« Adopte un porc », halte au harcèlement numérique

Une récente étude commandée à l’Ifop a donné de sombres résultats. En effet, les pratiques inappropriées sur les sites et applis de rencontre envers les femmes apparaissent comme de plus en plus nombreuses et courantes. 

Bien que les exploits hautement inexcusables d’hommes au pouvoir, comme Harvey Weinstein [parmi beaucoup d’autres], soient maintenant bien connus, il n’est pas nécessaire que des activités indésirables soient aussi précaires pour être qualifiées de harcèlement sexuel ; en particulier dans les environnements numériques tels que les sites de rencontre et les applications de messagerie.

En France, d’après un sondage, plus de deux femmes sur trois [69 %] ont déjà été victimes d’une forme de harcèlement sur une application. Les comportements déplacés les plus fréquents étant : les avances répétées [51 %], les propos obscènes [49 %], l’envoi de photos d’organes génitaux [42 %] et les insultes sexistes [31 %].

Selon une étude réalisée en Australie, le harcèlement des femmes, en ligne, est devenu une « norme numérique » : près de la moitié y est victime d’abus ou de harcèlement, y compris 76 % des moins de trente ans. Ces statistiques inquiétantes ne sont que la partie visible de l’iceberg, car bien que de nombreuses campagnes de communication aient été réalisées pour sensibiliser le public à ces nouvelles formes d’agression, beaucoup remettent en cause cette réalité et de nombreux sites de rencontre ont toujours des difficultés à gérer ces problèmes comportementaux.

Si certains critères de harcèlement sexuel demeurent évidents, d’autres peuvent être considérés comme arbitraires. Une personne peut juger son propre comportement approprié, alors qu’en réalité il cause du tort à une autre. Depuis les allégations de Weinstein, on a beaucoup parlé des moyens de lutter contre les comportements individuels des femmes et des hommes, mais que font les sites de rencontres pour lutter contre le harcèlement sexuel ?

Des organisations telles que la Online Dating Association, au Royaume-Uni, accordent une grande importance à la sensibilisation aux bonnes pratiques des consommateurs et des entreprises de rencontres en ligne, y compris sur les moyens de protéger les utilisateurs des prédateurs sexuels.

Cependant, même s’il reste encore beaucoup de choses à accomplir pour prévenir des cas extrêmes, il convient également de mettre davantage l’accent sur la prévention, ce qui implique de prendre position sur les messages inappropriés. Vous n’avez qu’à regarder le compte « Bye Felipe » sur Instagram pour voir quelques exemples de la façon dont l’obscénité est devenue une pratique décontractée.

Et puis il y a Bumble : la première application de rencontres spécifiquement conçue pour les femmes. Sa valeur fondamentale est la progression, l’autonomisation et l’aide aux femmes. Comme d’autres services de rencontres, il ne prend contact qu’en cas de conflit, mais contrairement à d’autres, ce sont les femmes qui effectuent le premier pas. Et c’est maintenant, sur le marché, le site qui connaît la croissance la plus rapide au monde.

Alors que de plus en plus de femmes prennent position sur le harcèlement, les commentaires inappropriés sont toujours d’actualité. C’est pourquoi il est essentiel que des femmes, ayant une certaine notoriété, continuent de dénoncer le harcèlement sexuel [comme l’a fait Oprah Winfrey lors des derniers Golden Globes] afin de redonner l’espoir à toutes.

Mais le problème ne peut être résolu par des individus seuls. Les entreprises ont une responsabilité sociale énorme et se doivent également d’intervenir. Plates-formes et sites doivent jouer leur rôle. S’exprimer est une chose, mais plus peut être fait. Sites de rencontres et applis peuvent contribuer à protéger leurs utilisateurs via leurs modérateurs de contenus : un moyen efficace de surveiller, marquer et supprimer images et messages inappropriés. Non seulement, cela va à l’encontre du harcèlement sexuel mais, de plus, cela permet de freiner le taux de désabonnement des utilisateurs.

Il existe une nette différence entre « infraction accidentelle » et « comportement malveillant ». S’il est relativement simple de créer des filtres de modération de contenus signalant des mots ou des phrases spécifiques, il est moins aisé d’en comprendre le contexte. Mais c’est possible : en combinant l’apprentissage de la machine et la modération humaine.

Personne ne doit avoir à endurer peurs ou humiliations, quels qu’en soit le contexte, le moment ou le lieu, que ce soit en ou hors ligne. Alors qu’un nombre croissant de sites de petites annonces ou de rencontre en ligne imposent des mesures plus strictes pour prévenir du harcèlement, ceux qui s’en sont rendus coupables réfléchiront peut-être à deux fois avant d’envoyer un message inapproprié. Le vent tourne à l’encontre des délinquants et les problèmes qui touchent nombre de personnes sont désormais clairement mis au jour. Si des modifications de comportement ont déjà commencé, nous ne pouvons pas en rester là.

Source : Étude Ifop réalisée par internet du 17 au 19 octobre 2018 auprès d’un échantillon de 1 031 personnes s’étant déjà inscrites sur un site de rencontre, extrait d’un échantillon national représentatif de 2 523 personnes âgées de 18 ans et plus.

Elise

À propos de Elise

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).