Suivez-nous

Clubs libertins

Les comportements dans le monde libertin !

Didier & Delphine

Publié

le

Depuis 1996, Didier et Delphine sillonnent les routes de France pour réaliser leurs enquêtes dans tous les établissements libertins afin de livrer chaque année le guide France Coquine.
Selon les mérites, leurs plumes d’auteurs sont tantôt caressantes, tantôt acides mais toujours objectives pour vous permettre de choisir votre futur terrain de jeuX selon vos goûts et envies du moment.

Pour La Voix du X, ils nous présentent une galerie de portraits tantôt sympathiques, tantôt désagréables d’hommes, femmes, couples, les acteurs du monde libertin.

L’homme seul dans les clubs
L’homme célibataire n’est, en général, pas pressé de conclure.
Il sait être patient, prenant son temps pour choisir ses partenaires du moment. Quand il est en présence de couples, il sait être discret, courtois et évite de se montrer pressant. S’il ne trouve pas son bonheur ce soir, ce n’est pas grave car il pourra revenir quand bon lui semblera. Quand il est enfin en bonne compagnie, il est attentionné, délicat et surtout, il répond aux désirs de ses partenaires ne pensant alors qu’à leur donner du plaisir avant de penser au sien. Surtout, le célibataire a toujours des préservatifs sur lui et les utilise spontanément. Au risque d’être crus, nous pensons que le célibataire ne doit pas se considérer autrement que comme un « gode vivant » car il est « l’objet » des jeux du couple et s’il a cet état d’esprit, c’est très souvent un excellent partenaire de jeux ». D’ailleurs, dans ce cas là, le célibataire se constitue un carnet d’adresses très rapidement mais en général, il attend d’être contacté car il se tient à la disposition du couple et non le contraire.

L’homme marié est à l’opposé du célibataire !
Notre regard sur l’homme marié fréquentant seul les lieux libertins va peut-être vous sembler sévère selon votre degré de connaissance dans ce domaine. Malheureusement, même s’il ne faut pas généraliser, ce qui suit est tristement réel. Évoquant une réunion tardive, un dîner avec un client, un déplacement en province ou encore un entraînement sportif, son échappatoire est limitée dans le temps car il ne doit pas regagner son foyer conjugal trop tardivement… Pour celui qui arrive à s’échapper de la maison le samedi après-midi ou le dimanche après-midi, nous avons constaté des situations assez cocasses surtout dans les saunas… Il y a celui qui arrive en survêtement. Il aura prétexté un jogging ou être allé au stade voir un match de foot. Il y a l’autre qui arrive habillé en cycliste et qui ne sait trop quoi faire de son vélo (certains patrons de clubs les rangent dans leurs débarras) mais le plus drôle, c’est sa démarche avec ses chaussures « à bascule » en raison des cales placées sous les semelles. Ensuite, dès qu’il est en peignoir, il n’est plus le même homme. Il fonce dans tous les coins à la recherche d’une « proie » car là, il est bien question de chasse à la femme. Il est généralement maladroit dans ses approches, pressé, à la limite de l’agression mais surtout, il a une vue malsaine sur la femme présente en ces lieux. Si l’occasion d’assouvir son instinct bestial se présente, il ne va pas se gêner laissant malheureusement de côté ces instants érotiques de la séduction tout en négligeant aussi les jeux visuels. Un après-midi dans un sauna, alors que deux femmes se caressaient, ces messieurs, plutôt que d’apprécier le spectacle qu’ils n’avaient peut-être jamais vu qu’en vidéo, se sont empressés de se mêler à ces jeux saphiques cassant du même coup l’ambiance érotique avec pour conséquence, un arrêt total des « amusements ». Dans certains établissements où les messieurs seuls ne sont pas trop bien canalisés, ceux qui n’auront pas été « sélectionnés » par un couple préfèreront carrément troubler l’ambiance de manière à ce que rien ne se passe. Pour eux, comme ils ont payé un droit d’entrer, la femme qui est là est à leur disposition.
Lors de conversations avec l’homme marié il ressort (trop) souvent qu’il n’est absolument pas disposé à venir avec son épouse. Il tente bien de faire croire que c’est elle qui ne veut pas et, comme pour mieux faire croire qu’il a l’esprit libertin, il utilise sans vergogne l’excuse « ma femme est au courant que je fréquente ce type d’établissement » tout en se gardant bien de vous laisser son numéro de téléphone…
Pour conclure sur le chapitre des hommes mariés, nous avons fait le triste constat d’un degré d’irresponsabilité élevé. Peut-être est-ce la peur que son épouse tombe dessus, l’homme marié n’a pratiquement jamais de préservatif sur lui et pire encore, il tente de pratiquer sans. Les rares fois où il en a, il essaye de s’y soustraire. Le problème est que, trop souvent, lors d’une fellation, il ne se retient pas et ne prévient pas la partenaire du moment. Pour lui, la relation s’arrête en même temps que les préliminaires. Il est comblé et rentre chez lui retrouver son épouse laissant sa partenaire du moment dans l’embarras voire, dans l’inquiétude… Rappelons toutefois que nous faisons une généralité. Heureusement, il existe des exceptions…!

