Suivez-nous

Libertinage

Polyamant(es), polyamour ou libertinage ?

Multon

Publié

le

Certes, la monogamie est à revoir, mais on ne va vous parler ni des harems orientaux, ni de certaines rares sociétés africaines, ni des Mormons! Voici le polyamour, c’est tout autre chose, c’est CHEZ NOUS que ça se passe… et plutôt discrètement.

C’est plus que du libertinage car c’est relationnel autant que sexuel!

Le polyamour, c’est quoi?
C’est un mouvement, encore peu connu. Il s’agit aussi et surtout de liberté sexuelle mais aussi affective. C’est une relation sentimentale et sexuelle assumée avec plusieurs partenaires simultanément. Un(e) partenaire ne chasse pas l’autre mais vient s’ajouter à l’autre. Ce sont des relations de groupe ou des sortes de mariages de groupe, par lesquels tous les membres se considèrent également liés les uns aux autres. Les polyamoureux définissent la fidélité par la franchise envers leurs partenaires et par la fidélité aux engagements pris envers ces partenaires.

Monogamies: C’est une femme et un homme, point!
Les monogamies sont des traditions patriarcales, (ou plus rarement matriarcales) où les relations conventionnelles sont souvent décrites en termes de contrôle et d’appartenance. Mais nous savons que la monogamie à vie est une grande illusion. Les gens ne sont pas une »propriété », ils ne peuvent être possédés par quelqu’un d’autre. Et l’expérience de vie nous apprend que personne ne peut répondre à tous nos besoins affectifs, sexuels, intellectuels et autres pour toute une vie commune, d’autant moins que nous vivons de plus en plus vieux. Les statistiques sur le divorce montrent bien que la monogamie échoue bien plus souvent qu’elle ne réussit.

Bien des couples actuels résultent de « Monogamies en série »

Les monogames en série sont des personnes qui n’ont qu’une seule relation en même temps mais qui quittent leur partenaire pour un(e) autre (ce qui implique des drames) dès qu’un besoin de changement se fait sentir.

le-trio-infernal-romy-schneider-5En réaction à la monogamie:

Le cocufiage: rencontres éphémères, frustrantes, dangereuses pour le couple.
Le libertinage et l’échangisme: sont des comportements sociaux qui consistent à s’adonner aux plaisirs charnels avec une liberté qui dépasse les limites de la morale conventionnelle. L’envie de fuir ailleurs et le besoin d’aventures se satisfont en se permettant mutuellement de vivre des plaisirs sexuels avec d’autres partenaires. Ces échappées n’impliquent ni sentiments, ni engagements et ne se limitent pas à l’hétérosexualité, ce qui protège chaque couple de toute tromperie ou dissimulation.

Le polyamour: Pour se démarquer des libertins, les polyamoureux qui, eux aussi ont des relations entre plusieurs personnes, tissent des liens et des relations durables, plurielles, amicales, affectives, amoureuses, sexuelles… et familiales. Dans les relations polyamoureuses, un(e) partenaire ne chasse pas l’autre, mais vient s’ajouter au « ménage » (ménage cohabitant physiquement ou pas).

Une couverture morale?
Les polyamoureux semblent justifier leurs activités sexuelles en les « couvrant » par de l’amour affectif. La consultation des documents internet de différents groupes de polyamoureux les montre sous un aspect de rabâcheurs de belles théories. (voir adresses net ci-dessous)

Nous ferons remarquer que, quoiqu’en disent les détracteurs du libertinage, de nombreux liens sociaux, sincères, amicaux, affectifs se nouent aussi entre les couples libertins qui se rencontrent via de simples annonces échangistes. Le polyamour peut donc émerger de relations échangistes régulières entre personnes qui s’apprécient aussi autrement que sexuellement.

