Suivez-nous

Acteurs

Interview croisée de Rachel Adjani et Lorenzo Viota

Enzo Lavilezzi

Publié

le

LA VOIX DU X a rencontré pour une interview croisée deux nouveaux venus dans le monde du X, originaires du sud de la France : Rachel Adjani, 23 ans, femme fatale, gourmande et panthère au regard bleu Azur, et Lorenzo Viota, 32 ans, apollon charismatique taillé dans le roc et macho d’origine italienne ! Très complices, tous deux passionnés de sexe, de libertinage, ils souhaitent désormais faire carrière dans le X. Leurs deux premières scènes pour Jacquie et Michel parues cet été et réalisées par Juan Diesel et Margaux Lenoir, nous laissent entrevoir un vrai potentiel et à n’en pas douter une brillante carrière à venir… C’est tout ce qu’on peut leur souhaiter ! Passons au crible les profils et parcours de ces deux personnalités très libérées, pétillantes et chaudes comme la braise ! Confidences très intimes et sans tabou.

1À quel âge avez-vous eu votre premier rapport sexuel, racontez-nous comment ça s’est passé ? Quel âge avait votre partenaire ? le contexte ?

Rachel : J’avais 14 ans, lui avait le même âge. Cela s’est passé dans ma chambre. Ma première relation sexuelle était une relation sérieuse du moins pour l’époque, vu mon jeune âge…

Lorenzo : J’avais 13 ans, elle également. C’était en colonie de vacances aux Gorges du Verdon. Elle était encore plus chaude que moi pour l’âge ! Même si j’étais précoce elle m’avait dépassé au début. Ce n’était que les préliminaires…

Quel souvenir en gardez-vous ?

Rachel : Un souvenir mitigé car je pensais être amoureuse à l’époque mais avec le recul ça n’était pas du tout le cas…En plus il n’avait rien dans le crâne.

Lorenzo : Un très bon car le lendemain, très fier, j’ai montré le préservatif à tous mes copains avec le sperme à l’intérieur. Avec le recul je peux dire que c’était très drôle !

Êtes-vous issus d’une famille très libérée sexuellement ?

Rachel : Mon père est très libéré car il est libertin et assez porté sur le sujet. En revanche, ma mère et ma sœur sont quant à elles bien plus prudes, pas du tout libérées sur le sujet et pas ouvertes d’esprit sur le milieu du sexe. J’ai souvent regardé les vidéos ou magazines de mon père car la maison en était remplie. Enfant, je faisais souvent des rêves érotiques, c’était même assez étrange vu mon âge… Cela a commencé quand j’avais huit ans.

Lorenzo : Je n’ai quasiment pas connu mon père, mais le compagnon de ma mère avait pas mal de revues pornos à la maison et des cassettes vidéo dans un placard fermé. Je peux dire que ça parlait souvent de cul ! J’ai même découvert des godes dans les placards à vêtements de ma mère.

2À quel âge et comment avez-vous découvert l’univers de l’érotisme, du X ? Qu’est-ce qui vous a séduit dans cet univers ?

Rachel : Ça ne m’excitait pas forcément à huit ans, mais ça m’intriguait beaucoup. Mon corps également m’intriguait. J’ai aimé me regarder et me comparer aux actrices que je voyais sur les vidéos et magazines. En revanche, j’avais honte car je savais que ce n’était pas normal à mon âge.

Lorenzo : A 10 -11ans. Ce qui m’a séduit ?… je dirais tout ! A part certains magazines où il y avait des femmes avec des sexes ! Il faut dire que mon beau-père avait des goûts parfois très différents des miens.

Vous souvenez-vous du premier film que vous avez vu ? avec qui ?

Lorenzo : Je ne connaissais pas forcément les noms, mais c’était des productions américaines. Certains films de Marc Dorcel également, notamment avec Tabatha Cash.
Il faut dire que je ne regardais pas le titre du film ou du magazine mais leurs contenus, j’étais un vrai obsédé.
3Quels sont les acteurs, actrices, réalisateurs qui vous ont donné envie de vous y intéresser d’un peu plus près ?

