Suivez-nous

Bio/Milieu du X

Euro 2016 : Apolonia « On a déjà préféré un match de foot à mon cul »

Dimitri Largo

Publié

le

Apolonia, c’est la bomba made in Espana. A 24 ans, la native d’Albacete allume le porno européen tout en affichant une sympathie et un sourire désarmant. Tout le monde l’aime, un peu comme Andres Iniesta. Alors, la Roja, elle ne s’en fout pas, mais son truc à elle, c’est plus la sodo et la zumba.

LVDX : Tu es née à mi-chemin entre Valence et Madrid, es-tu plus pour le club Ché (Valence), les Merengue (Real Madrid) ou les Colchoneros (Atletico Madrid) ?

Apolonia : Je dirais l’Atletico de Madrid ou Valence. Ce sont des clubs populaires avec de nombreux socios. Pour la finale de la Ligue des Champions, j’étais pour l’Atleti en tout cas.

Tu viens d’un quartier populaire ?

J’ai grandi dans un tel environnement où les gamins jouent beaucoup au foot pour s’en sortir. J’ai du quitter l’école tôt pour pouvoir gagner ma vie en faisant les vendanges. Pour moi, un euro est un euro. C’est dur à gagner.

APOLONIA 2 COPYRIGHT METART

COPYRIGHT METART

Aimes-tu le foot ?

Oui et non…  J’ai eu des ex qui préféraient mater un match ou jouer au foot sur leur console plutôt que de me baiser. C’est très frustrant, j’en garde un mauvais souvenir et une dent contre le foot ! Ceci dit, j’aime bien l’émotion que ça procure et les moments de liesse collective. C’est sacré pour les Espagnols, on baigne dedans depuis l’enfance. Après, je me suis orientée vers des sports moins masculins, plus individuels, comme le crossfit ou les danses caribéennes, même s’il y a beaucoup de femmes et de couples dans les stades de foot, ici.

As-tu déjà baisé avec des joueurs ? Quels sont ceux sur lesquels tu fantasmes ?

Je n’ai jamais couché avec un joueur mais Cesc Fabregas et Sergio Ramos sont très mignons… J’aime les mecs aux muscles saillants et je dois avouer que le corps de Ronaldo m’émoustille. Après, est-ce que c’est un bon coup ? Ca ne veut rien dire. Le plus excitant, ce n’est pas un joueur à mes yeux, c’est Diego Simeone (NDLR : entraineur de l’Atletico de Madrid). Son look de mafieux, sa barbe… Il dégage un charisme fou ! Zidane est pas mal non plus. En fait, maintenant que j’y pense, je préfère les vieux !

T’es plutôt bad boy façon Diego Costa ou gentil génie à la Andres Iniesta ?

Diego Costa ! Au lit, j’aime être traitée comme une petite garce et qu’on m’abreuve de choses crues à l’oreille. Honnêtement, Iniesta ne fait pas mouiller du tout !

Quel gage serais-tu prête à effectuer si l’Espagne est championne d’Europe ?

Je leur taille à tous une pipe, ça me ferait une pub d’enfer et une belle prime pour eux ! Je suis une bonne suceuse, j’aime baiser avec ma bouche et les mecs en redemandent. Je prends mon temps, je lèche, j’aspire et je serre avec les lèvres. Dans ma bouche, les mecs jouissent vite, footballeurs ou pas.

APOLONIA 4 COPYRIGHT METART

COPYRIGHT METART

Quels sont les points forts des Espagnoles au lit ?

On est tactile. Les émotions passent par le contact. On aime les caresses et on se frotte beaucoup. Pour le reste, je dirais qu’on a de bon culs, bien rebondis. En ce qui me concerne, j’aime me mettre à quatre pattes pour être prises en doggy.

Que penses-tu des Français ?

APOLONIA COPYRIGHT METART

COPYRIGHT METART

Que du bien ! C’est drôle, j’ai beaucoup de succès avec vous. On m’appelle souvent pour bosser en France ou avec des Français. Vous êtes d’excellents amants, ce n’est pas une légende !

T’as bossé avec les plus gros studios européens en peu de temps, à quoi attribues-tu ton succès ?

Je suis quelqu’un de simple, qui ne prend pas la grosse tête. Je sais d’où je viens. On me dit souvent que je ressemble à une poupée. Visiblement, les gens aiment mon visage et mes fesses. Le fait de ne pas avoir de tatouage joue aussi auprès des productions. En tout cas, je me donne à fond, je ne fais pas semblant.

Es-tu du genre à manger la pelouse ?

J’aime les femmes aux gros seins et c’est grâce au porno que je l’ai découvert. Lécher une chatte me plaît mais j’adore surtout l’inverse : qu’on me la bouffe me rend complètement folle. Je suis très sensible du clito, mon plaisir passe par lui. Toutefois, dans le fond, je reste 100 % hétéro : j’apprécierai toujours plus que ce soit un mec qui me mange.

T’es plutôt prise à deux ou marquage individuel à la culotte ?

En ce moment, je suis dans un trip « pluralité ». J’ai essayé avec deux mecs : ça m’a plu. Je me sens prête pour en avoir encore plus. Je ne connais pas encore mes limites. Un jour, j’essaierai un « gang-bang », c’est sûr…

APOLONIA 3 COPYRIGHT METART

COPYRIGHT METART

T’aimes jouer un peu par l’arrière ou tu restes toujours devant ?

C’est pareil. J’ai découvert la sodomie avec le porno. C’est quelque chose de très cérébral. Il faut y aller tout doucement au début mais une fois que je suis ouverte, on peut me défoncer ! Si on me dit des choses vicieuses en même temps, ça m’excite encore plus, je deviens vraiment « très » chienne.

Tu viens de travailler pour Anissa Kate sur un film J&M Elite, t’es-tu bien entendue avec elle ?

C’est une sacrée actrice, une femme extrêmement professionnelle. J’ai été impressionnée. En plus, elle est douce, souriante et ne se la raconte pas. Elle a compris ce qui était excitant dans un film et ses scènes sont hard et perverses avec beaucoup de sodomie et d’interracial. En plus, la villa où nous étions était superbe et la météo aussi. J’ai vraiment pris mon pied et j’espère que le public s’en rendra compte à l’image.

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.