PolyamoureuxComme pour les couples échangistes:
Pour les polyamoureux, il n’y a ni secrets, ni mensonges dans les relations de groupe: tout se déroule selon les accords conclus, en toute réciprocité et ouvertement. Pour eux, la jalousie, comme la peur ou n’importe quelle autre émotion non souhaitée sont des choses qu’il faut dépasser, tout comme la notion de durée des relations puisque personne ne « maintient » personne d’autre. Donc on notera aussi que les relations polyamoureuses ne sont pas nécessairement faites pour durer.

La compersion
Pour les polyamoureux, la compersion (le contraire de la jalousie) est la capacité à tirer de la joie des relations que le/la partenaire tire de ses relations avec un(e) autre (c’est presque du candaulisme).

La polyfidélité
C’est lorsqu’une seule des relations est sexuelle, les autres étant seulement sentimentales.

Paroles de polyamoureuses
« Il y a différents types d’amour, et ce n’est pas parce que j’aime une personne que je cesse d’en aimer une autre, c’est affaire de choix et de sensibilité. »

« Tout l’intérêt du polyamour est de ne pas privilégier une relation par rapport à une autre, car toutes ont leur richesse, leur valeur propre. Cela ressemble à de l’amitié, c’est sûr: avec le polyamour, la frontière qui sépare l’amitié de l’amour est inexistante. En général, on peut dire qu’on aime ses amis d’amour, mais, chez les « polyamants », la relation sexuelle est permise. Un dernier élément important: le polyamour est un amour assumé, rien n’est fait dans le secret ou la honte.

Et, lu aussi: dans une page intitulée « Les réflexions et le quotidien d’une jeune femme vivant des amours plurielles« : « J’aimerais bien m’échanger avec d’autres polyamoureux… vous pouvez me contacter: … @etc. »

voir-la-mer-de-patrice-leconte-10435467yxgemL’image sociale.
Evidemment, (il fallait s’en douter), les polyamoureux sont perçus par la majorité comme des déviants sociaux. Les polyamoureux ne font généralement pas étalage de leur nature, soit pour éviter l’hostilité de la société, soit par discrétion, d’autant plus que, souvent, ils vivent ensemble en (petites) communautés.

L’évolution de la société.
Il est bien évident que la majeure partie de la société s’appauvrit. Les logements sont de plus en plus chers, l’emploi de plus en plus rare et, vu le nombre de divorces, les familles uniparentales se multiplient. D’autre part, de plus en plus de jeunes (couples) optent pour la colocation et la cohabitation. Cet ensemble de réalités laisse penser que le polyamour a de l’avenir en vie communautaire.

Au point de vue familial dans ces communautés:
Les polyamoureux repensent la famille. Ils sont d’avis qu’à l’aube de l’humanité, les groupes ou tribus plus grandes, plus complexes, étaient la structure naturelle de la famille de l’être humain. Les polyamoureux trouvent préférable pour les enfants d’avoir un large panel d’adultes comme modèle de référence au lieu d’un seul couple marié selon le modèle monogame dans lequel les enfants sont souvent déchirés, voire abandonnés lors des séparations de leurs parents. Ils ont raison, il est vrai que la notion de cellule familiale est à revoir, l’appellation « cellule familiale » engendre d’ailleurs déjà une tentation d’évasion…

Selon le site Polyamours.eu, le polyamour se définit ainsi:
Le polyamour est la création entre plusieurs personnes, de liens et relations durables, plurielles, amicales, affectives, amoureuses, sexuelles. Il ne s’agit pas d’avoir des liaisons ou de tricher avec les personnes que vous aimez. Il n’y a ni secrets, ni mensonges: tout se déroule selon les accords conclus en toute réciprocité et ouvertement. Polyamour, c’est aimer plusieurs personnes à la fois, de façon engagée, éthique et consensuelle. Les relations polyamoureuses peuvent être sexuelles ou pas, elles sont tendres et affectueuses. Elles consistent en une vie commune ou physiquement séparée.