Rachel : Je ne connais pas beaucoup d’actrices et d’acteurs mais j’aime la carrière de Clara Morgane. J’aimerais suivre ses pas car elle a commencé en couple, elle a fait quelques scènes et elle est rapidement montée au sommet : plateaux télé, marque de lingerie…

4Lorenzo : Je suis de l’époque des années 90 donc les premiers furent Rocco Siffredi, Tabatha Cash, Clara Morgane… Vient ensuite une actrice que j’adore, elle est américaine, c’est un vrai fantasme : Belladonna pour son visage, ses gorges profondes, son physique, son regard et ses attitudes.

Êtes-vous plus films gonzo ou scénarisés ? Pourquoi ?

Rachel : J’aime les deux mais je trouve que lorsqu’il y a un scénario, ça rend l’action plus réelle est plus vraie. Je trouve cela plus excitant.

Lorenzo : Il faut dire que les deux sont sympas ! Concernant le gonzo, j’adore ce côté plus cash et hard hummm… Au sujet des films scénarisés, tout dépend du scénario.

Avant le X avez-vous eu de nombreuses expériences libertines ? Comment avez-vous découvert le libertinage ? À quel âge ? qu’est-ce qui vous a séduit ?

Rachel : Non je n’ai pas eu beaucoup d’expériences libertines car je débute dans ce milieu avec Lorenzo et c’est justement lui qui m’a fait découvrir cela. Ce qui m’a séduit c’est le partage et le jeu qu’il y a entre Lorenzo et moi. J’aime le jeu du sexe qui règne dans le libertinage, découvrir d’autres hommes et d’autres femmes en présence de Lorenzo… qu’il me voit me faire prendre par un autre homme et lui de le voir prendre du plaisir avec une autre femme… J’aime ce côté provocant, pouvoir montrer mon côté très chienne ! Je savoure la complicité entre mon homme et moi quand on baise une femme à deux !

Lorenzo : J’ai découvert le monde libertin par un ami qui m’a emmené en club à 28 ans. Ça m’a énormément plu et en même temps je ne m’étais pas senti à l’aise rapidement car c’était réellement un autre monde pour moi. Quelques années après je l’ai partagé avec mon ex-femme en tant qu’échangiste à 30 ans. C’est là où j’ai fait mes vrais premiers pas et il faut dire que j’étais un vrai chasseur ! Ce qui m’a séduit c’est ce côté très libéré des gens sur le sexe comme sur le physique, sans préjugés. Ce côté festif aussi, et bien sûr le côté social où l’on rencontre des personnes de tous milieux et de tous horizons pour passer de bons moments à plusieurs. Ce qui fait varier les plaisirs ! Aujourd’hui je fais découvrir le libertinage à Rachel, à son rythme… Et moins comme à l’époque où je chassais. Cela étant certainement dû au recul que j’ai de mes expériences avec ce milieu. Avant je pratiquais le 2+2 avec mon ex-femme ce qui a détruit notre couple. Désormais je suis plus dans le partage avec Rachel, dans le souhait de lui faire découvrir les choses.

On parle peu du côté festif du libertinage, le sexe dans un esprit de fête c’est intéressant ! Donne-nous un exemple ? Par festif entends-tu totale libération ?

Lorenzo : Il faut savoir qu’en club tout peut se passer comme rien du tout. Tout est question de feeling et d’ouverture d’esprit. On peut se faire sucer en plein milieu d’une piste de danse comme juste danser avec une femme. C’est clair qu’il m’est arrivé énormément de fois où j’ai baisé dans un coin câlin et la musique de club résonnait. Il faut dire que ça met de l’ambiance et cela peut aussi nous donner un bon tempo ! (rires)

5Une expérience libertine qui fut pour vous particulièrement marquante et pourquoi ?

Rachel : À ce jour la meilleure expérience fut la première fois où l’on m’a prise en double pénétration avec Lorenzo car c’est la première fois qu’il me voyait me faire baiser par un autre. Cela a rendu les choses très excitantes ! Sentir sa bite et celle d’un autre homme en double pénétration m’a donné énormément de plaisir.

