Lexi Lore : « Les mecs aiment mon appareil dentaire »

A la suite de Piper Perri et Kenzi Reeves, Lexi Lore est le dernier avatar d’une génération de starlettes blondinettes qui font craquer les slips. Et comme pour ses prédécesseurs, derrière un air tout gentil, Lexi est une gloutonne à la vue d’un service trois-pièces. Confirmation dans la bouche de l’intéressée…

LVDX : Tu portes un appareil dentaire, c’est pour faire plus pervers dans tes scènes ?

Lexi Lore : Non, mais j’ai le sentiment que des tas de mecs aiment ça ! Mon dentiste m’a proposé de le retirer au bout de deux ans. Je m’apprêtais à le faire, mais mon agent m’a dit : « surtout pas ». Ça ne me dérange même plus de la porter donc je le garde et si ça me permet d’avoir du succès, tant mieux.

Tu viens de la webcam, c’est bien ça ?

Oui, j’ai commencé avec mon copain, qui lui tournait déjà dans des scènes porno. Ça ne m’empêchait pas de travailler dans le télé-marketing en même temps. Ce n’est pas un métier de faire de la webcam.

Comment ça ? Ça réclame une certaine discipline et une organisation quand même.

Mais je ne vois pas ça comme une contrainte. C’est d’abord un hobby. J’ai toujours aimé parler, me mettre en valeur et être au centre des attentions. Quand je n’ai rien de spécial à faire et que je suis seule, je me mets devant mon écran. Je parle essentiellement. Après, je suis arrivée à un point où ça peut devenir ennuyeux. J’avais envie d’aller plus loin. Je voulais essayer le porno.

Tu voulais faire comme ton mec aussi ?

Aussi. J’étais curieuse. Beaucoup d’hommes font tout pour que leur femme ne s’intéresse pas à ça mais lui, ça l’a excité, tout de suite. Il m’a présenté aux studios avec lesquels il travaillait, voilà. Je suis libre. Je n’ai personne au-dessus de moi pour me crier des ordres. C’est un mode de vie qui me convient. Le seul truc vraiment bizarre, c’est de tomber sur des chaînes pour adulte la nuit et de se voir à la télé.

Tu n’es pas jalouse de nature ?

Pas du tout. Je ne partage pas mon cœur, c’est tout ce qui compte.

Revenons à ta sexualité, dans quel délire te sens-tu à l’aise ?

Je suce beaucoup. J’aime la sensation d’avoir un gros sexe qui m’encombre la gorge et me fait baver. Les mecs aiment aussi gicler sur mon appareil dentaire. C’est pervers.

Tu ressembles énormément à Piper Perri et Kenzi Reeves, vous connaissez-vous ? Avez-vous déjà travaillé ensemble ?

Je connais Piper car nous sommes chez le même agent, mais je n’ai jamais tourné avec elle. Jusqu’ici, je n’ai tourné qu’une scène avec une autre fille, Pepper Hart. Kieran Lee m’a dit que me faire tourner avec plusieurs mecs, c’est plus vendeur. C’est comme ça.

J’ai le sentiment que tu regrettes de ne pouvoir imposer tes choix, ai-je raison ?

Je n’ai rien à imposer. Je débute et je suis d’une nature timide. Pour mon casting, on m’a dit : « allonge-toi, détends-toi et laisse-toi guider ». Je n’ai eu aucun choix à faire. Les scènes que j’ai fait ensuite, c’était pareil. Je donne mes conditions à mon agent et elle s’occupe de tout.

J’imagine que l’on doit te proposer des gangbangs tout le temps…

Juste deux fois mais j’adore ça ! Je suis une petite soumise et je mouille comme une folle quand j’ai quatre mecs bien musclés qui me tapent leur queue sur le visage. Avoir tous ces sexes autour de moi, ça m’excite jusqu’à des sommets. Quand c’est l’heure de baiser, je suis une vraie petite chienne.

Que fais-tu de ton temps libre ?

Je ne suis pas quelqu’un que l’on peut qualifier de très fun en fait. (Elle cogite un temps) Je ne suis pas passionnée par quelque chose de spécial. J’aime l’informatique. J’ai étudié la programmation. Je passe beaucoup de temps sur mon ordinateur.

Tu baises quand même, rassure-moi ?

Moins que je le voudrais. Avant, c’était n’importe où, n’importe quand. Désormais, je me préserve pour les tournages. C’est mon métier et je sais que je vais m’amuser. J’ai besoin de jouir tous les deux ou trois jours pour être bien. C’est le minimum ou je suis frustrée.

Au moment où l’on se parle, tu as tourné dans une dizaine de scènes. Que conseillerais-tu aux femmes qui ont envie de faire du porn comme toi ?

Je leur dirais de n’écouter qu’elles-mêmes et d’aller au bout de leur envie. Il y a des étapes intermédiaires qui permettent de tester la volonté et de savoir si l’on est vraiment faite pour ça. Le striptease, la cam ou l’échangisme sont de bons moyens.

Lexi Lore a 19 ans, est originaire de Richmond (Virginie). Ses mensurations sont d’1m65 pour 48 kg et son tour de poitrine est 85 C. 

Filmo sélective :

– Sex Doll (Reality Kings)

– Gangbang Creampie 164 (Gangbang Creampie)

– Blonde Teen Fucks For Ride (Mofos)

Dimitri Largo

À propos de Dimitri Largo

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.