Suivez-nous

Actu/News

Valorisez votre pénis !

Pierre Des Esseintes

Publié

le

Valorisez son pénis : cette injonction plutôt comique semble tout droit sortie des spams de votre boite mail. Pourtant, des milliers d’hommes complexent sur la taille de leur membre, souvent jugée insuffisante ! De l’épilation intégrale jusqu’à l’injection d’acide hyaluronique, des solutions existent pour valoriser, ou « customiser » ses parties nobles.

Suivez le guide.

Si vous êtes un homme soigné et attentif à son apparence, vous accordez certainement un petit budget à vos cosmétiques, vous faites parfois une séance d’UV pour avoir bonne mine, et bien sûr, vous êtes inscrit dans un club de gym… Mais, malgré tous vos efforts, il reste une partie de votre corps que vous ne pouvez ni allonger, ni muscler…

Une étude publiée en 2015 dans la revue BJU International, basée sur 20 enquêtes regroupant plus de 15 500 hommes, a révélé que la longueur d’un pénis au repos est en moyenne de 9,16 cm. En érection, sa longueur moyenne est 13,12 cm. En-dessous de 7 cm en érection, on parle de « micropénis ». Un pénis mesurant dans les 10 cm (ou moins) en érection peut déjà être vécu comme un handicap, auquel on peut difficilement remédier. Mais alors, quelles sont les solutions ?

L’épilation

C’est certainement l’astuce la plus simple. Certes, vous ne gagnerez aucun centimètre, mais toute la longueur de votre membre sera visible ! La différence sera notable, et si votre pubis ressemble à une forêt vierge, vous serez surpris de gagner… l’équivalent de la longueur de vos poils !

Les demandes croissantes des hommes pour se faire épiler intégralement le maillot dans les instituts témoignent d’une tendance qui semble s’installer, à tel point que l’on a pu dire, à l’instar de la journaliste Emmanuelle Julien dans son excellent documentaire Poilorama (Arte) que le lisse a définitivement triomphé dans notre civilisation !

Il est certain, en tout cas, qu’arborer un sexe soigneusement épilé constitue un indéniable critère de séduction ! Un sexe de taille modeste, mais correctement entretenu, peut se révéler beaucoup plus attirant qu’un gourdin surplombant une touffe hirsute !

Ceux qui ont essayé vous le diront : l’épilation intégrale (y compris celle du sexe) procure un confort incomparable. L’esthétique d’un sexe lisse rappelle la pureté lisse du  marbre des statues. Le corps est offert, il appelle la caresse. Anne, responsable commerciale de 48 ans, a vu les modes pileuses évoluer de la touffe au lisse intégral. Elle se montre intarissable quant il s’agit de vanter les mérites d’un sexe glabre : « lors de mes premières expériences sexuelles, dans les années 80, on aurait trouvé bizarre qu’un homme s’épile intégralement ! Aujourd’hui, mes partenaires sont tous lisses, et je n’imagine pas que l’on puisse revenir en arrière. C’est plus sain, plus propre, et surtout cela décuple les sensations. Un sexe lisse est plus agréable à regarder, à caresser, à sucer. L’épilation met en valeur le sexe dressé de mon homme, elle le magnifie. Et comme tous ses capteurs sensoriels sont mis à nu, il bande plus dur ! L’épilation renvoie à une sexualité cérébrale, sophistiquée. C’est le contraire de l’animalité. » Rien que ça. En tout cas, voilà un témoignage qui donne envie d’essayer ! Voici les principales techniques pour en finir avec la pilosité disgracieuse.

Laser

Résultat : Définitif.

Où ? : Chez un dermatologue.

Comment ? :De petits faisceaux laser sont absorbés par la mélanine, pigment du poil. Il est préférable d’être brun, les poils noirs étant plus riches en mélanine. Le bulbe du poil est détruit peu à peu, aux différentes étapes de sa croissance, ce qui nécessite donc plusieurs séances. Cette méthode est convaincante, et la douleur supportable. Chez certains sujets, les poils ne repoussent plus au bout d’un an.

Comptez environ 200€ la séance. Sept à neuf séances, en moyenne, sont nécessaires.

Electrolyse

Résultat : Définitif.

Où ? : Chez un dermatologue.