Lorenzo : Je me souviens d’une soirée libertine privée que l’on nomme multi-couple. C’était organisé par des amis : Kevin et Alyson. Un couple qui ne recrute que des couples et personnes ultra chaudes ! Cela s’est passé dans un hôtel. Ça criait dans toutes les chambres. On tournait de chambre en chambre. Ça pouvait aller de 2 à 4 personnes par chambre. C’était l’orgie ! A la fin ça s’est fini dans le salon avec les couples qui restaient jusqu’à 5 h du matin avec des doubles devant moi pendant que je me faisais sucer et que des femmes fumaient à côté de moi, tout en discutant. Voilà ce côté libéré, avec aucun jugement. Comme si tout était ouvert et dispo sans prise de tête.

Quand tu dis dans le salon ça veut dire avec la complicité du concierge de l’hôtel ?

Lorenzo : Non ça ne va pas jusque là mais ça aurait pu qui sait ? On s’attend à tout !

Pour être convié mieux vaut être en couple n’est-ce pas ?

Lorenzo : Pour des soirées privées c’est plus simple mais comme je l’ai dit c’est aussi une histoire de recherche et de feeling. Certains hommes seuls sont sélectionnés.

Le Sud est-il propice au libertinage ?

Lorenzo : Le sud est réputé pour son côté sulfureux et très basé sur l’esthétique. Ça doit être l’effet du soleil ! (rires) Mais je pense que le libertinage est ouvert à tous et dans toute région !

Quels sont pour vous les endroits phares dans le Sud pour la pratique du libertinage ? Quels sont leurs atouts ?

Rachel : Je ne connais pas énormément de clubs libertins mais j’apprécie le 2mil3 pour son côté convivial. J’y suis déjà allée plusieurs fois. Également à la Chrysalide mais ce club est plus une boîte de nuit qu’une réelle boîte échangiste. Il y a plus d’exhibition qu’autre chose. On a malgré tout passé de bonnes soirées là-bas. On nous a dit beaucoup de bien de l’Absolu mais nous n’y sommes jamais allés pour l’instant. Cela nous tente beaucoup !

Lorenzo : Je dirais également le 2mil3 à Hyères car il y a une vraie âme libertine ! C’est convivial et très cocooning. Après tout dépend des goûts de chacun bien évidemment. Il y a aussi la Chrysalide et les soirées chaudes de Tony. Ces soirées réunissent les couples les plus chauds. Le mardi c’est soirée Gang Bang et le jeudi, soirée Pluralité. Imaginez ! Avec ces titres de soirées ça veut tout dire !

4029d5_28ef278dc0114ead98a9a21e5e9ac547.jpg_srb_p_960_644_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srbAu final, pour vous le libertinage qu’est-ce que cela représente ?

Rachel : Pour ma part, ça représente un jeu où le but est de s’amuser, de se faire plaisir, partager de bons moments et je précise en couple car je n’ai jamais fait cela en célibataire.

Lorenzo : Ça représente une évolution de l’esprit ou les barrières tombent, et les fantasmes se révèlent dans une ambiance chaude et saine, où le respect de chacun est de mise, car il y a bien plus de respect dans le libertinage que dans des soirées plus classiques. Malgré ce que beaucoup de personnes non libertines pourraient penser, quand on y goûte, on ne peut plus reculer. Faut-il déjà avoir un esprit de ce type, sans préjugé et aventurier.

Est-ce que cela donne de l’assurance, donne des idées et renforce les performances de retour à la maison ?

Rachel : Oui ça donne de l’assurance car en tenue sexy je me rends compte que je plais beaucoup, partager nos expériences avec d’autres personnes donne bien évidemment des idées et pour ce qui est de renforcer le performance, au plus l’excitation est là, au plus le sexe est hard à la maison !

Lorenzo : Il faut dire que ça libère l’esprit a un tel point, qu’en privé l’excitation est à son maximum, donc forcément on baise plus librement avec sa femme, avec beaucoup moins de tabous. Tu sais ce que l’on dit : plus on baise et plus on en a envie !

7Vous avez craqué l’un pour l’autre… Qu’est-ce qui vous séduit chez l’un(e) et l’autre ?

Rachel : Ce que j’ai aimé chez Lorenzo c’est dans un premier temps son physique, mais c’est bien plus que ça car des hommes au beau physique j’en ai eus et je les ai gardés comme plans cul régulier. Lorenzo est différent. Ce que j’ai aimé chez lui, c’est son envie de trouver une femme avec qui se caler sérieusement. il y a aussi nos discussions, nos idées et nos envies communes. Son côté dominant et macho niveau sexe m’a beaucoup excitée chez lui, car pour moi le sexe est un point très important pour se sentir bien avec un homme et avoir d’éventuels sentiments. D’ailleurs à ce propos les sentiments entre nous sont arrivés assez rapidement, on a été très fusionnels et complices depuis le début de notre relation.

