Qui a la plus grosse ?

Ou quand les clichés sur les tailles de pénis… ne sont pas des clichés ! Les statistiques sont partout. Dans notre société surmédiatisée et surinformée, sociologues, ethnologues, et autres honorables professeurs et « chercheurs » du monde entier enquêtent sur tout et n'importe quoi dans le but de produire des chiffres. Parmi les sujets d'études les plus farfelus, il existe notamment des enquêtes statistiques sur la taille des pénis dans le monde, mais elles sont somme toute assez peu diffusées et commentées. Parmi tous les habitants mâles de la planète, quels sont donc ceux qui auraient « la plus grosse » selon nos scientifiques ? D'abord, un chiffre global : selon BJU International, très sérieuse revue d'urologie anglaise ayant réalisé une étude en 2015 sur 15.500 mâles, la taille moyenne du pénis dans le monde serait de 9,16 centimètres en longueur au repos, et de 13,12 centimètres en érection. Mais il faut savoir que cette enquête portait – curieusement – exclusivement sur des sujets caucasiens (européens) et moyen-orientaux. Quid donc des Africains – réputés « bien montés », selon le folklore – dans tout ça ? Les congolais, champions de la bite, les coréens à la ramasse !
1
Planisphère établi par le professeur Richard Lynn sur la taille des pénis dans le monde.
Une enquête plus ancienne datant de 2012, réalisée par l'Université d’Ulster en Irlande du Nord sous la direction du professeur Richard Lynn, vient nous apporter des précisions sur la question : selon cette étude traduite par des graphiques sur un planisphère, les mâles les mieux pourvus du monde seraient les Congolais, avec une taille moyenne de pénis en érection de plus de 18 centimètres ! Suivraient ces fiers Vikings d'Islandais et leurs 16,51 cm ; les Italiens et leurs 15,74 cm ; et les Suédois et leurs 14,98 cm. Les Français n'auraient quant à eux pas trop de quoi la ramener, restant dans une humble moyenne mondiale (8èmes au classement européen), et devant se débrouiller pour faire plaisir aux dames avec leurs assez modestes 13,46 cm de longueur (en érection toujours). Et qui trouve-t-on en queue de peloton, toujours selon cette respectable et hautement scientifique étude ? Réponse : les Coréens, avec 9,65 cm de moyenne quand la toile de tente est hissée à son plus haut. Et, dans ce domaine, la politique n'a bien sûr aucune influence : les communistes de Corée du Nord sont logés à la même enseigne que leurs rivaux impérialistes du Sud : p'tites bites, les communistes comme les capitalistes ! Certains clichés ne seraient donc pas des clichés ? Conclusion : dans ce domaine, comme dans d'autres, il s'avère que les clichés ne sont pas forcément toujours des clichés. Oui, les Africains (à commencer par les Congolais, donc), seraient souvent mieux montés que le reste des mâles de la planète. Tandis que, à l'autre bout de l'échelle, les Asiatiques et leur maigre centimétrage inspireraient plutôt pitié aux hardeuses pros de nos contrées.
3
Avec leurs 9,65 cm au travail, les Coréens sont bons derniers au palmarès mondial de la bite. La nature est injuste !
Bien sûr, il y a des exceptions :
  • John Holmes, acteur porno blanc américain des années soixante-dix, avait un sexe en érection de 27 cm.
  • Rocco Siffredi est connu dans le monde entier pour son vigoureux marteau-piqueur de plus de 24 cm en action.
  • Le pénis le plus long du monde serait celui de l'acteur mainstream blanc américain Jonah Falcon, affichant de bons 34 cm en mode déployé.
Inversement, il peut sans doute arriver que certains Africains ne soient pas mieux outillés que des Européens, mais c'est loin d'être le cas général : les études parlent de « moyenne », et les chiffres sont à ce titre éloquents. Les exceptions existent, mais elles sont marginales et n'influent pas sur la moyenne globale. Bien sûr, il y a des blancs (et peut-être même des Asiatiques ?) très bien montés, mais le réel oblige à constater que ce n'est pas la règle, ni la majorité. Dans le porno, on voit pas mal de Blacks. On aime en avoir sur les tournages car on sait que leur outil de travail a plus de chances d'être de gros calibre – donc spectaculaire et télégénique – que celui d'un Européen. A contrario, on voit peu d'Asiatiques se présenter aux castings X. Sans doute car un Rocco Siffredi Coréen a du mal à émerger en raison des caractéristiques génétiques de cette population ; à l'inverse d'un Lexington Steel, acteur Black américain qui gagne sa vie depuis des années dans l'industrie du X grâce à son énorme talent naturel (26 cm), ce qui lui a donné l'occasion d'honorer les plus belles stars pornos de la planète. Des études très politiquement incorrectes
4
La taille compte-t-elle vraiment ? À ces dames de le dire !
Ces rares et pittoresques études sur les tailles de pénis font souvent rigoler nos élégants confrères de la presse papier, qui les reprennent volontiers dans leurs articles, mais sans jamais se risquer à pousser trop loin l'analyse. Car celle-ci conduirait à des conclusions et vérités dérangeantes, voire dangereuses, qu'il ne fait pas bon soulever en ces temps de bien-pensance tous azimuts : le fait est qu'avec ce type d'étude les scientifiques bousculent malgré eux le politiquement correct ambiant. En témoigne un article outré de Libération, paru en 2012 dans la foulée de la sortie de l'enquête, qui n'hésite pas à taxer Richard Lynn de racisme : ce professeur serait un racialiste issu de l'extrême droite, qui diffuserait cette pseudo-enquête comme un outil d'insidieuse et nauséabonde propagande raciste ! Le journaliste ne l'écrit pas mais c'est dans le sous-texte : pour Libé, le but de l'étude de Richard Lynn serait surtout de ramener les Noirs à des sortes de primates reproducteurs à grosses bites. Inadmissible donc, évidemment ! Pourtant, au-delà de cette caricature simpliste de bon aloi de la part d'un média partisan à la pensée binaire, où est le problème ? Où est le problème, en effet, à constater une réalité que les professionnels du X et ceux qui ont l'habitude de voir des bites de toutes natures et de toutes les couleurs au quotidien connaissent depuis longtemps ? Car oui, la réalité est bien que les Africains sont les mâles les mieux montés de la planète ; et que, oui, les Asiatiques sont quant à eux les moins bien pourvus de ce côté par dame Nature ! Et pourquoi donc serait-il « raciste » de constater que les Noirs sont majoritairement mieux montés que les Blancs et les Asiatiques ? Ce n'est pas faire offense à la gazelle que de dire qu'elle court moins vite que le guépard, ni insulter le lion que de dire qu'il est incapable de grimper à un arbre : c'est une simple question de gênes et de qualités intrinsèques liées à l'espèce – humaine en l'occurrence – sans qu'il soit besoin d'ajouter un jugement de valeur à ce constat. Pour le reste, revenons au sujet en disant que c'est en définitive surtout aux dames partenaires de ces messieurs de trancher, puisque l'outil de reproduction mâle leur est majoritairement destiné : la sagesse populaire féminine dit souvent que « mieux vaut une petite travailleuse qu'une grosse feignante ». OK, quoique ça puisse sans doute se discuter pour certaines : une grosse travailleuse, ce serait pas mal aussi, paraît-il...
Paul Bauer

À propos de Paul Bauer

Consommateur de porno, obsédé sexuel et journaliste pigiste pour la presse respectable. Sous couverture ici car je tiens à conserver mes jobs ailleurs, merci de votre compréhension.