Suivez-nous

Actrices

Valentina Ricci : des pompes funèbres aux pipes joyeuses !

Paul Bauer

Publié

le

Valentina Ricci est une belle plante brune venue de Belgique, qui vient de faire ses débuts dans le X en jouant un rôle bref mais convaincant dans la production J&M Élite « La Sextape ». La Voix du X l’a rencontrée juste après ce tournage, pour recueillir ses impressions en tant que nouvelle venue dans le petit monde du porno. Promise à une belle carrière, Valentina ? Elle a en tout cas toutes les qualités requises pour exercer la noble profession de hardeuse !

LVDX : Valentina, vous débutez dans le X, pouvez-vous vous présenter brièvement à nos lecteurs ?

Valentina Ricci : J’ai 24 ans, j’habite Bruxelles, en Belgique, je fais 1,68 m pour 60 kilos. Et 85 D !

Quelle était votre activité ou profession avant de débuter dans le porno ?

Je faisais des salons érotiques en tant que strip-teaseuse. Et avant ça, j’ai fait deux ans d’études pour apprendre à diriger une entreprise de pompes funèbres.

De pompes funèbres ? Pas possible ? Et comment on passe des pompes funèbres au porno ?

(rires) J’ai toujours voulu faire un métier qui sorte de l’ordinaire. J’ai toujours aimé les trucs un peu décalés, les films d’horreur, de fantômes, les histoires de serial-killers, les émissions d’autopsies, etc. Donc, on va dire que c’était soit les pompes funèbres, soit le porno ! Plus sérieusement, j’ai fait une formation de cours du soir en deux ans. Mais, à la base, je ne voulais être qu’employée salariée dans une boutique, pas gérante d’une entreprise de pompes funèbres. Donc quand j’ai réalisé toutes les difficultés qui vont avec la gestion d’entreprise, je me suis dit que ça serait beaucoup plus sympa, agréable et plus tranquille de faire du porno !

Éros et Thanatos vont bien ensemble, paraît-il…

C’est ce qu’on dit, et il semble que j’en sois une bonne illustration !

Quelles étaient vos motivations pour débuter dans le porno ?

Je me suis toujours intéressée au sexe, dès mon adolescence. J’ai toujours été exhib, j’aime sentir le regard plein de désir des hommes sur moi. Et puis j’ai rencontré mon compagnon il y a 5 ans, et tous les deux on a eu envie d’expérimenter plein de choses.

Susy-Gala-Tina-Kay-Valentina-Ricci-16

Il connaît donc votre désir de faire carrière dans le porno, et il n’est pas jaloux ?

Non. On est un couple très complice, et il me soutient. Il faut dire aussi qu’on est libertins tous les deux, donc ça aide à être tolérant !

Faut-il être libertine pour vouloir se lancer dans le porno ?

Je pense que c’est préférable quand même, car il faut aimer le sexe, et il est préférable d’avoir déjà eu des expériences exhibs ou de sexe en public, comme en club libertin.

Avez-vous demandé conseil à votre famille ou à vos amis avant de débuter ?

Je n’en ai pas parlé à ma mère, ni à mon beau-père qui vit avec elle. J’appréhende un peu leurs réactions. Ma mère, surtout, je pense qu’elle ne sera pas d’accord, elle dira que le porno est une activité trop dégradante pour une femme. J’en ai juste un peu parlé à mon père, et lui a l’air de prendre ce désir de carrière porno plutôt bien. Il me dit « C’est ta vie, tu fais ce que tu veux si ça t’amuse ». Quant aux amies, je n’en ai pas tant que ça en fait, et j’évite de leur parler de ce sujet de toute façon. Elles sont plus coincées que moi et risqueraient de mal me juger. Et je n’ai pas envie d’être jugée, chacun fait sa vie de son côté en fonction de ses désirs. Déjà que je fais des strip-teases softs dans les salons, que ce n’est pas très bien vu par monsieur et madame Tout-le-monde, alors le porno… Mais moi je pense qu’on n’a qu’une vie, alors il faut en profiter et faire les expériences qui nous plaisent. Et tant pis si ça ne plaît pas aux hypocrites.

Comment avez-vous été sélectionnée pour le tournage J&M Élite ? Vous avez postulé de vous-même ?

Sur le salon érotique de Namur où je faisais des shows strips, une personne chargée du recrutement des modèles chez J&M m’a repérée et proposé de tourner pour eux. Je connaissais J&M de réputation mais j’étais surtout intéressée par les productions haut de gamme Élite, je n’avais pas envie de faire de « l’amateur ». Donc la personne m’a gentiment orientée vers la production Élite, et on m’a rapidement proposé un rôle sur le film « La Sextape », une parodie porno de l’affaire Benzema.

Susy-Gala-Tina-Kay-Valentina-Ricci-21

Il est certain, quand on voit le film, que vos compétences sautent aux yeux immédiatement !

N’est-ce pas ? Il est vrai que mon 85D ne passe pas inaperçu !

