Suivez-nous

Décryptages

Shéhérazade, une heroïne perse à la bouche féconde

Paul Bauer

Publié

le

Les Mille et une Nuits, c’est un peu comme les poupées russes: la grande tradition des conteurs arabes veut qu’ils racontent l’histoire de Shéhérazade qui raconte l’histoire de Sinbad le marin qui raconte aussi une histoire… Tous ces contes enchâssés créent un univers unique et extrêmement riche, qui fait des Mille et une Nuits une œuvre majeure de l’histoire littéraire, mais aussi un terreau fertile pour l’érotisme exotique, un mode littéraire très important en Europe.

Les Mille et une Nuits relatent l’histoire d’un calife, meurtri par les tromperies de sa femme, chaude comme la braise et qui le fait souvent cocu. Jaloux jusqu’à l’os, et particulièrement cruel, il décide de  se marier tous les jours avec une jeune femme vierge et de l’exécuter chaque matin.

scheherezadSa vengeance est terrible et conduit à un véritable massacre que Shéhérazade, aidée de sa sœur, compte bien combattre à sa manière. Avec leurs têtes bien faites, elles fomentent donc une stratégie : Shéhérazade se laissera marier par le calife. Une fois les vœux prononcés, cette dernière commence à raconter la plus passionnante et palpitante des histoires à son époux. Le calife est subjugué par le conte et consent à ne pas tuer Shéhérazade au petit matin. Ses contes sont si divers et riches que le Calife consent à ne pas l’exécuter, au bout de la 1001ème nuit, car il reconnaît son intelligence et sa bonté.

Shéhérazade est la fille du grand vizir, chaste et obéissante, qui doit veiller à sauver sa tête pour épargner celle de ses semblables. Elle-même est vierge, mais elle nourrit le désir de préserver aussi les autres femmes de la tragédie qui les attend. Pour cela, elle échafaude un plan génial et devient un chat siamois doublé d’une hypnotiseuse, une amante jusqu’au bout de la nuit, une enjôleuse magnétique. Par l’extraordinaire richesse de ses récits elle est devenue un symbole de l’érotisme permanent et l’image d’une femme sensuelle, lascive et lettrée, qui sait par sa bouche envelopper les nuits de son maître avec beaucoup de douceur et d’images suggestives.

tumblr_nous82CWGk1tmgu1oo1_540Shéhérazade est donc une héroïne, sauvant toutes les jeunes femmes de sa ville et son courage n’a pas failli. C’est la vraie nature du personnage de Shéhérazade, pas juste l’image de la femme orientale ne sachant faire que la danse du ventre et du thé à la menthe. Théoriquement, les Contes de Mille et une Nuits continuent après ce sauvetage puisque l’ingénieuse Shéhérazade continue à raconter des énigmes insolubles au Calife…

On ne sait pas vraiment si Shéhérazade est musulmane, puisqu’on situerait ses origines plutôt du côté perse, ou s’exercent des religions particulières, d’inspirations mésopotamiennes, qui se mélangent à l’islam. Au Xe siècle, date à laquelle la narration des « Nuits » est quasi achevée, les Abbassides, deuxième dynastie de l’Islam, permettaient déjà la plupart des libertés individuelles que les fondamentalistes d’aujourd’hui détestent : liberté de la femme, exigence du beau, amour physique, etc.

tumblr_nous82CWGk1tmgu1oo3_540Il y a ainsi dans « Les mille et une nuits » ce qu’il n’y a pas dans le Coran : la liberté sexuelle, les plaisirs de la table, les transformations animales, les métamorphoses, la joie de vivre, les joies du bain. Nul doute que ses histoires teintées d’érotisme sauveraient beaucoup si elles étaient plus lues et plus valorisées. En somme Shéhérazade a encore beaucoup de gens à sauver, comme quoi l’érotisme a encore de nombreuses victoires à remporter.

Consommateur de porno, obsédé sexuel et journaliste pigiste pour la presse respectable. Sous couverture ici car je tiens à conserver mes jobs ailleurs, merci de votre compréhension.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.