rituel_foch

La femme seule dans les clubs
La femme célibataire, se fait de plus en plus présente dans les lieux coquins.
Certes, elles ne sont pas aussi nombreuses que les hommes célibataires mais elles y viennent de plus en plus car les patrons de clubs font en sorte qu’elles puissent évoluer sans anicroche dans le monde libertin. Plutôt que de supporter un seul homme toute une soirée déballant le traditionnel baratin du dragueur qui n’a d’autres buts que celui de conclure, la femme célibataire qui n’a pas froid aux yeux, préfèrera venir dans un club libertin car elle aura le choix sans subir un éventuel lourdaud dans un tête à tête au restaurant avant peut-être, aller plus loin. En club, elle n’hésitera pas pour éconduire illico presto les prétendants trop pressés et trop pressants. En même temps que les jeux sexuels, elle recherche aussi les jeux de séduction sans pour autant verser dans la romance. Pas folle la guêpe ! Elle se doute bien que « le chasseur » n’est pas là pour lui compter fleurette… Si elle se retrouve avec un couple, les jeux saphiques avec la dame seront bien plus recherchés que la virilité du monsieur. En revanche, si sa recherche cible les hommes, il y a fort à parier qu’elle en sélectionnera au moins deux. Généralement, la femme célibataire dirige la « manœuvre » mais cela n’exclu absolument pas une certaine soumission tout en gardant quand même la maîtrise du jeu. Et il arrive parfois qu’à la sortie d’un coin câlin, l’amour soit au rendez-vous…

La femme mariée pousse la porte de ces établissements plus souvent qu’on ne se l’imagine…
Là aussi, sur le nombre il n’y a pas de comparaison avec celui des hommes mariés mais, année après année… Ce sont généralement des femmes qui ont un travail prenant ou, à l’opposé, des femmes qui s’ennuient dans leur quotidien. Elle recherche ce frisson que représente la transgression de l’interdit. De plus, dans un club, elle est en parfaite sécurité et peut donc assouvir des fantasmes qu’elle n’ose peut-être pas avouer à son mari. Pour celui-ci, elle est devenue l’épouse et la mère de leurs enfants et donc, souvent élevée au rang de Madone plutôt que celui d’une femme ayant ses propres fantasmes ainsi que ses pulsions et ses envies sexuelles. Dans un club, la femme mariée a pratiquement le même comportement que la femme célibataire mais elle ne s’embarrasse pas de « tralala » et passe directement aux « choses sérieuses ». Il arrive d’ailleurs que même les plus machos, troublés par ce comportement assumé des « working girl’s », connaissent la panne… Une fois « l’affaire » terminée, elle ne traîne pas et file rapidement. Côté anecdote, nous avons été témoins d’une scène pour le moins amusante. Une femme mariée qui venait avec son amant dans un établissement libertin tous les lundis après-midi a eu la drôle de surprise d’y croiser son mari qui lui, était accompagné de sa maîtresse. Après quelques mots d’oiseaux que vous pouvez imaginer, un dialogue s’installa. Ni l’un ni l’autre n’avaient auparavant osé parler de ses fantasmes pensant que l’autre pourrait être choqué. Petit à petit, chacun s’était installé dans une double vie. Aujourd’hui, le couple est sauvé et ils sont devenus des assidus des clubs échangistes mais ensemble !

