Suivez-nous

Actu/News

Ouganda : trop bien montés pour les capotes

Elise

Publié

le

Des députés ougandais ont été inondés de plaintes au motif que de nombreux préservatifs, en vente dans ce pays d’Afrique de l’Est, étaient trop petits ! Un coup dur dans la lutte contre le Sida.

Une taille unique ne convient pas à tous ! Tom Aza, parlementaire ougandais luttant contre le VIH, a déclaré à la chaîne NTV Ouganda « qu’une récente tournée dans les zones les plus touchées par le virus avait mis en lumière que certains hommes possédaient un appendice sexuel plus imposant et devaient donc utiliser une taille de préservatif en rapport. […] Quand ils ont un rapport sexuel, évidemment, sous la pression… ça éclate ! » Le député Merard Bitekyerezo a ajouté que « certains jeunes se plaignent que les préservatifs qu’ils reçoivent sont trop courts et que leur organe ne puisse pas y tenir ».

Sarah Netalisile, autre membre de la commission de la lutte contre le VIH, a déclaré que ce problème de taille « exposait [les] jeunes garçons et filles, et tous les utilisateurs de préservatifs, au risque de contracter le VIH et le Sida ». Le rapport de NTV Ouganda a indiqué que les députés allaient faire pression pour obtenir un approvisionnement en préservatifs de grande taille.

Ce n’est pas la première fois que ce problème de taille est évoqué par les fabricants de préservatifs. En 2006, le Conseil indien de la recherche médicale a constaté que 60 % des hommes de Mumbai avaient un pénis plus court d’au moins 2,4 cm que les préservatifs internationaux, et que pour 30 %, le déficit était de 5 cm.

Simon Lokol, 24 ans, a déclaré que « les préservatifs actuellement distribués par les responsables de la santé étaient courts et très serrés, ce qui a contraint plusieurs jeunes à les abandonner. » M. John Lokol, un autre jeune, a expliqué que « le latex ne s’étend pas jusqu’à la dernière partie de mon organe viril. […] Je ne blâme pas Dieu qui m’a donné ce que j’ai entre les jambes, mais ces préservatifs ne me conviennent pas. Pourtant, je suis censé me protéger ». Autre témoignage, celui de M. Mark Lomerinyang : « Le fabricant de préservatifs devrait en produire de plus grands, pour qu’ils couvrent toute la longueur du pénis. » Mais certains en abandonnent l’usage. Comme l’explique M. Toney Lemukol : « Allez dans les centres de santé ! Vous verrez des boîtes de préservatifs dont la date a expiré et qui n’ont pas été utilisés parce qu’ils étaient trop petits ! Maintenant, les enfants les utilisent comme lance-pierre pour tuer les oiseaux ! » Un autre témoin déclare quant à lui qu’à chaque fois qu’il porte un préservatif, il doit forcer et donc ressent beaucoup de douleur dans les parties intimes, en raison de la pression.

Après des années de déclin, le Sida semble en résurgence en Ouganda, avec près de 80 000 personnes décédant chaque année de la maladie. Sur un pic de 18 % de personnes infectés par le VIH, en 1992, la stratégie de l’Ouganda [Abstinence, Soyons fidèles, Condom ou ABC] a permis de réduire le taux de contamination à 6,4 % en 2005. Mais de dernier est remonté à 7,2 % en 2012. Au total, c’est 1,8 million de personnes qui vivent actuellement avec le VIH et 1 million d’enfants sont devenus orphelins suite au décès de leurs parents dû au Sida.

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.