[Brève #51] Aux USA, marquer « sexe neutre » sur son état civil est désormais possible !

"Il n'y a rien de honteux à cacher quand on est intersexué. J'ai voulu changer les choses pour que les enfants dans le futur n'aient pas la même expérience que moi" : voici la déclaration de Sara Kelly Keenan, 55 ans, qui vient de gagner son combat face à l'administration américaine. En effet, Sara est ce qu'on appelle une personne hermaphrodite, c'est-à-dire née avec des organes génitaux masculins et féminins : la question de son état civil se posait donc, et le débat était ouvert, surtout depuis la "bataille des toilettes", et la demande de Barack Obama de laisser les enfants transgenres choisir leurs toilettes. Aujourd'hui, Sara Kelly Keenan a obtenu le droit d'apposer la mention "sexe neutre" sur ses papiers d'identité, une véritable victoire pour celle qui a souffert de la situation durant son enfance, comme elle l'explique : "En tant qu'enfant hermaphrodite adopté, beaucoup de personnes ont pris des décisions à ma place, y compris à propos de mon sexe et mon nom, sans mon consentement." Les Etats-Unis succèdent donc à l'Inde, la Thaïlande ou l'Australie, pays qui ont reconnu plus ou moins récemment un troisième sexe : l'Allemagne et le Népal ont accordé quant à eux le droit de ne pas inscrire de sexe sur l'état civil. La France ne reconnaît cependant pas les transgenres encore : un jugement du tribunal de grande instance à Tours avait autorisé dans un premier temps à inscrire le mot "neutre" dans la mention sexe, avant que le jugement ne soit cassé et renvoyé en Cour de cassation...
La Rédaction

À propos de La Rédaction

La Voix du X vous propose les dessous du milieu du porno et tout ce qui gravite autour.