Suivez-nous

Libertinage

Gaping : l’anus au mieux de sa forme

Vincent Lacrosse

Publié

le

C’est un trou béant terriblement attirant, incroyablement esthétique, et tout un monde obscur se cache à l’intérieur. On vous invite à en franchir le seuil…

L’Origine du monde

La Voix du X - Gaping (Le) - Visuel (5)

Le porno est le premier des arts à avoir saisi la puissance esthétique de ce phénomène éphémère. Des actrices comme Belladonna ou Aurora Snow l’ont porté aux nues dans leurs scènes et, parfois, il constitue le sujet du film tout entier. Le gaping intervient après une succession de va-et-vient dans l’anus de votre partenaire. On retire brutalement la queue et [roulement de tambour], l’anus s’ouvre en un trou béant, si ouvert qu’on peut clairement distinguer la muqueuse rosée, surtout si celle-ci est en bonne santé. Des roulements agitent cette surface humide, et l’anus lui-même semble obéir à un rythme particulier. Cet instant ne dure pas pourtant : l’anus est prévu pour toujours revenir à sa taille initiale, empêchant ainsi le mythe de l’incontinence par sodomie d’être vérifié. On comprend aisément le plaisir pour l’homme à constater factuellement un beau gaping : les conséquences de son travail sur le corps de sa partenaire. En quelque sorte, le gaping a tout du Label Rouge et vient corroborer le plaisir que l’on a eu à le titiller et à provoquer sa venue. Mais quelle est la raison de ce phénomène qui ne dure que le temps d’être admiré ?

La Voix du X - Gaping (Le) - Visuel (4)

Dr Rectum

La zone anale est le lieu de nombreuses tensions et, parfois, de relaxations intenses, comme c’est le cas lors du gaping. Il faut savoir qu’en amont de l’anus, dans le rectum, la pression est très faible, vingt fois plus faible que dans le canal anal. Ce tonus de l’anus repose essentiellement sur le sphincter interne. Les contractions du sphincter externe, que l’on contracte quand on veut contracter l’anus, interviennent peu dans ce tonus de base, mais seront stimulées volontairement pour renforcer la continence, si nécessaire. Avec l’apprentissage de la propreté dans l’enfance, c’est un réflexe volontaire qui s’effectue sans problème. Lorsque l’on veut passer à la selle, c’est ce sphincter qui va se relâcher et qui, à condition que l’on ne se contracte pas à ce moment-là, va permettre de faire ce que vous savez. L’originalité du gaping profite de cette anatomie particulière : à la suite d’une pénétration sexuelle avec entrées et sorties répétées, le sphincter interne laisse l’anus pendant quelques secondes ouvert, voire béant. Il pourrait s’agir d’une persistance du réflexe anal, un peu comme la persistance rétinienne, cette tache qui nous fait voir le soleil les yeux fermés. Certaines personnes possèdent cependant une capacité réelle à provoquer cette ouverture de manière volontaire et démontrent qu’un contrôle du tonus anal, en théorie strictement involontaire, reste possible.

La Voix du X - Gaping (Le) - Visuel (2)

Le trou de l’Histoire

Cette histoire pourrait rester ce qu’elle est, une curiosité bien sympathique, mais ces particularités anatomiques de notre anus à tous ne laissent pas tout le monde indifférent ou bienveillant. Les politiques de contrôle de la sexualité, qui s’appuient sur ce que Foucault appelait le contrôle des hommes dangereux, a longtemps utilisé les propriétés du gaping pour traquer les ennemis de la société partout où ils se trouvent ; prostituées, drogués et homosexuels étant, comme à l’habitude au cours de l’Histoire, les premiers visés. En effet, lors d’une pratique régulière de la sodomie ou de toute autre activité anale, le réflexe de dilatation apparaît dans certaines conditions : notamment lorsque, penché en avant, le sujet se fait écarter les fesses par un observateur. Ce réflexe survient alors, prouvant la pratique anale régulière ou un poids anormal dans l’ampoule anale. Au Liban et en Tunisie, comme dans d’autres pays, ces tests ont toujours cours, faisant encourir, au-delà de l’humiliation particulière de tels tests, une peine d’emprisonnement, voire pire. Comme le souligne l’activiste des droits de l’Homme Alexandre Paulikevitch : « Il y a quelque chose de pervers, une jouissance malsaine à soumettre de présumés homosexuels à de tels examens ». Comme quoi ce petit trou ouvert est aussi dans toutes les têtes les plus fermées.

Pigiste globe-trotter, essentiellement pour la presse américaine.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.