Suivez-nous

Interviews

Notre rencontre avec Diane

Vincent Lacrosse

Publié

le

Diane est trans et elle est née à Beyrouth, au Liban. Très tôt on lui trouve une grâce toute féminine, et les confusions ne sont pas rares dans son enfance sur son identité de genre. Aujourd’hui elle vit à Paris, et elle nous confie avec beaucoup de sincérité et de charme les petits secrets de sa vie trépidante.

Diane, merci d’accepter cette entrevue, à quel âge êtes-vous arrivée en France ?

Je suis arrivée en France à l’âge de 6 ans avec ma famille, et depuis je vis ici

Avez-vous depuis toujours acceptée votre identité ?

Au-début j’ai lutté contre mon physique androgyne et ma personnalité féminine, en essayant de les cacher le plus possible, et puis petit à petit, de fil en aiguille, j’ai accepté ma personne et ce que la nature m’a offert.

Vous avez alors pris la décision d’un traitement en vue de devenir trans. Avez-vous suivi tout le protocole de changement de sexe ? Et l’avez-vous fait en France ?

Je n’ai pas suivi le protocole entier qui est très lourd, j’ai juste rencontré un endocrinologue, (ndlr : un spécialiste des hormones), en France effectivement. J’ai donc suivi un traitement hormonal qui a duré 3 mois, avant de me faire opérer pour me faire faire des seins. C’est la seule chose que j’ai fait opérer, j’ai beaucoup de chance d’avoir un corps très féminin et je n’ai pas eu à faire de multiples opérations comme d’autres trans. Je suis très reconnaissante à la nature de m’avoir donné ce que j’ai reçu.

Vous êtes contente du résultat ?

Oui très ! Je suis très contente de mon chirurgien car il m’a offert une poitrine naturelle. C’était important pour moi car je cultive une féminité discrète et assumée, je ne voulais pas de seins qui fassent vulgaires ou disproportionnés. Ce médecin a fait un travail formidable et tous les hommes que je rencontre sont très contents aussi. J’ai été beaucoup aidée par la nature car je suis naturellement imberbe, ma voix est naturelle et a toujours été très naturelle.

DSC_0352 - CopieEst-ce que vous faites du sport ?

Je fais beaucoup attention à moi, je fais beaucoup de sport, en salle car j’ai cette chance d’avoir une salle à côté de mon lieu de vie. J’y fais beaucoup de cardio, et ma taille fine s’en ressent. Les hommes que je rencontre apprécient beaucoup cet aspect soigné de ma personnalité et le fait que je m’exprime bien. C’est important pour un homme de pouvoir sortir avec moi et de se sentir à l’aise en toute situation, d’être fier de moi dans la rue.

C’est vrai, c’est une belle voix qui n’est pas grave, j’imagine que les gens sont souvent surpris de vous savoir une trans, avez-vous des anecdotes en la matière ?

Oui évidemment, j’en ai plein ! (Rires). Lorsqu’un garçon libertin me drague sur internet, il lit parfois trop vite mon profil. Je précise bien que je suis trans, que je suis opérée des seins mais ils sont tellement excités de voir une jolie fille… Lorsqu’ils arrivent chez moi ils voient une belle fille, mais lorsqu’ils s’approchent de ma culotte, j’ai mon joli clitoris ! Mais aucun n’a été choqué de cela, ils se sont toujours montrés très curieux, ils me posent beaucoup de questions et je suis contente de pouvoir leur en parler librement, et eux aussi sortent avec le sourire et un esprit plus ouvert, plus épanoui.

Jamais personne ne s’est enfui ?

Non jamais ! Je suis pour eux une belle femme, et ce petit plus que j’ai n’en a jamais fait fuir un seul. Si à un moment un homme libertin que je reçois ne se sent pas bien ou est gêné par une pratique sexuelle que nous faisons j’ai un code pour qu’il me signifie son mal-être : ciel rouge. Ainsi ils se sentent toujours sécurisés, ils savent que leurs limites seront respectées.

Quel âge ont en moyenne les hommes que vous rencontrez ?

Je vais peut-être vous étonner mais ils ont de de 18 à 45 ans. Il y a beaucoup de jeunes qui sont curieux de rencontrer une trans, ils sont très excités de me rencontrer, encore plus lorsque j’ouvre la porte et qu’ils me voient. La séduction des hommes me plaît et c’est un aspect très agréable de ma vie.