9Lorenzo : Tout d’abord ce qui m’a énormément plu chez elle c’est son physique hummm… J’aime son côté demandeuse et ouverte sexuellement sur beaucoup de pratiques. Même si je suis très dominant, elle parvient des fois à avoir un côté résistant qui m’excite ! Il faut dire que c’est une femme intelligente et ça c’est très important pour moi.
10En dehors de vos rapports à deux, quels sont vos pratiques préférées : trios, partouzes, bisexuelles ?

Lorenzo : Le trio, deux hommes pour une femme, c’est très sympa car la voir sucer ou se faire prendre par un autre m’excite pour la prendre deux fois plus ensuite ! J’aime redécouvrir de l’extérieur ce que provoque son corps chez les autres, prendre du recul pour encore plus la savourer ensuite à mon tour. Ça me donne envie d’avoir la même chose mais avec un renouveau comme si je redécouvrais sa bouche ou son corps et lui donner le même plaisir à mon tour ! La partouze elle ne l’a pas encore vraiment pratiquée.

Rachel : Pour ma part je préfère le côté deux hommes et une femme ou un homme et deux femmes car comme je vous ai dit précédemment ce qui m’excite c’est désormais de partager ça avec Lorenzo.

12Comment as-tu découvert ta bisexualité et qu’est-ce que le rapport avec une femme génère en plus comme sensation ?

Rachel : J’ai découvert cela quand j’avais 15 ans. J’ai eu une relation assez ambigüe avec ma meilleure amie de l’époque et ça nous a permis à toutes les deux de découvrir notre côté bisexuel. Ce que j’aime avec une femme, c’est le côté sensuel mais le temps m’a fait comprendre que je préfère malgré tout la chaleur d’un homme plus brutal et dominateur que ce que j’ai connu avec des femmes.

Et au niveau des actes qu’est-ce que vous préférez : Vaginal ? Anal ? Buccal ? Branlette espagnole ? Autre ?

Rachel : J’aime un peu tout : vaginal, anal, buccal… Ce que j’aime par-dessus tout c’est quand il y a un peu de tout et que ça change, je n’aime pas quand c’est monotone.

8Lorenzo : Elle adore que je lui fasse des fontaines avec mes mains. Elle est assez vaginale et anale, pour ce qui est du clitoris elle doit avoir un vibro branché sur secteur 240v pour la faire véritablement monter ! J’adore la prendre debout, elle est allongée sur le dos et la tête vers le bas, et quand elle bave sur ma bite et que je la baise avec sa bouche c’est le nirvana ! Les doubles vaginales on en fait pas mal avec des godes, sinon la double pénétration anale vaginale, elle prend plusieurs orgasmes !

13Quel serait votre fantasme jamais réalisé à ce jour pour chacun d’entre vous ?

Rachel : Un fantasme inachevé à ce jour serait un trio avec un homme et deux femmes, mais des fantasmes, j’en aurai sûrement d’autres en tête avec le temps et j’ai déjà réalisé pratiquement tous les fantasmes que j’avais en tête depuis quelques années. Malheureusement certains de ces fantasmes non pas été à la hauteur de mes espérances

Lorenzo : De mon côté c’est aussi un trio avec deux femmes. Ca paraît con et facile à faire mais je ne l’ai jamais réellement pratiqué, à part quelques préliminaires. Pourquoi pas avec Belladonna ! (rires)

14Un acteur ou actrice X avec qui vous aimeriez faire une scène et pourquoi ?

Rachel : Je vais bientôt tourner avec Rick Angel. Cela m’excite énormément ! Ce qui me plairait, ça serait de tourner avec lui et Clara Morgane que j’admire. Pour tout vous dire j’aimerais tourner avec les plus grands du milieu.

Clara a pris sa retraite !

Rachel : Oui je sais c’est ce qui rendrait la chose plus excitante ! (rires) Juste pour une scène avec moi !