Quelles étaient vos appréhensions avant le premier jour de tournage ?

Bon, j’étais juste un peu stressée car je débutais devant la caméra, ce qui est très différent du sexe que l’on fait en privé, ou même en club. Il faut toujours faire attention à se placer correctement devant la caméra, suivre les indications de prises de vues du cameraman, etc. Mais ça s’est encore mieux passé que je l’imaginais, j’étais très à l’aise, comme si ça avait toujours été ma vocation et que j’étais faite pour le porno.

Aviez-vous des tabous sur certaines pratiques avant de commencer ?

Pas grand-chose à part les pratiques extrêmes et dégradantes genre le fisting, le SM, les crachats dans le visage, etc. Tout le reste, ça me va !

Quel était votre rôle, et en quoi a consisté votre scène pour J&M Élite ?

Je jouais une escorte de luxe dans le monde du foot. Ma scène principale était avec Suzy Gala et Tina Kay. Rick Angel s’occupait de nous trois, dans le rôle d’un joueur de foot un peu dépravé, drogué, alcoolique et amateur de femmes. C’est donc une scène avec trois filles et un mec. Bien intense, je peux vous dire, mais je n’ai pas vu le temps passer, c’était super  !

Quelles étaient les conditions de tournage sur le plan technique ?

Les films J&M Élite sont tournés en plusieurs jours, mais comme je n’avais qu’un rôle secondaire, je n’ai tourné qu’une journée. Deux scènes, pas plus. Il y avait pas mal de matériel technique, ce n’est pas le genre de film tourné avec une simple petite caméra. Côté décors, la production avait loué une superbe villa en Espagne. Et puis il y avait aussi une maquilleuse, très important pour rendre les filles encore plus belles et bandantes !

Susy-Gala-Tina-Kay-Valentina-Ricci-25

Avez-vous envie de continuer à tourner ? D’autres projets après ce film ?

J’espère vraiment faire une carrière dans le porno, que ce soit en photos ou vidéos, c’est un métier fait pour moi. J’espère que ça va durer et que je vais pouvoir tourner de nombreux autres films de qualité professionnelle ! Dommage qu’en France il n’y ait que peu de grosses productions professionnelles. À l’étranger, il y a Brazzers, Private, etc. En France c’est J&M Élite et Dorcel.

Avez-vous conscience que toute vidéo à l’époque Internet reste sur le web pour l’éternité ? Vous êtes prête à assumer, y compris devant parents, amis, collègues ? Pas de crainte d’avoir des regrets un jour ?

Bien sûr, j’ai réfléchi à tout ça avant de me lancer. Je n’ai pas encore d’enfants mais je me suis dit que si je dois faire carrière dans le porno, je préfère ne pas en avoir. Être mère serait mon plus grand rêve, mais je vois bien comment va la société actuelle. Les gens sont méchants et hypocrites, critiquent facilement, et je n’ai pas envie que mes enfants subissent les conséquences de l’activité de leur mère. Bon, si je tourne quelques films et que plus tard j’arrête le porno et que j’ai des enfants, je verrai ce que je leur dirai pour les films que j’ai tournés ! Je n’aurai tué personne, quand même, on donne juste du plaisir aux gens. C’est triste que, pour une fille, ce soit si dur d’assumer une carrière porno, surtout vis-à-vis de sa famille et de son entourage. Je n’ai pas envie de faire souffrir mes proches, qui sont des gens biens. C’est aussi pour ça que j’ai voulu faire du Élite uniquement, car c’est  du porno élégant et de bon goût, les images sont belles, c’est scénarisé. C’est plus classe qu’un film amateur tourné en deux heures, il y a moins de honte à avoir que si on tourne dans un porno glauque à petit budget filmé n’importe comment.

Aujourd’hui que vous savez en quoi consiste un tournage porno, quel conseil donneriez-vous à une débutante qui serait tentée elle aussi ?

Je lui dirai : « Si c’est vraiment ton envie, fonce, on n’a qu’une vie, donc profite et éclate-toi ». Mais je lui préciserai aussi qu’il faut quand même qu’elle réfléchisse bien en pesant le pour et le contre, qu’elle doit savoir qu’elle peut être malheureuse et déçue des réactions désagréables de certains proches par rapport au porno. Cela dit, il ne faut pas vivre qu’en fonction des gens, il faut d’abord se faire plaisir à soi et essayer d’ignorer les jugements négatifs, qui sont souvent des réactions de gens frustrés et aigris. Tout le monde regarde du porno en cachette mais il y a toujours l’hypocrisie de la société qui fait que celles qui en font sont méprisées ou regardées de travers. Il faut en être consciente, et donc être prête à assumer… ce que je vais essayer de faire, à présent que je suis passée des pompes funèbres aux pipes joyeuses !

Consommateur de porno, obsédé sexuel et journaliste pigiste pour la presse respectable. Sous couverture ici car je tiens à conserver mes jobs ailleurs, merci de votre compréhension.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.