Suivez-nous

Bio/Milieu du X

11 productions amat’ du monde

Dimitri Largo

Publié

le

Amat, pro am, vrais pros et faux amat : difficile de s’y retrouver dans les productions qui acceptent l’image mal cadrée du moment qu’elle est bourrée d’authenticité. Petit tour d’horizon mondial de celles qui donnent à voir de vraies débutantes et où ça crache même par grand vent.

Pourquoi 11 ? Déjà car c’est un nombre premier. Ensuite, on aurait pu en répertorier des centaines mais il y a une différence entre une prod qui fait tourner des amateurs et des débutants et les mêmes amateurs qui s’auto-filment puis proposent des poignées de minutes sur Manyvids et Clip4Sales.

Jacquie & Michel

A tout seigneur, tout honneur : Jacquie & Michel TV est le site de référence du porno amateur en Europe. Si les équipes se sont largement professionnalisées depuis le début des années 2010, elles se déplacent toujours au quatre coins de l’hexagone dès qu’une coquine se manifeste. Et elles sont nombreuses à contacter le studio à l’origine du slogan le plus successfull de l’économie française, toutes branches confondues. Si vous recherchez les toutes premières vidéos de n’importe quelle actrice française ayant tourné ces dix dernières années, J&M est un passage obligé. S’affichant désormais tant sur des canettes de bières que des parures de lit, J&M est parti à la conquête du monde, en témoigne une antenne au Québec, créée sur l’initiative de fans expatriés.

Homegrown Video

Vénérable institution depuis plus de trois décades – il a été fondé par Greg Swaim alors tenancier d’un sex-shop en 1982 – le studio Homegrown Video est la plus ancienne production amatrice nord-américaine. Spécialiste de la femme au foyer trentenaire et plus, le studio de San Diego produit depuis 35 ans sa série star éponyme, Homegrown Video, qui en est à plus de 800 volumes. Précurseur dans la VHS et le DVD, le studio est l’un des deux principaux pourvoyeurs de nouvelles actrices américaines, la plupart au physique trop ingrat pour passer à l’étape professionnelle. Après avoir frôlé la banqueroute au milieu des années 90, Homegrown a été remis sur les rails par le tandem formé par le Président (et ex-performer) Tim Lake et le CEO, Spike Goldberg, toujours en place.  

Abby Winters

Les autorités australiennes font la chasse au porno depuis 2010 ce qui a contraint le seul studio local, Abby Winters, à déménager de Fitzroy dans la banlieue de Melbourne à Amsterdam. Pays-Bas. Garion Hall, le boss, a créé le personnage d’Abby Winters afin de mettre en avant une figure féministe qui correspond à ses productions, centrées sur les solos et les amours lesbiens. Le hic, c’est la difficulté croissante pour Abby Winters de trouver des amatrices australiennes, 100% naturel, alors que le siège de la société est à l’autre bout du monde. Heureusement, il bénéficie toujours d’un solide réseau dans la communauté libertine aussie.

Samtin

Le monde a mis Cleveland sur une carte grâce au basketteur Lebron James. Ce n’est pas au studio Samtin que cette ville ouvrière de l’Ohio aurait jamais pu devoir sa célébrité. Plus amateur tu meurs ! Samtin produit et distribue les labels Sticky Video, Black Magic Pictures et Shooting Star Video. Des noms qui fleurent bon la VHS pour des titres classieux au possible : Facial Cum Catchers, Casting Couch POV’s, Fresh To Tha Game et autre Granny Gets a Gangbang. Encore actif sur le DVD, Samtin peut compter sur l’énergie de sa boss, Shannon Graham, qui ne se ménage pas pour bombarder sa marchandise par palettes à tous les sex-shops du pays.

T&A Studios

Logan Drake et sa femme Vixen n’ambitionnent rien d’autre que de rester dans l’amat’. Ce couple amateur de la Côte Est, à l’origine de T&A Studios, en est au 97ème volume de sa série Chick Pass Amateurs. Si des actrices comme Lavender Rayne ou Melanie Hicks ne vous disent rien, c’est normal. La plupart des filles qui passent chez Logan et Vixen ne perceront jamais au-delà des frontières du New Jersey.

Amateur Teen Kingdom

C’est l’autre grand pourvoyeur d’actrices débutantes américaines : A.T.K, acronyme pour Amateur Teen Kingdom. A la différence de Homegrown, la spécialité d’ATK, c’est la girl Next Door de 18/20 ans fraîchement sortie du système scolaire yankee (Même si pour les femmes matures, A.T.K devient A.M.K pour Amateur Mature Kingdom). Autre différence notable avec Homegrown, un grand nombre de débutantes estampillées ATK deviendront des pornstars.

CentoXCento

L’Italie n’a pas tout à fait disparu du paysage porno. Sur les cendres de la grande époque – ci-gisent Sins Factory, Brigitte Bui, Nobili, Bellochio… – les petites prods ont fleuri. Sur le modèle de J&M en France, CentoXCento est le canal de diffusion privilégié des productions amatrices italiennes. Derrière, une grosse boîte, la dernière en Italie : Pink’O, mais l’initiative d’offrir ce canal au X amateur de la botte est louable.

DM Movies

La Haye, c’est le siège du TPI, mais aussi celui du studio DM Movies, création de Melody Pleasure et Cheffy, un couple de Néerlandais qui a investi tout ce qu’il avait dans la production. Avec volontarisme et énergie, les deux trentenaires sont partis dans une frénésie de productions aux titres plus ou moins absconds : Amsterdam Seks Palace, De Makelaar, Stoute Vrieden, Melody Pleasure and Her Slut Karina, Verjaardag Goed. Très branché rosbeef, le couple fonce tourner en Angleterre aussi souvent que possible, ce qui donne des films anglo-néerlandais aux castings aussi improbables qu’un coquillage en guise de logo pour une compagnie pétrolière…

Maniax Media

Le porn amateur sans parler de l’Allemagne, ça n’aurait pas de sens. Maniax Media est un des survivants de la grande hécatombe qui a frappé les boîtes qui produisaient du porno amateur en Allemagne au début des années 2000 quand le système des sex shops, le seul lieu où l’on pouvait visionner du hard, a commencé à se marginaliser. Contrairement à ce que son nom laisse supposer, Maniax Media fait de l’amat allemand qui tache mais rien d’assez choquant pour arriver au Point Godwin. Stutentausch, Abgezockt, Private Einblicke, Pärchenreport sont autant de séries au long cours qui ont trouvé leur public.

Purzel Video

Si les Ricains n’étaient pas là, nous serions tous en Germanie : claquettes-chaussettes, sauna club et libertinage. Du fin fond du land de Thuringe, à Veilsdorf, entre Leipzig et Nuremberg, Purzel Video est une production ancestrale qui s’est spécialisée dans le champagne, autrement dit, le film de pisse amateur. Amateur-Piss, Pipi World ou Drunken Pissing s’étalent sur plusieurs dizaines de volumes. Le boss Matthias Rein porte vraiment bien son nom…

D.B.M Videovertrieb

Encore des Allemands qui ont un statut à défendre dans l’amat, sauf que DBM, ex-Erotik Blue Media, va dénicher d’obscures scènes brésiliennes autant que des actrices de l’Est dont personne ne veut à Prague et Budapest. Les fonds de catalogue d’agence en somme… A force, ça fait quand même un joli cata puisque DBM affiche près de 1400 titres en stock, tous germanisés et donc aux titres aussi imprononçables que Kuchenschlampen ou Junge Feuchte Ritzen. Tout un programme…

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.