Comment ? :Une micro-aiguille est insérée dans le follicule pileux, et le bulbe est brûlé par un courant haute fréquence. Les poils morts sont ensuite arrachés à la pince à épiler. Cette technique est une véritable électrocution, poil par poil ! La méthode est douloureuse et fastidieuse, mais le résultat est définitif. Efficace pour les poils blonds ou blancs. Entre 5 et 15 cm² de poils sont épilés en une ½ heure. Chaque séance coûte environ 60 €. Si vous êtes très poilu, cette méthode peut s’avérer ruineuse !

La cire en institut

Résultat : Parfait, malgré quelques rougeurs qui peuvent persister 1 à 2 jours après. Repousse des poils trois semaines plus tard. Cette technique est efficace car elle arrache le bulbe. Les poils repoussent plus doux et plus fins.

Où ? : En institut de beauté. Pour les plus timides qui n’oseraient pas demander le maillot intégral, certains pratiquent très officiellement l’esthétique au masculin. Attention : les instituts pratiquent souvent des prix plus élevés pour les hommes que pour les femmes.

Comment ? : L’esthéticienne applique la cire tiède sur la peau, la recouvre d’une bande de papier et tire d’un coup sec. Pour le maillot, on utilise plutôt la cire chaude, d’une consistance plus épaisse et pâteuse. On attend qu’elle sèche et on la décolle avec les doigts pour arracher les poils. Autre technique : la cire orientale au sucre, utilisée par bandes ou sous la forme d’une boule appliquée et retirée rapidement.

La cire chez soi

Résultat : Très satisfaisant, mais moins précis que l’épilation en institut. Il faut souvent terminer l’épilation à la pince.

Cire froide : Ce sont des bandes couvertes de cire, vendues en grandes surfaces. La cire doit être réchauffée dans les paumes des mains. Attention : elle ne doit être ni trop tiède, ni trop froide ! La bande doit être appliquée dans le sens du poil, et ensuite (courage !), doit être retirée en sens inverse.

Cire tiède : Différents dispositifs existent. La cire peut être chauffée au micro-onde, au bain-marie ou dans un dispositif électrique. Il faut remuer la cire jusqu’à obtention d’une consistance mielleuse. On applique la cire à l’aide d’une spatule dans le sens du poil, puis, lorsqu’elle a suffisamment durçi, on tire en sens inverse.

Le rasoir mécanique

Résultat : Ephémère.

Comment ? Raser tous les deux ou trois jours maxi. Le rasoir n’a que des inconvénients : il excite la repousse du poil, et provoque des irritations cutanées. Attention aux vilains boutons !

La tondeuse

Comment ? A répéter tous les 3/4 jours. Moins d’irritations cutanées qu’avec un rasoir mécanique, mais la repousse du poil est aussi forte, puisque le poil est coupé, et non arraché.

La pince à épiler

Résultat : C’est le même qu’avec une épilation à la cire, puisque le poil est arraché avec sa racine. Cette épilation est surtout à conseiller pour parfaire une épilation à la cire, par exemple pour retirer les poils restés sous la peau, que l’on aura pris soin d’extraire auparavant avec une aiguille stérilisée.

Comment ? : Arrachez le poil en le pinçant à la racine, puis en tirant d’un coup sec.

La crème dépilatoire

Résultat : Comme le rasoir, cette technique consiste à couper ce qui dépasse, et non pas à arracher le poil ! La crème fait repousser le poil plus dur et quelquefois en le dédoublant.

Comment ? : Etalez la crème, laissez agir quelques minutes, retirez le gros de la crème avec la raclette fournie dans le dispositif vendu et rincez abondamment sous la douche. Cette épilation est indolore, mais à déconseiller. Hormis la repousse rapide, le produit contient des dérivés soufrés et l’odeur est désagréable.

Dernier conseil, quelle que soit la technique utilisée : entre deux épilations, n’oubliez pas de faire des gommages avec un gant de crin, un gant de desquamation ou une crème exfoliante, pour régénérer la peau et l’adoucir. Cela rend le grain de peau plus fin, ralentit la repousse et permet aussi de sortir les poils restés sous la peau. Utilisez ensuite une crème hydratante.

La lumière pulsée

Résultat : Satisfaisant, mais attention, cette épilation n’est pas définitive. Les poils commencent à repousser au bout de trois ans en moyenne. Il faut alors faire d’autres séances, à raison d’une à deux par an.

Où ? : Dans les instituts de beauté équipés de lampes flash.

