Suivez-nous

Actu/News

Sexe gay les yeux bandés : le plaisir aveugle

Thomas Fap

Publié

le

Il ne faut pas grand chose pour essayer, si ce n’est un peu d’audace. A pratiquer en couple ou avec des partenaires réguliers (sauf pour les plus aventureux), le sexe gay les yeux bandés procure bien des plaisirs…

Pourquoi essayer ?

Tout simplement parce que tout le monde sait bien que sans la vue, les autres sens sont décuplés ! Si vous cherchez à casser la routine avec votre copain, un simple bandeau sur les yeux vous garantit un pur moment d’évasion. Plongé dans le noir, vous vous remettez entre les mains de votre partenaire. Vous ne savez pas trop comment vous déplacer, comment vous placer, il vous guide et vous vous surprenez à porter de l’attention à des détails que vous aviez jusqu’alors totalement ignorés. La sensation du corps sur les draps, les bruits les plus infimes, la façon qu’il a de caresser et toucher votre corps : tout est subitement doté d’un érotisme ravageur.

S’abandonner

yeux bandes gays

Forcément, quand on ne voit plus rien pour la première fois, on se sent un peu idiot et on ne sait pas comment se tenir. On dépend totalement de l’autre. Accepter de le faire, c’est donner son accord pour perdre le pouvoir. Son corps, ses mains, sa voix vont vous embarquer au cœur d’un délicieux voyage.

Pour se laisser aller et se soumettre, il faut bien entendu avoir confiance. Si le fait de s’envoyer en l’air les yeux bandés est un bon moyen de savourer de nouvelles sensations avec son compagnon, l’expérience est toute autre quand on la vit en tant que célibataire. Ces dernières années se sont développés les « plans à l’aveugle » pour les plus téméraires. Des mecs passifs invitent un super actif chez eux et l’attendent à 4 pattes sur le lit, déjà prêts à l’emploi. La porte de l’appartement est entrouverte. Fantasme d’être pris sans blabla, de façon directe, brutale. Impression excitante de transgression, ivresse d’être « une lope » prête à se faire prendre par n’importe quel mâle.

Les bandeaux et autres masques ont aussi beaucoup la côte lors des plans « mise à dispo ». Ou comment un mec soumis, qui ne voit rien, accepte de prendre en lui des sexes d’hommes dont il ignore tout même le physique. Les ordres et insultes achèvent l’expérience hard.

Alain, 20 ans, a essayé ce trip et il parle d’une expérience « extrême et unique ». « C’est comme si j’avais basculé dans une sorte de cauchemar ou de rêve érotique. J’avais l’impression d’être dans un autre monde, d’être un jouet téléguidé par les dominateurs. On obéit encore plus en tant que soumis car sans rien voir, on se sent en position d’infériorité. Quand on aime sentir le pouvoir d’un mec sur soi, c’est super bandant. Tu ressens aussi puissance 10 tout ce qui se passe. Les gémissements des mecs que tu suces ou qui t’enfiles, ça rend dingue. Tout est ultra chaud. Tu peux bien sûr imaginer absolument tout ce que tu veux. Les physiques à partir des voix ou des râles de plaisir. Tu sais que toi tu ne vois rien mais que tout le monde t’observe et se sert de ton corps. Tu es comme un festin en libre service. Il faut être en mesure d’encaisser et d’accepter que tu te donnes au premier venu. Moi je trouve ça hot. C’est aussi excitant qu’inavouable ».

Bien entendu, ce type de délire n’est pas à faire avec n’importe qui. Alain précise : « Ce plan mise à dispo avec les yeux bandés, je l’ai fait avec un mec que je voyais depuis des mois. Avoir les yeux bandés c’est un peu comme être attaché : tu n’as pas envie de tomber sur un tordu qui va finir par transformer le truc en viol ou en truc crade. On n’est jamais trop prudents ! Et le faire avec un mec en qui tu as confiance c’est bien car il veille à ce que tout se passe bien, calme ceux qui se lâchent un peu trop, recentre ceux qui veulent tenter la sodo bareback… »

La beauté de l’aveugle

aveugle gay sexe

Si l’expérience peut s’avérer étourdissante pour celui qui est plongé dans l’obscurité, elle est tout autant stimulante pour celui qui reste « voyant » et qui orchestre les choses. Alain nous présente à son dominateur qui nous parle de ce qui l’excite dans le fait de bander les yeux à un garçon. « Il y a l’aspect soumission mais pas que. J’ai la trentaine maintenant mais j’ai découvert ce plaisir au début de mes 20 ans. Je dominais un mec et naturellement j’ai pris mon écharpe et je lui ai bandé les yeux avec. Il s’est laissé faire, ça l’a fait triquer à fond et moi aussi. On a l’impression d’avoir le contrôle total, on voit le mec sous un jour hyper vulnérable, comme un garçon apeuré plongé dans le noir, maladroit. Ça donne une sorte de pureté. Je trouve qu’il y a une vraie grâce dans la façon qu’a  de se tenir un mec qui a un bandeau. Il est hésitant, il te fait sentir qu’il a besoin de toi. C’est un jeu très fort ».

sexe gay yeux bandes

Fuck le physique !

A l’inverse d’une génération de plus en plus obsédée par l’image et qui passe son temps à demander des photos sur les applications, la pratique du sexe à l’aveugle se rapproche pour les adeptes d’un plaisir plus cérébral, spontané, primitif presque. Peu importe les canons de beauté, l’apparence : l’expérience est plus forte que tout. On se laisse exciter par une voix, par une façon de prendre en main, de savoir diriger. Une autre forme de plaisir, assurément déroutante pour beaucoup mais aussi terriblement enivrante.

Thomas s'abreuve de porno depuis ses 15 ans. Après les premiers émois des VHS hétéros, il développe une passion débordante pour le x gay alors qu'Internet fait son apparition. Pornophage et curieux, tous les genres et fétiches attisent sa curiosité. Il partage ses fantasmes et addictions sur son propre blog, Gaypornocreme, et régulièrement pour le magazine gay Qweek.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.