La jalousie dans le groupe:
La plupart des polys (polyamoureux) connaissent la jalousie de temps à autres, mais ils ne la laissent pas contrôler leur vie, c’est un élément important de leur développement personnel. La jalousie est comme la peur ou n’importe quelle autre émotion non souhaitée: une chose sur laquelle il faut travailler, puis la dépasser. Lorsqu’on la traite avec honnêteté et avec stoïcisme, elle perd beaucoup de son pouvoir.

les_lois_de_l_attraction_the_rules_of_attraction_2002_referenceLe polyamour permet la bisexualité, l’homosexualité.

Sexuellement, un quatuor de couples peut s’aimer à quatre, sans distinction de sexe, les hommes entre eux, les femmes entre elles, et les couples interchangeables.

Polyamour est un mouvement international:
USA Depuis huit ans déjà, New York a sa Poly Pride n’a pas grand-chose en commun avec la Gay Pride, si ce n’est la célébration de la diversité des relations amoureuses. La Poly Pride s’étend sur tout un week-end, et se compose de plusieurs activités, principalement un pique-nique, occasion pour tous de se retrouver et de passer un bon moment, et d’une « afterparty » plus festive (fesse-tive?).

France: Les soirées polyamour qui ont lieu à Paris sont devenues des rendez-vous réguliers et deviennent déjà victimes de leur succès.

Aussi: Une communauté particulière se situe dans la Creuse. Ces polyamoureux-là sont exclusivement hétérosexuels. Leurs principes sont basés sur l’œuvre de Wilhelm Reich, auxquels se sont ajoutés de l’écologie, de la lutte anti-OGM, de la politique altermondialiste, anarchiste et antilibérale. Ajoutez-y la « danse énergisante », les psychothérapies de « développement personnel » et la « méditation » … à vous de juger du taux de religiosité de cette communauté particulière. En bref, il faut être du même avis que le gourou sur de très nombreux aspects société pour être accepté… et si vous n’êtes pas d’accord sur un ou plusieurs points, une bonne psychothérapie vous « mettra à jour ». Notons que Projetorgone, qui se pare du titre de groupe polyamoureux, n’est pas représentatif des autres groupes vu sa scission sociale, ses principes politiques et le fait que les homosexualités en soient exclues.

Belgique: Les Belges sont en avance. Le site belge du Polyamour est très sérieux, bien présenté, mieux documenté que les autres. Il émet même des émissions de radio en ligne (Internet) sur le sujet. Des réunions de polyamoureux ont lieu à Liège, Bruxelles, etc.

PolyamourNe confondez donc plus :

Polygamie: Une personne mariée à plusieurs autres.
Polygynie: Un homme marié à plusieurs femmes
Polyandrie: Une femme mariée à plusieurs hommes.
Polyamour: relation sentimentale (et éventuellement sexuelle) avec un(e) ou plusieurs partenaires simultanément, (vivant en communauté ou non) toutes et tous étant au courant et tous d’accord.
Candaulisme: plaisir de voir ou de savoir sa/son partenaire ayant des relations sexuelles avec un tiers.
Gangbang: Un sujet (le plus souvent féminin) qui a des relations sexuelles avec plusieurs personnes
Triolisme: Relation sexuelle impliquant trois partenaires.
Echangisme: Echange temporaire de partenaire(s) sexuel(s) entre couples.
Mélangisme : Echangisme plus « soft », « flirt poussé ».
Sexualité de groupe: Bref, partouze.

Plus d’infos?
Vertus du polyamour: La magie des amours multiples. Yves-Alexandre Thalmann. Broché 156 pages Ed. Jouvence (Oct 2006)
http://polyamour.info/
http://www.amours.eu/
http://www.polyamour.be
http://projetorgone.free.fr/liens_et_copinages.htm

Diplômé du CUNIC en biosexologie, du CERIA en pédagogie, formé à LLN à la communication par les médias. Auteur de "La Sexte", un roman érotico-policier aux Editions du Rocher et traduit en italien sous le titre "La Figlie di Lesbia" , Multon est un grand voyageur qui a accosté de nombreuses nanas dans 46 pays différents, Multon aurait voulu être un serpent… pour être toute une queue, c'est un homme ordonné qui tient chaque chose à sa place: les animaux dans son assiette et les femmes dans son lit.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.