Le couple dans les clubs
Le couple débutant passe rarement inaperçu.
Dans 95 % des cas, c’est monsieur qui a plus ou moins poussé madame à franchir le pas. On la sent mal à l’aise dans sa tenue sexy qu’elle porte pour la première fois en public. Une fois à l’intérieur, elle n’aura de cesse que d’éviter de croiser le regard des autres. Quant à monsieur, il est à l’affût. Il regarde tout ce qui bouge se dévissant la tête dans tous les sens pour ne pas en perdre une miette. Dans le courant de la soirée, on les sent hésitants comme s’ils étaient au bord d’une piscine n’osant pas se jeter à l’eau de peur de ne pas avoir pied. Qu’ils aient plongé ou non, les semaines qui suivront cette première soirée en club seront déterminantes sur leur avenir dans l’odyssée libertine et quoi qu’il en soit, il leur faudra beaucoup discuter et sans pudeur afin que les non-dits ne pourrissent pas la relation de couple. Ensuite, soit les images collectées décuplent réciproquement leurs envies soit, elles annihilent leur libido pour une période plus ou moins longue. Une chose est sûre, si le couple revient dans un club libertin, très rapidement ce sera madame qui traînera monsieur !

s1280x720_1

Le couple mélangiste, n’est pas forcément un couple débutant.
Sa manière d’être dans l’univers libertin, est un cocktail composé d’érotisme, d’exhibition et de voyeurisme. Il ne recherche en aucun cas la pénétration hors couple mais n’exclut pas les attouchements et « jeux » avec d’autres partenaires. Leur présence dans les lieux libertins a pour principal objet, le maintien en éveil de la libido du couple. Il y a quelques années, ce couple aurait sûrement passé sa soirée du samedi devant un film X. Aujourd’hui, les nombreux clubs libertins leur offrent la possibilité de vivre leurs fantasmes « en relief » car tout est possible et rien n’est imposé. Le fait de ne pas pratiquer l’échangisme résulte bien souvent d’un sentiment de jalousie ou de propriété sentimentale que peut avoir l’un ou l’autre conjoint, ou les deux réciproquement.

Le couple échangiste est à l’opposé du mélangisme.
Sexuellement, un couple échangiste est totalement libéré de tous sentiments de jalousie et prendre et/ou donner du plaisir est leur seule motivation. Que ce soit avec un seul couple ou plusieurs autres partenaires, la pratique de l’échangisme n’a qu’un seul but, la jouissance. Attention, ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’amour dans le couple ! Simplement, chez le couple échangiste, le sexe et ses plaisirs n’entrent pas dans le domaine du sacré instauré par l’éducation judéo-chrétienne et le mot « complicité » est associé dans bien des situations comme, la complicité dans la transgression de l’interdit, la complicité dans le secret, la complicité dans le jeu ou encore, la complicité dans la jouissance. De là à dire que l’échangisme est la panacée du couple, il y a une marge que nous nous garderons bien de franchir mais ça mérite réflexion car pour la préservation du couple, ces complicités peuvent se révéler être bien moins dangereuses que l’accumulation de mensonges en menant une double vie…

Pour conclure ce chapitre, nous vous rappellerons qu’il s’agit simplement d’une galerie de portraits. Quelle que soit la catégorie à laquelle vous appartenez, il est possible que vous ne vous reconnaissiez pas et c’est tant mieux. Cultivez votre différence mais à deux, trois, six, dix ou plus, le préservatif doit toujours être de la partie !

Auteurs du guide France Coquine et du site www.francecoquine.com !

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.