Déni d’orgasme, l’art de rendre fou !

Le déni d’orgasme n’est pas ce moyen contraceptif qui, dans le passé, a mis tant de femmes enceintes. Le « coïtus interruptus » était, avant la pilule, un déni d’orgasme envers les femmes. La rétraction du pénis (par précaution contraceptive) avait lieu lors de leur phase d’excitation donc, hélas pour elles, bien longtemps avant leur jouissance. Le déni d’orgasme est désormais un jeu sexuel surtout destiné aux hommes.

Madame, attirez l’attention de votre partenaire et provoquez-le.

En dehors des séances de domination, vous profiterez soit de l’heure du coucher, soit d’une séance de massage pour allumer votre mec! Offrez-lui un strip-tease. N’hésitez pas à vous caresser sous ses yeux. Soyez très audacieuse. Osez sans aucune honte! Posez un sein sur sa bouche, glissez la main entre vos jambes et faites-lui humer votre intimité. Chevauchez-le, donnez-lui votre clito à lécher. Il existe mille façons d’exciter votre compagnon. Si vous le connaissez bien, vous serez capable de l’exciter en quelques secondes.

Deni_d_orgasme-2Il devra rester passif.

Il s’agira ensuite de « gérer » l’excitation de votre homme. Caressez-le, très légèrement sur tout le corps avant d’aller, peu à peu, de plus en plus loin, vers son sexe. Touchez-lui légèrement la bite pour lui donner de l’espoir, sucez-le brièvement puis repartez ailleurs en le laissant attendre la suite. Notons au passage que, dans les relations dominante/soumis, ça va beaucoup plus vite, mais dans ces situations, les préparatifs d’immobilisation ont suffi à préparer l’individu.

Votre mâle excité va évidemment tenter de vous caresser, de vous prendre.

Il faudra lui interdire toute initiative. Il suffira de repousser fermement ses avances dès qu’il tentera le moindre mouvement. Vous pourrez alors le masturber, éventuellement avec de l’huile (ça rend fou). Vous pensez qu’il ferait bien ça lui-même? Certes, mais le fait d’être masturbé par d’autres mains que les siennes apporte une tension beaucoup plus excitante.

Deni_d_orgasme-3Amenez ainsi son excitation jusqu’au BESOIN IMPÉRIEUX de soulagement.

Observez le corps, le visage, les expressions, les tensions de votre partenaire quand vous le masturbez. Soyez à tout moment extrêmement attentive à la moindre de ses réactions, aux mouvements, aux tensions, aux sursauts de son bas-ventre afin de déceler l’instant où il va jouir.

Le spasme carpo-pédal.

Ce terme (pas très joli) décrit la tension extrême des mains et des orteils, indiquant ainsi l’instant même de la jouissance (F ou H). Tout comme les expressions du visage, cette raideur de la musculature, du ventre et des membres, brève et puissante, vous signale que la personne « traitée » va incessamment jouir.

Lors de votre premier essai il sera difficile de prévoir ce moment. Vous pourriez échouer et faire involontairement jouir votre mec. Ce n’est pas grave, ce sera une préparation à la prochaine séance, car peu à peu, avec la pratique, vous connaîtrez si bien votre mâle que vous pourrez prévoir précisément son point de non-retour.

Empêchez son orgasme!

A l’approche de l’instant fatidique, vous pourrez alléger votre manipulation tout en poursuivant le mouvement sans aucune prise ni pression, rien qu’en l’effleurant. Si nécessaire, vous arrêterez NET toute manipulation.

Il est probable que votre partenaire sera alors tendu et secoué de spasmes. Il gémira, gigotera, il criera sa frustration. Veillez à bien retenir ses mains pour l’empêcher de s’achever et maintenez-le jusqu’à ce qu’il se calme un peu.

Si vous avez bien atteint l’extrême limite du point de « non-retour », vous constaterez peut-être un très faible écoulement de sperme, ne vous en inquiétez pas, cette petite fuite ne lui apporte ni jouissance ni le moindre soulagement. Votre partenaire restera atrocement frustré, ce qui présage une poursuite « déchaînée » des événements.

Deni_d_orgasme-5Laissez le se reposer un moment… Puis affolez-le à nouveau!

Relancez-le dès qu’il paraît s’apaiser. Vous pouvez le relancer en reprenant vos caresses et la masturbation, en le ré excitant visuellement mais il vous est aussi possible de profiter de son extrême excitation pour vous faire lécher, masturber, sucer en le chevauchant ou en vous pénétrant brièvement de lui… pour vous en retirer aussi vite!

Une fois? Comme disent les Belges…

Mais non, pas du tout! Si vous parvenez à maîtriser les étapes menant votre partenaire à la jouissance et l’arrêter à temps, vous pourrez le relancer plusieurs fois d’affilée et reprendre ce jeu autant de fois que vous le voulez… du moins jusqu’à ce qu’il s’épuise. Si vous le surpreniez à ne plus bien bander, masturbez-le fermement jusqu’à l’éjaculation finale.

Et si vous êtes un rien sadique…

Sa jouissance finale, son soulagement… peut-être « agrémenté » d’une torture post-éjaculatoire. Quand il se sera vidé, chevauchez-le pour l’immobiliser et poursuivez en lui triturant le gland. Attendez-vous à un véritable rodéo tant ses réactions seront fortes! Tentez de rester sur lui sans vous faire éjecter! Enfin, malgré sa récente éjaculation, tentez de le maintenir en érection (et en demande d’une seconde jouissance) avant de lui donner… rendez-vous pour une autre séance!

Le suspense sexuel:

C’est la passivité de votre mâle, le caractère imprévisible de vos actes et l’incertitude du dénouement espéré qui provoquent en lui l’attente et l’extraordinaire tension qui le mettra à vos pieds.

Donc, par la suite:

Vous lui ferez subir d’autres séances du même genre, parfois en lui permettant de jouir immédiatement, d’autres fois en ne lui permettant pas de jouir tout de suite… voire pas du tout! Ou encore en lui permettant de vous pénétrer pour se finir en vous. Il faudra, à chaque fois, qu’il soit tendu d’espoir et dans l’incertitude totale des plaisirs que vous allez lui octroyer.

Ces pratiques peuvent aussi être utiles aux dames.

Pour celles qui considèrent que leur partenaire ne leur laisse pas le temps de prendre leur pied lors de la relation sexuelle, la rétention et le déni de jouissance (à répétition régulière) est un excellent exercice qui lui permettra, peu à peu, de postposer son éjaculation.

Deni_d_orgasme-4Aux messieurs (en solo):

Ce genre d’exercice est réalisable en solo (avec un peu de volonté) tant pour faire durer le plaisir que pour apprendre à postposer une éjaculation libératoire trop rapide.

Attaché ou non… (?)

Il est bien évident que la personne, H ou F, privée de son orgasme, va s’agiter sous la pression de son désir à la limite d’être assouvi. Il peut donc être utile d’attacher (au moins les mains) du partenaire que vous traitez.

P.S.

La maison décline toute responsabilité en cas d’éjaculation intempestive.

Multon

À propos de Multon

Diplômé du CUNIC en biosexologie, du CERIA en pédagogie, formé à LLN à la communication par les médias. Auteur de "La Sexte", un roman érotico-policier aux Editions du Rocher et traduit en italien sous le titre "La Figlie di Lesbia" , Multon est un grand voyageur qui a accosté de nombreuses nanas dans 46 pays différents, Multon aurait voulu être un serpent… pour être toute une queue, c'est un homme ordonné qui tient chaque chose à sa place: les animaux dans son assiette et les femmes dans son lit.