Suivez-nous

Acteurs

Les plus grandes légendes du porno black

Dimitri Largo

Publié

le

Ces icônes noires ont marqué l’histoire du porn. Pas uniquement grâce au volume de leur queue ou de leur fessier, mais grâce à un talent, une longévité et un sens du business hors-normes. On vous fait les présentations.

 

Johnnie Keyes

Arrivé sur le circuit en 1972, Johnnie Keyes est le « père » de tous les acteurs blacks. Son premier film n’est autre que Derrière la porte verte des frères Mitchell. Il y joue la première scène interraciale de l’histoire du porno avec Marilyn Chambers, ce qui lui vaudra de nombreuses menaces de mort. Il fera toutefois une apparition caméo pour un rôle sans sexe dans le remake du film produit par Vivid en 2013. Également vétéran du Vietnam, boxeur semi-pro et acteur de comédie musicale, Johnnie Keyes est à inscrire au panthéon de la culture afro-américaine.

Jeannie Pepper

Jeannie Pepper fut la première actrice de couleur à être introduite à l’AVN Hall of Fame et la première actrice de couleur tout court. C’était en 1983 dans l’obscur 18ème opus de Golden Girls pour Caballero Home Video. Plus tard, elle déclara : « Je voulais me montrer au monde. Dire : regardez, je suis black et je suis belle. Pourquoi n’y a-t-il pas plus de femmes noires qui font ça ? » Ce n’est que 30 ans plus tard, en 2012, qu’elle mettra fin à sa carrière dans un obscur gonzo d’Evasive Angles : Black Milf Ass Fuckers.

Ebony Ayes

Connue pour sa poitrine naturelle hallucinante, un 36 JJ américain à confectionner sur mesure, Ebony Ayes a connu le Golden Age du Porn entre 1985 et 1997. A la fin des 80’s, elle atteint un pic de popularité avec 110 films tournées sur deux ans. En 1994, elle stoppe les rôles avec du sexe explicite pour devenir maîtresse dominatrice à Atlanta. 

Heather Hunter

La première femme noire à devenir contract girl pour Vivid est peut-être celle qui a laissé le plus grand souvenir. Propulsée dans le porno en 1988 avec direct un feature, Heather Hunter On Fire, la Californienne n’avait que 18 ans à l’époque. Par la suite, elle collabora avec Tupac sur le single How Do You Want It, sortit son propre album de rap et se mit à la colle avec Charlie Sheen. Ce n’est qu’en 2004 que cette icône de la pop culture prit retraite définitive des plateaux.

 

Sean Michaels

Un pilier de l’industrie, qui a fait ses débuts en 1984 pour Western Visuals et qui n’a attendu qu’un peu plus de dix ans pour être introduit au Hall of Fame en 1995. Grand, sec, membré et stakhanoviste, Michaels est le premier acteur black à être passé à la production en 1992 avec son studio Sean Michaels Productions. Son premier titre, In Loving Colors, a connu un gros succès commercial et critique. Avec près de 2500 scènes au compteur, Sean Michaels fait toujours le bonheur de Dogfart et Evil Angel. 

Lexington Steele

Le deuxième pilier black de l’industrie, apparu en 1994 alors qu’il bossait dans la finance. Invité à des partouzes comme celles qu’on voit dans Le Loup de Wall Street, « Lex » noue des liens avec des producteurs porno et réalise qu’avec sa queue et son physique de running back, il peut envisager une autre vie que celle de bureau. Bien lui en prit. Figure du business, solidement installé dans le roster des réalisateurs Evil Angel, Lex est en outre le seul acteur black à avoir remporté le titre Avn de Performer de l’année trois fois.

Jada Fire

14 ans de carrière, de 98 à 2012 et plus de 900 scènes : Jada Fire a été très prolifique ! Il faut dire qu’elle a shooté tous les types de scènes, profitant de l’essor du DVD puis du web. Son sourire ultra brite et ses obus naturels aux larges aréoles l’ont consacrée comme l’actrice la plus populaire de sa génération.