DSC_0058 (2)Ils restent longtemps avec vous lors d’une rencontre libertine ?

Oui c’est important de bien recevoir les hommes, de prendre son temps, de leur montrer qu’on est là pour eux. Il ne faut pas regarder sa montre et ignorer l’autre, c’est important une rencontre. Il s’agit souvent aussi pour moi de lutter contre leur solitude, c’est aussi pour ça que l’on fait des rencontres dans la vie non ?

Tout à fait, et dans ces rencontres, l’imagination est importante non ?

Oui, en effet, car je suis très cérébrale. J’aime beaucoup de choses, je suis très joueuse, je fais parfois un scénario avec eux, que je définis à l’avance, ou bien je laisse libre cours à nos envies. Je peux être aussi dominatrice et ça les garçons aiment beaucoup. Je suis scorpion en signe astrologique alors c’est plus facile pour moi ! (Rires).

Vous nous parlez de scénario, vous faites des mises-en-scène parfois ?

Oui en effet ! (Rires). J’ai un talent particulier pour ça car ma chambre à coucher peut se transformer en commissariat. Je peux aussi donner une ambiance d’hôpital et jouer à l’infirmière, c’est un personnage qui a beaucoup de succès. Je suis une fille –caméléon, je m’adapte très vite aux désirs des hommes que je rencontre.

Pourquoi avoir choisi de garder votre sexe masculin ?

J’adore chaque partie de mon corps et comme je vous ‘ai dit je suis reconnaissant envers la nature pour ce qu’elle m’a donné. C’est en fait un vrai plus qui attire beaucoup les garçons, le fait que je sois physiquement une femme et que mon attitude soit celle d’une femme leur donne la confiance nécessaire pour aborder mon sexe, avec beaucoup de curiosité et de sensualité, de malice aussi parfois ! Je suis donc très contente de garder mon sexe masculin. Grâce à ça j’attire les translovers qui des fois sont déçus par les vagins artificiels. Et puis il y a plein d’astuces pour le cacher quand je mets une robe, j’utilise par exemple des strings brésiliens qui aplatissent mon sexe, et je peux ainsi aller à la plage ou en soirée sans que personne ne se doute de quoique ce soit !

DSC_0090 (2)

Est-ce que ça les intéresse physiquement, est-ce qu’ils le touchent, ou apprennent à connaître cet élément nouveau pour eux ?

Oui bien sûr, la plupart sont très intéressés, et le fait que je sois une femme les rassure beaucoup, alors je leur montre comment faire une fellation sans faire mal, ils sont très appliqués et surtout ils y prennent goût ! (Rires). Et puis comme je bande naturellement, que je ne me force pas, ça leur prouve encore plus que je suis excitée, je vois dans leurs yeux qui brillent qu’ils aiment ça et c’est mon plus beau cadeau. Pour moi quand un homme rentre chez moi, parfois après une rupture, des événements difficiles de la vie et qu’ils ressortent avec un grand sourire et la reconnaissance dans leurs yeux, c’est comme si j’avais gagnée à l’Euro-millions, c’est un grand moment de bonheur.

Que vous disent les garçons en arrivant chez vous ?

Que je suis plus naturelle que sur les photos, ils sont très sensibles au fait que je ne porte pas trop de maquillage, que mon parfum reste discret, jamais encore un garçon n’est parti.

Vous faites ces rencontres libertines régulièrement ? Plutôt en semaine, le week-end ?

En semaine et le week-end, je suis toujours à la recherche de nouveaux hommes pour lesquels je fais un massage body-body, pour un simple verre en terrasse et plus, si affinités ! (Rires).

DSC_0074 (2)

Avez-vous un souhait pour 2016 ?

Beaucoup de bonheur, de la santé et du plaisir à vivre la vie. La vie est courte, c’est un privilège d’être sur Terre, alors je souhaite de garder cette énergie que la nature m’a donnée.

Merci Diane pour votre gentillesse et votre chaleureux accueil !

Merci à vous, tout le plaisir était pour moi. Et je laisse mon numéro (0768131957) aux lecteurs libertins qui auront été touché par mon histoire, je suis toujours très heureuse d’échanger avec eux et pourquoi pas de se rencontrer !

Pigiste globe-trotter, essentiellement pour la presse américaine.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.