Suivez-nous

Actu/News

Laver ou avaler ? Là est la question…

Vincent Lacrosse

Publié

le

Quoi de mieux qu’une voiture propre ? C’est quand même plus sympa pour rouler non ? Et que diriez-vous si on y adjoignait une bonne petite pipe ? Le rêve… non ?

Un partenariat assez étrange a été conclu entre un centre de lavage automobile de Kuala Lumpur [Malaisie] et un salon de « massage » afin de « fidéliser » les meilleurs clients du carwash. La formule est simple : lavez votre voiture neuf fois au cours d’une certaine période, le dixième effectué, recevez gratuitement une petite gâterie.

Il est évident qu’une fois la communication de cette « promotion » effectuée, le centre de lavage automobile a connu une affluence record. Ce fut incroyable le nombre de types qui ont soudainement éprouvé le besoin de nettoyer leur véhicule.

Mais ce programme de fidélité a malheureusement très vite pris fin ! Petit détail : la prostitution est illégale en Malaisie. Et, lors d’une descente des forces de l’ordre gouvernementales au salon de massage [qui, au final, n’était autre qu’un bordel], neuf présumées prostituées ont été appréhendées. L’enquête diligentée par la suite a mis en lumière les liens « commerciaux » unissant le salon de massage et le centre de lavage automobile. Les preuves étaient flagrantes comme ces cartes de fidélité distribuées aux clients du carwash, et sur lesquelles était imprimée la promotion en question, probablement dans le but que la clientèle n’oublie pas de revenir effectuer leur dixième lavage.

Comme l’explique l’article relayé dans le Toronto Sun, quatre hommes soupçonnés d’avoir dirigé cette opération « commercialo-sexuelle » ont également été arrêtés. Emmi Shah Fadhil, officier de police malaisien, a confié au Malay Mail : « C’était supposé être juste une énième opération de routine […] La brigade qui a effectué cette descente dans le salon de massage a découvert la “promotion” en question et est tombée sur cinq clients qui profitaient de l’offre ». Le salon facturait généralement ses services entre 130 et 180 ringgits [soit entre 28 et 40 euros], beaucoup moins cher que le prix d’un lavage-auto complet, tournant aux environs de 57 euros.

Nicole Fabian-Weber, journaliste free-lance, craint que ce partenariat, « sexe et lavage », ne rabaisse la valeur de l’un des grands plaisirs de la vie : « Je suis peut-être vieux jeu, mais je pense que laver neuf fois sa voiture ne vaut pas un bon rapport sexuel. Quant à la carte de fidélité, je pense, après avoir lu cette histoire, que le terme “fidélité” a été un peu souillé. » a-t-elle ainsi déclaré.

Pour conclure, les autorités ont également découvert que seules certaines ethnies étaient autorisées à pénétrer dans le salon de massage : « Nous avions donc affaire à un réseau de lavage de voiture et prostitution raciste, raison de plus pour mettre fin à cette “opération de fidélisation” ».

Pigiste globe-trotter, essentiellement pour la presse américaine.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.