Lorenzo : Katsumi parce qu’elle fait des gorges profondes d’anthologie et Belladonna pour son côté no limit ! Et pourquoi pas refaire une scène avec mon ami Antonio Bandetaras parce qu’il a un beau cul ! Il comprendra ! (rires)

Katsumi a pris sa retraite ! Tu veux qu’elle remette le couvert ?

Lorenzo : Il faudrait lui envoyer une photo… qui sait ? Peut-être qu’elle voudra ?!

Quel a été le déclencheur qui vous a donné envie de faire du X ? La sextape privée qu’un photographe vous a réalisée ?

Rachel : J’aime le côté exhibition depuis toujours et j’ai toujours rêvé de faire du porno.

Lorenzo : Le déclencheur c’est la production Jacquie et Michel !

Vous êtes assez narcissique de nature ? Est-ce important de s’aimer pour s’accepter et être un(e) bon(ne) libertin(e) ?

Rachel : Non je ne suis pas une personne narcissique, au contraire je manque souvent d’assurance mais depuis que je suis avec Lorenzo, je m’accepte beaucoup plus qu’avant et je commence à aimer mon corps car j’ai souvent été rabaissée dans le passé par certains de mes ex. Après oui je pense qu’il faut savoir se trouver belle et s’accepter pour être une bonne libertine.

Lorenzo : On a tous je pense un côté narcissique. C’est juste que certaines personnes l’ont plus développé que d’autres. C’est sûr que le culturisme que je pratique depuis 12 ans n’arrange rien à la chose, mais ça permet également d’avoir plus confiance en soi et de se plaire à soi-même. Ça ne fait pas de moi un meilleur libertin, car comme je l’ai dit, le libertinage est tout abord un état d’esprit. Ça me permet juste peut-être d’avoir plus d’assurance envers les femmes.

Êtes-vous des spectateurs assidus des réalisations de Jacquie et Michel ? Qu’est ce qui vous plaît dans le concept ?

Rachel : On aime bien regarder le teaser des nouvelles vidéos de Jacquie et Michel depuis que nos vidéos sont en ligne, mais c’est plus dans un esprit de comparaison que d’excitation. Je ne suis pas spécialement voyeuse je dirais plutôt curieuse. Et qui sait ça me donnera peut-être des idées pour la suite ?!

Lorenzo : Je connais Jacquie et Michel depuis plusieurs années, je trouve que c’est une boîte de production qui est sans cesse en pleine expansion. Ils ont ce don de savoir faire le buzz avec leurs réalisations qui est assez sympathique ! Comme avec la scène du pont du Gard tournée dernièrement avec mon ami Antonio Bandetaras.

Tu avais croisé l’acteur Antonio Bandetaras dans des lieux libertins bien avant de découvrir Jacquie et Michel ? Comment en êtes-vous venus à proposer votre candidature à Juan Diesel et Margaux Lenoir, couple qui réalise notamment pour Jacquie et Michel ?

Lorenzo : Non pas du tout je l’ai rencontré lors de notre tournage pour notre scène en trio avec Rachel pour Jacquie et Michel. il faut dire que le feeling est très vite passé. C’est un mec génial ! Quant à Juan Diesel et Margaux Lenoir je les connais du libertinage, ce qui m’a permis un matin en me levant d’avoir l’idée de leur adresser ma candidature.

Rachel : Je connaissais également leur travail et je n’ai pas manqué de leur faire part de ma motivation via internet. Ils ont répondu favorablement très rapidement !

15Parlez-nous de cette première expérience avec Jacquie et Michel ? votre duo puis le trio dans cette villa de rêve dans le sud de la France digne d’un tournage en Californie ?!

Lorenzo : Ces deux tournages ont été grandioses. Il faut dire que le cadre était superbe, mais pas que, ils nous ont de suite mis en réelle confiance et je les en remercie. D’ailleurs, c’est vrai que l’on se croyait dans un tournage de Brazzers ! La bonne ambiance était au rendez-vous avec Juan et Margaux vraiment au top.

Rachel : J’étais très excitée à l’idée de faire ce porno avec Lorenzo surtout dans cette belle villa avec piscine et jacuzzi. L’idée de continuer sur cette voie m’a d’autant plus excitée car cela a toujours été un rêve pour moi de devenir actrice porno. J’aimerais me faire une place dans ce milieu et me faire connaître.

