Suivez-nous

Libertinage

Baiser en forêt sur un lieu de drague

Vincent Lacrosse

Publié

le

Avec l’essor des technologies de l’information et le prévisible succès des applis de rencontre, l’utilité d’une drague « en réel » se justifie parfois difficilement. Cependant, des bastions parisiens résistent à la révolution Tinder : les forêts ! Ces lieux sont-ils toujours vivaces et les beaux jours méritent-ils qu’on s’y attarde pour y trouver une fille chaude ?

La Voix du X - Baiser en forêt dans un lieu de drague - Visuel (9)Odeurs et traces

Les rencontres libertines en extérieur ont lieu le plus souvent dans un milieu labyrinthique, comme un parking Vinci, ou comme ici dans les bosquets du Bois de Vincennes. Ordinairement assez sales, on en apprécie la fréquentation (importante) au nombre anormalement élevé de mouchoirs Kleenex qui le jonche, surtout que ce n’est pas la saison des pollens. Un peu au-delà de cette clairière facilement trouvée sur Internet s’étend un réseau inextricable et végétal… et il est tout de suite jouissif de s’y perdre, autant qu’il est difficile d’en sortir. La saleté, la déambulation forcenée de mecs hagards, dans des couloirs de massifs épineux ou de béton, n’améliorent pas la réputation des lieux de drague, mais en augmente clairement l’intérêt immersif et érotique. Il y fait chaud, ça donne envie, des têtes dépassent et on se prend à en imaginer les corps. Dans un monde où règnent odeurs, frôlements de plantes, regards appuyés (cette fille est-elle juste une touriste égarée ?) et parfois de danger (« Les gendarmes ont fait une descente hier ! Fais gaffe ! »), l’Éros n’est jamais loin. Soyons clairs pourtant : peu de femmes fréquentent ces lieux. Je n’en ai croisée aucune. Les nombreux faits divers qui voient leur macabre aboutissement dans un buisson isolé ne facilitent pas la venue de cette partie de la population, plus sujette aux agressions. On retrouve donc un panel sociologique représentatif de la population masculine française, avec une surreprésentation des homos. Pour des raisons historiques, ceux-ci ont dû s’isoler dans les milieux boisés pour y vivre leur sexualité, jusque dans les jardins du Louvre… Et ils ont donc une longueur d’avance sur la question, d’où leur présence écrasante.

Ça tourne… Action !

La Voix du X - Baiser en forêt dans un lieu de drague - Visuel (8)

Premier constat, au-delà de ce déséquilibre dans la répartition des sexes et des orientations, oui, ça tourne beaucoup. Il me faut moins de trente minutes pour dégotter une bonne trans chaude qui ne fait pas mystère de ses intentions me concernant. Vient tout de même le moment de la question fatidique : pourquoi les trans sont-elles aussi bien membrées ? De quoi sortir de là avec des complexes, un comble… Si je ne révélerai pas la suite de ma rencontre avec Olivia, je peux toutefois parler de ce que j’ai pu voir autour de moi : des mecs qui se sucent, des mecs qui se jaugent, encore des mecs. Tous n’étaient d’ailleurs pas dégueus ou vieux. Tous semblent en revanche obéir à un rituel complexe, d’approche rapide et concentrique des nouveaux venus, quitte à repasser plusieurs fois « par hasard » devant moi. Je m’attendais à plus de prostituées roumaines, en bon véhicule de clichés. Je tombe sur la trans sympa, le mec marié qui fait son footing, un jeune mec en survêtement qui me demande où sont les filles, (« celles qu’on paie pas […] elles étaient là, tout à l’heure »).

Codes libertins vs. Code Forestier

La Voix du X - Baiser en forêt dans un lieu de drague - Visuel (4)

Il faut bien différencier ici lieux de drague et lieux de prostitution, même s’ils ne sont pas imperméables l’un à l’autre. Sur un lieu de drague, le code, l’implicite et le non-dit supplantent le caractère commercial, et donc contractuel, des lieux de prostitution qui sont des lieux plus faciles à comprendre. Maîtriser les codes libertins parfois complexes permet sur un lieu de drague de ne pas passer pour un gros lourd et de ne pas échouer lamentablement à cette course d’orientation qui peut parfois tourner à la course contre la montre : en forêt, la nuit tombe vite. Mieux vaut donc savoir quand laisser tranquille un couple en pleine action et quand le regard furtif se transforme en une invitation appuyée. Combien de plans à trois ont-ils ainsi avorté, par manque de perspicacité ?

Abattage et urophilie

La Voix du X - Baiser en forêt dans un lieu de drague - Visuel (15)Heureusement, ces filles, on les trouve sur des sites – tels lieuxdedrague.fr ou pointdrague.fr, qui référencent aujourd’hui avec une certaine précision les libertines curieuses (et bien cachées) qui veulent en apprendre peu plus sur les forêts et leur faune. De quoi se faire une idée plus précise des « plans extérieur » et de leur visiteuses. À lire les profils des trop rares inscrites, on se rend vite compte que la jeune ingénue habituelle n’a que peu de chance de trouver sa voie dans les Eaux et Forêts. Les profils comptent une majorité de trips SM. L’humiliation, l’urophilie et le fist-fucking sont les principaux comportements hors-normes, on relève toutefois un intérêt particulier pour les plans « bukkake » ou « abattage » au cours desquels une unique fille joue les victimes consentantes de prédateurs sexuels, qui peuvent être vous ou moi… La quantité de sperme versé, proportionnelle à la qualité du plan, mêlé aux effluves du sous-bois et aux coulées de boue, assure un spectacle des sens permanent, dont on comprend très vite l’intérêt pour la victime désignée. Aussi, les rares filles qui s’aventurent en forêt ont-elles deux caractéristiques : une première approche des codes libertins et, de manière évidente, une plus grande expérience sexuelle. Ce qui en fait des personnes très recherchées dans les chemins de terre. Les filles en couple libre sont les plus nombreuses. Toutefois, en ajoutant cette catégorie aux filles seules et aux trans, on atteint à peine les vingt pour cent du total. Pour le reste, des mecs et encore des mecs pour le plus grand bonheur des bisexuels. Restent, sur ces sites comme sur ces lieux, une ambiance unique, une tension sexuelle palpable et mon cœur qui bat vite.

Pigiste globe-trotter, essentiellement pour la presse américaine.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.