Suivez-nous

Libertinage

Ma première double

Elise

Publié

le

J’ai demandé à ma colocataire de me parler de ses expériences sexuelles extrêmes et j’ai été très surpris par ses réponses. Camille, celle qui me prépare le café le matin, s’est faite prendre en sandwich par deux mecs, dans le cul ET dans la chatte. Wow. Mon café n’aura plus jamais le même goût.

Tu as de l’expérience en BDSM et dans ce genre de choses ?

Non, pas vraiment, mais j’aimerais bien tenter le fétichisme. D’abord, je travaille avec des gens qui ont ce genre de pratiques et me commandent des trucs en cuir un peu fun (ndlr : Camille est accessoiriste de cinéma). Et puis toi-même, depuis que tu as interviewé Maîtresse K, tu m’as proposé d’aller à la Fetnight. Ça me tente, mais je repousse toujours pour une raison ou pour une autre. Donc, disons que non : peu d’expérience, mais ça me titille.

Et à un niveau plus sexuel ?

Pas plus que toi (rires). Un peu quand même, quoi. Je suis née en 85, alors ma génération a baigné là-dedans. Sans tomber dans du Bernard de La Villardière non plus, j’ai connu des soirées un peu trash où j’ai voulu tester des trucs. Je me suis faite prendre par deux bi, un couple de mecs, en même temps, au petit-déjeuner. (rires).

Tu t’es vraiment faite prendre par des bi ?

Oui. Je les avais dragués au Rex Club, j’étais un peu beaucoup pompette. Ils m’avaient ramenée en voiture chez eux, c’était à perpète : à Saint-Germain. Pas « des-Prés », hein ? Saint-Germain-en-Laye. On s’était fait un p’tit-déj’ à trois sur le lit en écoutant de l’électro : ils se branlaient devant moi et on a pris un peu de poppers. Ça m’a rendue folle.

Raconte !

Je me suis frottée à leurs bites, ils étaient bien membrés ! Ils étaient surtout ultra-beaux, moi qui ne suis pas fan normalement des mecs trop parfaits, ce jour-là, je ne sais pas pourquoi, ça le faisait grave. Le blond a commencé à jouer avec mes lèvres du bout de sa bite. Il la frottait de bas en haut, mais il n’avait pas retiré son caleçon : ça me chauffait encore plus ! Je pouvais jouer avec ses boules toutes lisses, mais sans les voir vraiment, je crois que c’est ce détail qui m’a excitée à ce point. J’ai quand même accepté un truc que je ne fais pas normalement, même avec mon mec en ce moment. L’autre s’est rapproché par derrière, il a été très doux, en prenant le temps de me faire sentir son haleine dans le cou, le long du dos, et quand il est descendu plus bas, il m’a donné des coups de langue. Ils maîtrisaient trop leur sujet ces mecs.

DP 2Tu t’étais déjà fait sodomiser ?

Il sonne vraiment bizarre ce verbe ! Oui, je l’avais déjà fait : c’était bien, différent de ce que je m’étais imaginé, mais avec eux, on est passés dans le délire total. L’autre, que je pensais le passif du couple, m’a prise tout doucement le cul et c’est rentré tout seul, avec juste un peu de salive ! Il a vraiment mis le temps pour la faire rentrer tout du long et j’avais l’impression d’être lentement empalée sur un mec : ça faisait un peu mal quand même, mais j’aimais ça. L’autre, celui de devant, qui me tenait gentiment mais un peu sadiquement la tête, a commencé à vraiment se frotter à ma chatte et me l’a rentrée d’un coup : c’est là que c’est devenu vraiment bien. Avec le poppers, j’en voulais toujours plus ! Je me suis bien faite labourer… (rires)

Et tu n’as pas eu besoin de gel ?

Ben non, j’aurai jamais cru. Pour le coup, merci le poppers ! Bon, ça n’a pas duré hyper longtemps non plus, celui dans mon cul a joui le premier, il m’en a foutu plein le dos (rires) ! Le blond a suivi, j’ai cru que mon vagin allait le bouffer ! C’était vraiment très très hot. On est tombés les uns sur les autres et on s’est endormis. Au réveil, ils m’avaient abandonnée avec un gentil petit mot, très drôle : « double-bisou ». J’ai ri, mais j’avais un peu honte.

DP1Rien d’autre d’un peu extraordinaire ?

Un soir, un mec m’a pissé dessus, enfin, pas tout à fait comme tu l’imagines, il m’embrassait et je sentais qu’il voulait se relâcher complètement, je lui titillais le bout du prépuce avec la main et il a laissé un jet partir dans son fute en nylon, ça m’a retourné le cerveau ! Mais c’est quasiment la seule chose trash, avec le sandwich.

C’est tout ?

C’est déjà pas mal, non ?

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.