Une sorte de revanche sur certains de tes ex qui t’ont démontée psychologiquement ?

Rachel : Oui, effectivement il y a un esprit de vengeance par rapport à mes ex qui m’ont rabaissée psychologiquement et moralement à tous les niveaux mais c’est ce qui fait ma force.

16Lorenzo, agent d’entretien de la villa d’un milliardaire qui te baise en ta qualité d’agente immobilière représentant ce bijou d’architecture… c’est très excitant comme situation !

Rachel : Oui très ! Lorsque la vidéo est sortie sur le site web Jacquie et Michel et que j’ai vu le résultat, j’ai trouvé cela très jouissif !

Lorenzo : Oh que oui ! La nana bon chic bon genre et l’agent d’entretien… Cela ne vous est jamais arrivé de vouloir baiser une petite bourgeoise pour la décoincer ?!

17On vous a senti très à l’aise face à la caméra… le Cinéma serait-il quelque chose qui vous intéresse ? avez-vous déjà fait du théâtre ?

Rachel : Oui c’est vrai que j’étais assez à l’aise face à la caméra. J’aimerais beaucoup faire du cinéma car pour tout vous dire, je joue assez bien la comédie de façon naturelle et c’est une chose que je sais faire très facilement et qui m’a souvent servi dans ma vie.

Lorenzo : Non je n’ai jamais fait de théâtre même si ma mère me disait souvent que j’étais fait pour ça. Elle me disait que j’étais un vrai clown ! Sinon le 7ème Art a toujours été très attirant mais je me suis toujours dit qu’il serait pour moi inaccessible vu les demandes énormes qu’il doit y avoir… Peut-être un petit manque de confiance de ma part ?!

Juan et Margaux ont-ils le don de savoir faire monter l’excitation ? qu’est ce qui vous a plu dans leur manière de travailler ?

Rachel : Ils sont très pros et donnent beaucoup de conseils. Ils sont très inventifs !

Lorenzo : Ce que j’ai apprécié chez Juan, c’est son côté très pro avec sa caméra et surtout son côté calme et posé, à l’écoute des acteurs. Il s’adapte très vite au degré d’expérience de chacun(e). Quant à Margaux, elle s’implique énormément pour apporter du professionnalisme aux scènes notamment au niveau des tenues.

Seriez-vous prêt demain à retourner des scènes pour Jacquie et Michel ?
Quel type de scène aimeriez-vous réaliser cette fois ?

Rachel : Oui on serait prêts à tourner d’autres scènes pour Jacquie et Michel ! En ce qui concerne la situation, étant assez sportive j’aimerais tourner dans une salle de musculation !

Lorenzo : Bien sûr ! Pour la situation, pourquoi pas avec deux femmes et moi ?!

18Lorenzo tu es par ailleurs un adepte du bodybuilding. Quel serait selon toi le point commun entre le X et le bodybuilding ? Le désir de séduire ? Le culte du corps ?

Lorenzo : L’exhibitionnisme et le plaisir de voir une femme excitée à la vue d’un corps musclé. De savoir que des personnes sont excitées à la vue de la pénétration que mon sexe peut faire dans chaque partie appropriée du corps d’une femme.

As-tu connu des complexes physiques plus jeunes qui t’ont donné envie de tendre vers la perfection ?

Lorenzo : Oui bien sûr, jeune j’étais très maigre, on m’appelait la gazelle. Je peux avouer que c’est vexant.

Donc en somme tu es passé de la gazelle au taureau. Une belle revanche !

Est-ce que faire du X au final est une sorte de revanche pour vous ? un désir de provocation voire de libération ? Ou la possibilité d’assouvir vos fantasmes tout simplement ?

Rachel : Disons que c’est un peu tout ça en même temps. J’aime ce côté provocant, être filmée et que les vidéos soient vues par des milliers voire même des millions de personnes. Quant aux fantasmes bien sûr que je vais pouvoir en réaliser beaucoup avec ce milieu mais aussi faire naître de nouvelles idées qui me feront fantasmer.

Lorenzo : Je pense que le désir de faire du sexe est un mix de tout ça c’est une revanche sur les autres, un moyen de réaliser ses fantasmes aussi, une vraie libération de soi est une provocation pour ceux qui ne l’acceptent pas !