Comment ?: Les prestations s’effectuent sous forme de forfait ou à la séance. Prévoir entre cinq et dix séances, selon votre pilosité. Cette méthode fonctionne très bien sur les peaux blanches aux poils noirs, puisque la lampe flash agit sur la mélanine. Il est nécessaire de se raser avant chaque séance. On ne peut faire de séance sur une peau bronzée car il y a des risques de brûlures.

Prix : environ 200 € la séance. Prévoir entre 6 et 10 séances, selon votre pilosité.

La pénoplastie

Vous avez tenté l’épilation intégrale, vous avez tiré sur votre pénis pour tenter de gagner quelques centimètres, mais malgré tout, rien n’y fait : vous n’osez toujours pas vous déshabiller devant les copains dans les vestiaires ! Après vérification de la moyenne européenne, vous vous êtes rendu compte que vous demeuriez cruellement en-dessous. Vous êtes bien décidé à faire quelque chose. Là encore, des solutions existent. Voici les principales techniques d’agrandissement du pénis.

La destruction de la graisse pubienne par cryothérapie

Si vous souffrez de surcharge pondérale, la graisse s’accumule principalement au niveau du ventre et du pubis. Il s’agit alors de déstocker cette graisse qui, à la longue, « étouffe » votre membre, le forçant à rentrer vers sa base. La taille réelle de votre sexe est nettement diminuée par cette graisse disgracieuse !

La cryothérapie, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’utiliser une cryode, c’est-à-dire une électrode qui génère du froid, avec une spatule en téflon, équipée de petits moteurs qui aspirent la zone à traiter. La température de la zone va baisser très rapidement. Le froid traumatise la graisse. 80 % des cellules graisseuses meurent, car le froid les empêche de se reproduire. Attention : les 20% qui restent ne s’élimineront pas, et peuvent même s’amplifier. Il faut donc continuer à faire du sport !

Combien ? Entre 350 et 700 euros.

Où ? En cabinet, chez un médecin esthétique.

L’épaississement par injection d’acide hyaluronique

Cette intervention permet d’augmenter instantanément le diamètre du pénis. Aujourd’hui, on peut également pratiquer des injections au niveau du gland, ce qui procure une grande harmonie esthétique. Le gland, à la structure spongieuse, absorbe très bien l’acide hyaluronique. Cette pénoplastie permet d’obtenir un gain de circonférence de 3 à 5 cm, et un gain en longueur de 2 à 3 cm. Il est important de bien masser la verge pendant les deux semaines après l’injection, afin de bien répartir l’acide hyaluronique.

Où ? En clinique.

L’épaississement par injection de graisse

Cette technique, qui consiste à injecter au patient sa propre graisse, autour des corps caverneux, associe les avantages de la liposuccion à celle de l’augmentation pénienne. Le pénis n’est pas plus mou, car la graisse a naturellement tendance à durcir, une fois injectée. On peut gagner de 2 à 5 cm. Si l’opération est vraiment justifiée, elle peut être en partie prise en charge par l’assurance maladie.

Prix : entre 2500 et 5000 €.

L’allongement par section du ligament suspenseur

Cette technique, réalisée en clinique, nécessite une importante prise en charge. En sectionnant le ligament attachant le pénis au pubis, on obtient effectivement un bénéfice en longueur de 2 à 3 cm, mais qui n’est perceptible qu’à l’état flasque.

Prix : environ 4 000 €. Dans les cas de micropénis, le remboursement par la Sécurité sociale est possible.

Et si les hommes trichaient (aussi) un peu ?

Si les moyens – et le courage – vous manquent pour remédier à vos modestes mensurations, pourquoi ne pas tricher un peu avec des slips ou boxers à effet push up ? Ces sous-vêtements disposent de poches permettant l’insertion de mousses. Très confortables, ils garantissent un bel effet « gros paquet » ! Oui, les femmes, avec leurs soutien-gorge rembourrés, n’ont plus le monopole de la tromperie sur la marchandise ! Evidemment, une fois le slip tombé, la nature reprendra ses droits, ce sera à vous et à votre savoir-faire de compenser l’injustice originelle !

Pierre Des Esseintes est auteur et journaliste, spécialisé dans les questions de sexualité. De formation philosophique, il est également sexologue. Il a publié, aux éditions La Musardine, Osez la bisexualité, Osez le libertinage et Osez l’infidélité. Il est aussi l’auteur, aux éditions First, de Faire l’amour à un homme et 150 secrets pour rendre un homme fou de plaisir.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.