Wesley Pipes

Pas le plus connu des hardeurs afro-américain, mais assurément l’un des plus doués et surtout des plus drôles. Actif de 97 à 2018, il aimait pimenter ses scènes de punchlines à destination de ses partenaires. Genre : « Laisse-moi te mettre mes enfants dans la bouche, salope » ou « je vais transformer ta bouche en famille d’accueil ». Assurément un poète qui a œuvré chez West Coast jusqu’en 2017 et qui fut introduit au Hall of Fame en 2015.

Cherokee D’Ass

Si vous ne deviez retenir qu’une seule actrice avec un big booty, ce serait Cherokee D’Ass. De 1999 à 2015, elle fit le bonheur d’Evil Angel, Black Ice, Hustler et des dizaines d’autres. Arrivée dans le X par accident, Cherokee a annoncé le triomphe de la mode des gros culs que l’on voit désormais partout.

Mandingo

Rien que son pseudo annonce la couleur… En 2013, le New York Post publia l’info selon laquelle Mandingo est l’acteur le plus recherché du monde sur les moteurs de recherche. Ce n’est guère étonnant, il est considéré (à tort) comme l’acteur ayant la plus grosse queue : 31 cm au garrot. Monstre de professionnalisme et de longévité, Mandingo est solidement installé dans le circuit et réalise pour Jules Jordan, Hard’X et West Coast.

Shane Diesel

Ancien bodybuilder, Shane Diesel est doté d’un braque long et épais qui a fait son succès. A partir de 1999, la fascination pour sa queue s’est traduite dans les titres des centaines de films auxquels il a participé : Shane Diesel Does Them All, She Only Takes Diesel, Face Full of Diesel. Shane a pris sa retraite l’année dernière annonçant du coup, la fin prochaine du carburant portant son nom.  

Prince Yahshua

Connu aussi pour porter ses sempiternelles Timberland et ses genouillères sur chaque scène, Prince est une figure du porn. Généreux dans l’effort et imaginatif, il a inventé quelques positions que lui seul peut exécuter comme le F150 et s’est déjà fracturé le pénis pour la cause porno. Bizarrement, même si le pénis n’est pas un os, ce type d’accident existe, mais n’est pas Prince Yashua qui veut…

Nyomi Banxxx

Contraction des noms de Naomi Campbell et Tyra Banks, Nyomi Banxxx était d’une formidable beauté. Sept ans durant, de 2006 à 2013, elle connut un vif succès à travers notamment ses films pour Vivid et Elegant Angel. En 2017, elle fit même une apparition cameo dans Suicide Squad XXX.

Misty Stone

Elle est connue sous le nom de Halle Berry du X et c’est pour beaucoup la plus légendaire des actrices afro-américaines. Apparue en 2006 et toujours en service en 2019, Misty est devenue une porte-parole de toute l’industrie et sa popularité lui a permis de faire quelques incursions dans le divertissement mainstream avec des apparitions dans la série Sons of Anarchy, le film Don Jon ainsi que le jeu vidéo GTA V. 

Skin Diamond

Skin Diamond est l’actrice de couleur de la décennie passée. Intelligente, fétichiste, hardcore, elle a réussi le tour de force d’imposer son style alt alors qu’elle ne correspond pas aux canons de l’industrie. Dans ce sens, on peut la comparer à une Sasha Grey, même si sa carrière est souvent liée à celle d’Asa Akira. Retirée depuis l’année dernière, elle fait désormais de la musique sous le nom de Raylin Joy.

Chanell Heart

Introduite dans le business par Misty Stone, elle a été la première star black à shooter pour Tushy et s’affirme comme la meilleure du circuit. Bisexuelle au gros popotin, elle est l’emblème de la nouvelle génération et mène une jolie carrière depuis six ans déjà.

Teanna Trump

Elle fut connue avant de faire du porno grâce à sa relation avec le rappeur Trippie Red et son arrestation pour avoir transporté des kilos de Marie-Jeanne en Oklahoma. Métisse parfaite qui se vante de prodiguer les meilleures fellations du monde, Teanna est virale sur le web depuis six ans déjà. Trimbalant une image de bad girl, elle s’enorgueillit également d’être draguée par des dizaines de basketteurs NBA et de Footballeurs de la NFL…

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.