20Tu es assez philosophe. Tu as des auteurs ou des films qui t’ont permis de faire progresser dans le bon sens ta vision des choses ?

Lorenzo : Je suis quelqu’un qui regarde beaucoup de reportages ou des débats à la télé, ce qui me permet aussi de savoir me remettre en question. Je ne pense pas avoir la science infuse. Il y a certains films qui m’ont beaucoup plu, contenant pas mal de philosophie. Tu vas peut-être rire mais j’adore Anthony Hopkins pour sa façon de parler de manière très philosophique et très intelligente. J’ai bien aimé Amistad, Le Silence des Agneaux… j’adore le cinéma, je m’y intéresse de très près.

Tu es plus branché films américains que français ?

Lorenzo : C’est vrai que j’ai un côté assez américain mais il y a certains films français qui sont pas mal. Par exemple le dernier film de Jean-François Richet avec Vincent Cassel « Un Moment d’égarement », l’histoire d’une adolescente qui couche avec un homme de 45 ans.

Encore une histoire loin de tout formatage. La liberté d’aimer, en somme c’est cela ta philosophie…

Lorenzo : Tu as tout compris !

Et toi Rachel tes passions ?

Rachel : Je dirais que je suis avant tout passionnée par le sexe !!! (Rires)
Plus sérieusement j’aime la musculation, les 4×4 et les chiens de chasse.

Quelles furent les retombées suite à ces deux premières expériences de tournage X avec Jacquie et Michel ?

Rachel : Les retombées suite à ces deux vidéos furent plutôt bonnes. J’ai reçu beaucoup de messages de gens qui m’ont reconnue et m’ont félicitée pour ma prestation. Je suis également reconnue dans la rue. Ce n’est pour l’instant que du positif et je trouve ça super !

Et suite à quoi d’autres productions t’ont contactée ?

Rachel : Oui j’ai été contactée par d’autres productions comme Marc Dorcel, Fred Coppula…

Qu’en est-il pour toi Lorenzo ?

Lorenzo : J’ai un ami qui m’a proposé de tourner un film grand public pour faire une scène érotique avec Rachel ! Et puis nous allons tourner d’autres scènes pour Jacquie et Michel.

En dehors du X avez-vous ou allez-vous participer à des shows ? performances publiques ? strip-tease ?

Rachel : J’ai déjà fait du strip-tease et du gogo et j’aimerais continuer. J’aimerais également aller plus loin que ça : faire de la radio, de la télé… Mais nous n’en sommes pas encore là.

Ah tiens pourquoi de la télé ? Tu aimerais un jour devenir animatrice ? quel sujet d’émission ? quel thème ?

Rachel : Oui ça me plairait beaucoup d’être animatrice pour la télé. En ce qui concerne le thème de l’émission, je ne me suis pas encore plongée dans le sujet. Ce que je sais c’est que je ne voudrais pas passer dans une émission nian-nian et passe-partout. J’aimerais que ce soit une émission connue. Être chroniqueuse tout comme jouer dans une série, ça me plairait beaucoup.

Et toi Lorenzo ?

Lorenzo : Il se peut que dans l’année je fasse plusieurs shows de strip-tease. Pour la suite, on va laisser le temps aux choses d’arriver.

Quels sont tes souhaits et projets pour l’avenir ? Passer un jour derrière la caméra pour réaliser à ton tour, cela te tenterait ?

Lorenzo : Mon premier but est déjà de réussir ma vie et de faire surtout ce dont j’ai envie. De percer dans ce milieu et quand je dis milieu, c’est dans le jeu d’acteur qu’il soit X ou non. C’est amusant ta question car quand j’étais petit je réalisais déjà des films avec mes jouets ! (rires) Je pense avancer à mon rythme et selon les opportunités j’avancerai selon mes choix.

21

 

Enzo, diplômé d’une école de journalisme parisienne, réalise des entretiens avec des personnalités de l’art, de l’hard, du sport et de la politique depuis plus de 20 ans. Sa passion c’est l’autre. Découvrir et faire découvrir sans tabou tout type de personnages et d’univers. Ayant réalisé des interviews de différentes personnalités du X, de Nina Roberts à Nikita Bellucci, c’est tout naturellement qu’il rejoint aujourd’hui l’équipe de la Voix du X en qualité de reporter.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.