Suivez-nous

Actu/News

Les secrets de la gorge profonde

Vincent Lacrosse

Publié

le

C’est une pratique qui rend fou les hommes, mais elle nécessite un minimum d’expérience. Et convaincre une fille de se laisser tenter par cette pratique très spéciale relève parfois du parcours du combattant. Alors, pour mettre toutes les chances de votre côté, voici un tour d’horizon qui devrait la guider pas à pas.

La voie du pharynx

La technique de la gorge profonde consiste à insérer le pénis dans le pharynx de sa partenaire, c’est-à-dire au-delà des amygdales. Or, on connaît bien le défaut majeur de cette région anatomique et tous les gens qui ont déjà essayé de se faire vomir le savent bien. Les amygdales sont reliées à l’épiglotte, pourvue d’un réflexe de survie dès qu’on la touche. En effet, cette petite zone empêche l’arrivée d’air ou de corps étrangers par des spasmes digestifs et des régurgitations. La première difficulté de la gorge profonde, c’est donc de résister à ce réflexe de vomissement, mais la nature faisant bien les choses : c’est quelque chose que vous pouvez apprendre à maîtriser. Pour cela, de nombreux travaux pratiques vont être nécessaires, mais la récompense est au bout du tunnel… ces exercices peuvent être réalisés en préliminaires ou seule chez soi. Rien de plus simple : en état d’excitation, il faut y insérer progressivement le maximum de doigts. En somme, se fister la bouche est un moyen ludique et original de progresser en sexe.

De la bave en cascade

La Voix du X - Secrets de la gorge profonde (Les) - Visuel (2)L’autre spécificité de cette pratique enivrante, c’est l’abondante production de salive. Quiconque a essayé ne peut être que bluffé par les quantités en jeu. Toute cette salive finit par déborder de la bouche assurant non seulement une lubrification intense, mais également une excitation visuelle inévitable. Les nombreux fils gluants qui relient désormais votre queue à ses lèvres charnues ne comptent pas pour peu dans ce succès. Pour beaucoup, une gorge profonde où les seins ne sont pas arrosés de salive n’est pas réussie et a manqué d’intensité. C’est en partie le fait qu’avaler la salive devient compliqué pour le pharynx, soumis à ces coups de boutoir. La salive s’accumule et sort par où elle peu, d’autant que sa production est stimulée par le massage en va-et-vient des glandes parotides. Ces glandes lorsqu’elles sont activées libèrent de la salive par le canal de Sténon, au niveau des molaires. Voilà qui devrait ravir les nombreux fans de salive et les esthètes des pratiques faciales.

Manque d’oxygène

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Là encore, ici, tout le paradoxe de la gorge profonde* s’exprime : difficilement pour celle qui la subit, merveilleusement pour l’heureux veinard. L’intromission d’un phallus dans un pharynx n’est pas de tout repos, toujours en raison de l’épiglotte et de l’étroitesse du conduit à emprunter. Mais on peut retourner cette contrainte à son avantage. Le manque d’air créé évoque inévitablement les sensations de l’étouffement érotique, à condition d’être pratiqué dans de bonnes conditions de sécurité et de reposer sur une solide connaissance des limites de sa partenaire. Les nombreux sons de l’étouffement, les spasmes brutaux imposés au corps excite la vision d’une partie de baise un peu plus « rough » (dur, violent) qu’une fellation classique qui, en comparaison, a tout de la pratique très soft. Tout est encore une question d’entraînement… et de préparation. Prendre une bonne bouffée d’air avant de la tenter est une nécessité et elle pourra faire grandement durer le plaisir en alternant des séquences de gorge profonde avec un léchage de couilles intempestif ou en revenant momentanément s’occuper du gland, afin de reprendre son souffle.  Dans tous les cas, cette pratique exige une science du rythme et une préparation mentale, digne d’intérêt pour tous et toutes, aussi parce qu’elle ouvre de nombreuses autres perspectives en matière de sexe bestial. Un continent d’amour !

*Gorge profonde, c’était également le nom de l’informateur à l’origine du scandale du Watergate.

Pigiste globe-trotter, essentiellement pour la presse américaine.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.