Suivez-nous

Actu/News

Le sexe selon Freud

Elise

Publié

le

« La sexualité est la source de tous nos conflits », disait ce bon docteur Freud, grand analyste de l’âme humaine et de ses turpitudes. En tout premier lieu, rappelons que Freud n’est pas un sexologue, mais un psychanalyste. Pénétrer nos esprits, étudier nos comportements, c’est ce qui l’a amené à écrire plusieurs ouvrages pour théoriser sur le sujet. Il aimait mettre avant tout en avant… l’importance de la sexualité dans notre vie.

Nous sommes tous des pervers polymorphes

Pour démarrer son analyse, le docteur nous explique qu’un enfant est un « pervers polymorphe » : dès la naissance, nous développons nos sens par l’expérience. Le goût, bien sûr, en mettant tout ce qui trouve à portée de main dans la bouche, ce qui n’est pas sans rappeler certaines libertines coquinant dans certaines pools parties, par exemple. Mais aussi le toucher, en mettant ses doigts partout et découvrant des sensations de douceur, de chaleur… apprenant ses préférences et ses limites entre plaisir et douleur : « là, c’est chaud, c’est bon… là, c’est trop, ça brûle ! », jouant avec ses zones érogènes et découvrant le plaisir du toucher, comme la masturbation naturelle. Premières découvertes souvent en solitaires, avant les réelles premières expériences partagées de l’adolescence : « moi, j’aime bien… tu veux goûter ? », que l’on partage une glace ou toute autre gourmandise (à boules ou non) avec ses meilleures amies.

La Voix du X - Sexe selon Freud (Le) - Visuel (2)

Notre époque moderne est génératrice de tentations et de stress

L’érotisme et la sexualité est partout et on en parle de plus en plus facilement, à chaque détour de phrase, mais surtout quand on veut séduire et/ou faire rire, donc avec des personnes privilégiées, des amis qui connaissent un minimum de votre intimité. Mais elle peut aussi être génératrice de stress, car on peut découvrir qu’on aime certaines choses et avoir une société ou une religion qui vous explique que c’est mal. Notre bon docteur nous explique ainsi que : « D’une façon très générale, notre civilisation est construite sur la répression des pulsions ». Tensions, réactions de déni, il y a de quoi stresser pour nos jeunes ados, surtout ceux déjà libertins dans leur tête, qui aiment simplement partager ce qu’ils aiment avec ceux qu’ils aiment. Ce sont alors des petites bombes d’énergie qui ont envie de s’exprimer et qui vont chercher des partenaires adaptés avec qui jouer et partager ces expériences adolescentes.

Une énergie sexuelle bridée dès l’adolescence

Leur énergie se déplace alors, au gré du travail de sublimation, sur leur fonction sociale et leur travail, en attendant : les plus analystes multiplieront les expériences pour avoir des chiffres, les plus artistes privilégieront instinctivement des rencontres plus intenses et hors du commun, les meneurs deviendront des maîtres du jeu dans leur entreprise pour y décider de qui fait quoi et avec qui, tandis que les plus sportifs seront dans la performance, en tentant des acrobaties inédites, d’aller toujours plus loin, ou d’y rester plus longtemps. Mais ce bon docteur Freud voit aussi de façon très intelligente que notre sexualité se construit sur une structure bien précise et inconsciente : Untel n’aime que les blondes, un autre n’en pince que pour les petites brunes espiègles ou frivoles, certains craqueront d’abord pour un physique, d’autres pour un esprit… Certains ne pourront s’intéresser qu’à des personnes déjà prises. Il met aussi en évidence le chasseur qui sommeille en chacun de nous, restant perpétuellement à l’affût et qui, d’un regard, juge sa proie.

La Voix du X - Sexe selon Freud (Le) - Visuel (1)

Le désir féminin du point de vue freudien

Malgré ses trente années d’étude de l’âme féminine, sa modestie lui fait avouer qu’il ne connaît que peu ce que chaque femme veut. Sa seule conviction est qu’on ne naît pas femme, mais qu’on le devient, comme le dit souvent Simone. Un jour, chaque petite fille verra, par hasard ou non, le pénis d’un garçon, le comparera à son clitoris. Elle renonce et remplace son désir du pénis par le désir d’un enfant, et prend alors son père comme objet d’amour, sa mère devient alors objet de sa jalousie : la petite fille devient femme. Bref, il suffit parfois d’offrir une poupée pour que ce joyeux bordel commence, avant qu’elle ne comprenne que le papa de ses enfants qu’elle aimera et qu’elle appellera aussi « Papa » ne sera pas celui qui l’aura élevée. Et selon qu’elle soit chanceuse ou pas, elle devra parfois en tester plusieurs avant de trouver le bon : celui qui saura vraiment la combler… prévenir ses désirs, qui saura l’écouter, la comprendre et la faire rire et à qui elle se donnera entièrement : son corps, son cœur et son temps…

La Voix du X - Sexe selon Freud (Le) - Visuel (3)

La sexualité, source indubitable de bonheur

En résumé et pour synthétiser ce que pensait Freud de notre sexualité d’être humain, la vision du monde freudienne est pan-sexualiste (attirance sexuelle d’un individu pour d’autres individus), elle fait de la libido (« désir » en latin, désigne le désir sexuel) le carburant de toutes les activités humaines et du plaisir génital l’élément indispensable du bonheur ou de la joie.

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.