Suivez-nous

Actrices

5 bonnes raisons de s’intéresser à Vanna Bardot

Dimitri Largo

Publié

le

B.B a marqué le monde et pas que son époque. Vanna, une jeune Américaine, ne l’a pas oubliée et lui rend hommage à travers son pseudo : Bardot. Les similitudes ne s’arrêtent pas là. À 22 ans, la brune de Denver, dotée d’un corps de rêve et de talents innés pour le jeu et la danse, incarne la nouvelle vague.

  1. Parce qu’elle est canon sur tous les points

C’est un fait. Visage angélique, poitrine naturelle expressive et paire de fesses bombées : Vanna Bardot a les trois cartes « chance ». « Elle a de l’élégance et du raffinement, note Kayden Kross. Elle fait partie de ces modèles vers lesquels je reviens encore et toujours ». Créditée de 250 scènes depuis ses débuts en 2018, Bardot sait jouer la comédie et peut prétendre à des rôles plus complexes qu’un gonzo de base. Au-delà, elle a des qualités qui plaisent à tous les types de production, même si elle ne performe pas en anal. Chacun leur tour, les studios la consacrent Girl of the Month : Penthouse, Bang!, Cherry Pimps, Nubiles Fantasy…

  1. Parce qu’elle est à moitié française

C’est elle-même qui le dit, à la suite de sa collaboration avec Laurent Sky, qui est le réalisateur vedette de Vixen à Los Angeles. « Il a été merveilleux, je veux dire, à partir du moment où j’ai été sur le set… Il est français, mais il a vécu au Brésil et parle le Portugais couramment. Je lui ai dit que j’étais moitié française, moitié brésilienne et tout de suite, ça a été : oh, j’aime cette fille ! Moi, j’ai aimé son énergie. Il ressemble à Kayden dans son souci du détail ». Pour les besoins de cette scène sous la houlette du Français, elle apprend même à jouer aux échecs. Peut-être peut-on lui trouver un cousin russe…

  1. Parce qu’elle a vécu en Ecosse

De 15 à 18 ans, elle est assistante dans un salon de coiffure. « L’idée de bosser dans le sexe m’intéressait mais je ne me voyais pas le dire à mes parents avant d’avoir tenté de percer dans autre chose. J’ai donc essayé de devenir coiffeuse, mais je ne supportais pas l’idée que ce que je rate puisse avoir des conséquences sur quelqu’un d’autre ». La tête en l’occurrence. À sa majorité, elle quitte tout pour faire du strip. « J’ai commencé à Miami, puis je suis partie en Ecosse pendant un an ». En effet, à 19 ans, alors que cela fait deux ans qu’elle s’assume financièrement, Vanna part retrouver son père qui habite là-bas. « Je me sentais très seule. Aucun de mes deux parents ne vivait encore aux Etats-Unis à cause de problèmes liés à l’immigration. J’étais une sorte de post-ado sauvage livrée à elle-même, qui faisait du strip et qui prenait de la drogue. J’étais épuisée, livre-t-elle au journaliste Dan Miller. En partant en Écosse, j’ai voulu redevenir une gamine avec des préoccupations de mon âge ». Néanmoins, elle finit par s’emmerder et retourne à Denver, la ville où elle a grandi. Elle y retrouve Jade Baker, une fille qui l’avait accompagnée faire du strip en Floride. Ensemble, elles décident de se lancer dans les webcams et en mai 2018, Vanna finit par atterrir à L.A. pour accomplir sa première scène.

  1. Parce qu’elle a dansé pendant six heures avec des pointes sur un piano

Pour Woman, une scène qui a remporté l’AVN Award de la Meilleure Scène Solo cette année, Vanna Bardot a enfilé des ballerines à pointe et a virevolté, avant de baiser, sur un piano à queue. Une scène qui a nécessité six heures de tournage, une pour chaque année de danse qu’elle a étudiée dans une école. « Mes pieds étaient en sang, j’en pleurais ! Mais ça valait le coup ». En l’associant avec Kyle Mason, qui est également danseur professionnel, Kayden Kross obtient une scène plus proche du clip que d’une scène porn et c’est justement l’effet recherché. « Au-delà de ses qualités de danseuse, Vanna dégage une grâce naturelle qui est propre aux ballerines, explique la réalisatrice. On a beaucoup travaillé en amont pour adapter le projet à ses qualités ». Et comme souvent, cette dernière paie.

  1. Parce qu’elle est partie pour durer

Cela fait déjà trois ans que Vanna Bardot est sur le circuit et sa motivation n’a même pas été entamée par l’année ultra-bizarre qui vient de s’écouler. « Si on m’avait dit il y a un an, avant le confinement, que je travaillerais aussi peu cette année, je ne l’aurais pas cru. Ça a été une année au ralenti pour tout le monde. Perso, j’ai été à l’arrêt total pendant trois mois, avant de reprendre de manière très épisodique ». Arrivée dans le business avec des bagues dentaires, Vanna Bardot n’est plus la même qu’à ses débuts, au point d’avoir le sentiment de vivre une seconde carrière : « J’ai l’impression d’avoir pris un autre départ. En tout cas, je pense résolument sur le long terme et je suis excitée à l’idée de voir comment ça va repartir après le Covid. À mon premier agent, j’ai dit que je n’étais pas juste là pour faire quelques scènes et prendre de l’argent. Je lui ai immédiatement fait comprendre que je voulais gagner des choses et laisser une trace. J’avais une liste de gens avec lesquels je voulais travailler et je suis fière d’avoir réussi à le faire avec la majorité des noms que j’avais cochés ».

Charge à elle de développer désormais sa propre marque.

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.