui, comme le futur de la sexualité n’arrivera pas avant 2033, avec l’apparition des premiers robots sexuels à l’image de vos acteurs et actrices pornos préférés. Cette nouvelle technologie semble si alléchante, que l’étude en question prévoit même que d’ici 2045, un jeune adulte sur dix aura déjà eu des relations sexuelles avec un robot « humanoïde ». Ça donne envie.

Niques et robotique

Nous pouvons d’ores et déjà imaginer à quoi ressembleront ces innovations et, si quelques-unes de nos idées peuvent sembler caustiques, il ne fait aucun doute que nous prendrons beaucoup de plaisir à découvrir ces nouvelles technologies… Mais où s’arrêteront donc ces fameux robots ? Seront-ils cantonnés à satisfaire nos basses pulsions avant de passer en mode repos (remarquez, ce serait réaliste), ou nous tiendront-ils compagnie dans notre vie de tous les jours ? Sauront-ils, au moins, s’occuper des préliminaires ? Devrons-nous remplir un questionnaire, afin de les configurer, pour leur faire accomplir des actes susceptibles de provoquer une érection ? Ce qui nous amène au sujet délicat de la vie privée…

Toutes ces évolutions pourront nous sembler positives au premier coup d’œil, mais n’y aura-t-il pas de risques ? Qu’en sera-il de notre vie privée ? On a déjà eu de très nombreux retours au sujet des enceintes connectées de Google et des dangers de cette technologie pour notre intimité. Comment, alors, ne pas craindre que les sex-toys connectés ne soient qu’un moyen, pour les grands groupes, d’analyser notre libido pour mieux nous vendre des produits auxquels nous n’aurions pas songé autrement ? Les robots ne seront-ils pas capables d’entendre, de comprendre, d’analyser et de rapporter nos demandes ? En ira-t-il de même pour l’intelligence artificielle ? Les robots sexuels finiront-ils par se rebeller ? Seul l’avenir nous le dira…

Elise

À propos de Elise

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).