Luna Rival, jeune teen à initier

C’est l’une des nouvelles prodiges du X. 19 ans seulement et déjà 150 scènes ! Ça marche fort pour la jeune Dijonnaise qui tourne avec les plus grands : Rocco Siffredi, Jacquie et Michel, Marc Dorcel, Private… Derrière son visage angélique se cache une diablotine rieuse et lumineuse. Laissez vos complexes au vestiaire ! L’âge ou la taille du sexe, elle s’en moque ! Seul compte le plaisir partagé. La jolie teen en connaît déjà un rayon : femme fontaine sur commande, elle s’amuse aussi à stimuler les chakras prostatiques !

lvdx-luna-rival-visuel-1

« Beaucoup d’hommes ont le fantasme de la gamine à initier »

Tu regardes du porno depuis l’âge de 11 ans, comme beaucoup de jeunes aujourd’hui. Sauf que toi, tu t’es dit : « Pourquoi pas moi ? »

Ça m’a beaucoup intrigué. Alors, avec mon conjoint, nous avons fait quelques photos, ça a plu. D’abord, j’ai débuté par du solo : strip-tease et gode. De fil en aiguille, tout s’est enchaîné et depuis un peu plus d’un an, je n’arrête pas. Quand je décide de faire quelque chose, je vais jusqu’au bout et j’assume totalement. Je ne regrette pas. Je suis fière de ce que je fais et de ce que je donne à mon public.

lvdx-luna-rival-visuel-6-luna-femme-fontaine
Photos pour le site de John B. Root

De toutes tes scènes, si tu devais en retourner juste une seule par plaisir, ce serait laquelle ?

Avec une fille et un garçon. Le scénario : j’étais toute seule dans mon lit et je me réveillais. Eux, ils dormaient à côté. Ma mission : les mettre debout à ma façon. J’ai commencé à les embrasser, puis les caresser, mes mains ont malencontreusement glissé. Le mec a fini par me baiser par devant, par derrière. Il m’a même sodomisé, mais c’était un traitement de faveur. L’autre fille, elle n’a eu droit qu’à du plaisir vaginal. Comme quoi, prendre l’initiative, ça paye !

lvdx-luna-rival-visuel-2-premierescene-avec-silvia-rubiIl paraît que tu es passée par la Siffredi Hard School Academy à Budapest… Alors ? Rocco, il est sympa ?

Honnêtement, je me suis super bien entendue avec lui. Il est très gentil, il te met à l’aise direct et avec sa grosse expérience, il te donne de bons conseils, c’est un vrai gentleman. J’ai tourné avec une MILF, une jolie brune plantureuse. Rocco nous a fait visiter les lieux. Mais pour intégrer « l’institution » », nous avons dû faire nos preuves toutes les deux. Alors, nous avons été mises en compétition. À la fin de cette scène ultra hot, où il nous a baisées évidemment, j’ai fini par décrocher ma place.

lvdx-luna-rival-visuel-7Franchement, pour que tu prennes ton pied, la taille du pénis, c’est important ?

Pour moi, non ! C’est la façon de s’en servir qui compte et je ne fais pas l’hypocrite, promis ! Il y a des hardeurs qui ne savent pas quoi faire avec leur gros machin. Le pire que j’ai vu : un mec super gâté par la nature mais qui, une fois en moi, ne bougeait pas. J’ai dû tout faire !

Oui, mais bon, ton taf est quand même sympa, baiser toute la journée…

Détrompe-toi, c’est un métier très difficile. Les positions ne sont pas celles que tu fais dans le privé. Il faut se contorsionner. Les hommes doivent bander au quart de tour. Parfois, certains prennent des produits. Ça dépend des pays. Ils sont obligés de gicler sur commande. Il arrive même que les productions utilisent du faux sperme dans une seringue.

lvdx-luna-rival-visuel-9Toi, tu es une femme qui sait gicler sur commande…

C’est vrai ça ! (rires) Je fais une scène de squirt, de femme fontaine si tu préfères, dans Equinoxe de John B. Root. Je suis dans une jolie baignoire avec Christophe Bier, le grand historien du porno vintage. Il est adorable, ce mec ! C’est d’ailleurs la seule fois où il a tourné une scène de sexe : je suis super flattée ! Revenons à la scène en question, je suis debout face à Christophe et là, j’ai éjaculé à l’issue d’un plan séquence hyper long, donc sans montage. Il faut réussir du premier coup, je ne te dis pas le stress ! Mais finalement, j’ai géré, je me suis détendue et v’là le geyser ! (rires) J’en suis super fière !

lvdx-luna-rival-visuel-16Toujours dans la baignoire, tu veux apprendre à Christophe « la méditation de la bite ». C’est quoi donc ?

Je lui fais découvrir le massage prostatique. Pour l’amadouer, je lui explique qu’il faut stimuler le fameux chakra de la prostate. Du coup, il se laisse faire et je lui mets un doigt dans les fesses. Je procède comme avec le point G des femmes, faut caresser de bas en haut avec attention et être à l’écoute des sensations de son partenaire. Je l’avais fait sur John aussi, la première fois qu’il m’a filmée. Il aime tester sur lui avant !

lvdx-luna-rival-visuel-11John ose souvent de nouvelles pratiques…

C’est clair ! J’ai le souvenir d’un tournage où nous étions un garçon et deux filles, avec chacune un gode-ceinture. Nous nous sommes fendu la poire pour trouver les positions adéquates. Nous avons tout essayé ! Toutes les combinaisons possibles ! Un coup, le mec était devant moi et la fille derrière, un coup, lui derrière et nous deux devant, je te laisse imaginer les autres, des chenilles épiques ! (rires) Et puis franchement, j’avais vraiment l’impression d’avoir une bite.

Est-ce que tu sais pourquoi les teens comme toi, ça excite autant les hommes ?

Ça vient du fait que beaucoup d’entre eux ont le fantasme de la gamine à initier. Alors, j’accentue mon côté ado. J’ai déjà tourné des scènes pour Oldje avec des très vieux. Ils étaient plus âgés que mes parents ! Trois scènes avec, à chaque fois, un bon papy pervers entre 70 et 85 ans ! Eh bien, c’est vrai qu’ils ne bandent pas hyper dur, c’est sûr ! Mais ils sont très doux, ils donnent beaucoup de caresses.

lvdx-luna-rival-visuel-12Sur les tournages, il y a souvent des imprévus. As-tu un souvenir un peu piquant dans ce sens ?

Piquant, oui ! C’est ça ! Nous faisions une scène en extérieur. Le petit problème, c’est que je suis allergique à l’herbe. Sur ma peau, des boutons ont commencé à apparaître. Pas terrible à l’image ! Comme je ne pouvais pas marcher sur la pelouse, pour me baiser, l’acteur a dû me porter non-stop. C’était très physique, il ne savait pas comment s’y prendre pour me prendre en fait ! Et à la fin, il était KO, le pauvre !

lvdx-luna-rival-visuel-14Rassure-nous, tu n’es pas allergique à tous les gazons ?

Pas ceux du pubis, non ! Même si c’est rare qu’ils aient des poils ! (rires)

Souvent dans le X, les femmes sont soumises. Est ce qu’il t’est arrivé de tourner tout de même des scènes où tu domines ?

Oui, pour Young Goddess, j’ai dominé un soumis. Je lui ai fait sucer un gode, puis je l’ai obligé à me lécher les pieds, orteil par orteil. Je lui ai craché au visage, dans la bouche. Il y avait un scénario très précis, ce qui change des autres films. Je devais le menacer de mettre son compte en banque sous contrôle. Je lui faisais du chantage et ça l’excitait beaucoup. Des hommes aiment ça, je ne juge pas. Depuis, plein de soumis viennent m’aborder via le net. C’est vrai que ça m’a beaucoup amusé de jouer la super connasse bien désagréable. C’est un jeu de rôle. Ça change ! Je suis prête à refaire un film comme ça.

lvdx-luna-rival-visuel-15As-tu encore des fantasmes ?

Oui grave ! Je rêve d’un gang-bang de filles, avec des godes-ceintures. Elles me baiseraient à tour de rôle, elles se déchaîneraient sur moi, chacune à sa manière. Je veux être la reine des abeilles et m’oublier dans un océan de sensualité…

lvdx-luna-rival-visuel-13Et l’amour dans tout ça ?

Ça va très bien, merci ! Je suis en couple depuis 3 ans. À côté du porno, j’ai une vie complètement normale. J’ai trouvé l’amour bien avant de commencer dans le X et c’est du solide. Nous sommes fiancés et nous devons nous marier l’année prochaine. Malgré mon jeune âge, je suis déjà une jeune femme comblée !

Cécile Saint Laurent

À propos de Cécile Saint Laurent

Ancienne actrice de X des années 80, reconvertie dans le journalisme et éditrice de sites Internet X. Sous pseudonyme dans un souci de discrétion, mais toujours bien informée des dessous du milieu.