Julie Valmont : « J’ai fait le tour du X français, je pense à ma reconversion »

Julie Valmont

Visible sur Jacquie & Michel Elite dans Érection nationale, Miss Valmont commence à se rhabiller tranquillement et tâte le terrain du cinéma traditionnel. La rousse incendiaire pense avoir fait le tour de sa carrière même si elle continue de s’amuser avec le réalisateur punk John B. Root. Cette mère de famille libertine en couple depuis 20 ans, nous raconte aussi ses folles soirées dans son coin verdoyant de Normandie et ce n’est pas triste !

Julie-Valmont-Angel-Wicky-4Tu t’orientes peu à peu vers le cinéma traditionnel…

À partir du moment où j’ai commencé le porno, je me suis rendu compte que je n’aimais pas les gonzos, seulement les films scénarisés. J’ai envoyé des démos, uniquement la partie dialogue. J’ai joué dans le court métrage L’Infidèle de Lionel Magne. J’attends mon texte pour un autre. Nicolas Ronchy, directeur de casting, qui a travaillé sur Huit femmes de Ozon et des films avec Jean Dujardin, m’a contactée sans que j’envoie de démo. Au début, j’ai cru que c’était une blague ! Même si ça ne débouche sur rien, chaque expérience est bonne à prendre. J’ai bien conscience que le chemin va être long.

Tu as été interviewée par la chaîne de Booba, tout en te faisant tatouer par le salon du tatouage Black Ink Story pour une émission style Miami ink. Tu as également participé à la 20ème convention de tattoos de Lyon. Et tu as été étonnée de la différence entre tes fans présents sur un salon de l’érotisme et ceux présents au salon du tatouage.

LVDX - Julie Valmont - Visuel (7)Oui ! Les fans de porno présents étaient extrêmement réservés, très respectueux de mon travail, mais aussi de l’actrice, de la personne. J’avais aussi constaté ça avec les bikers et les hard-rockers. Ce ne sont vraiment pas des mauvais garçons. J’ai signé plus de dédicaces que dans un salon de l’érotisme. J’espère faire d’autres prestations dans ce domaine.

Et puis, bientôt sur une plateforme porno, on va pouvoir te découvrir en intervieweuse de patrons de club libertin.

Oui, à la fin de l’interview, il y aura une scène coquine mais je n’en dis pas plus…

LVDX - Julie Valmont - Visuel (1)Puisque tu ne veux pas tourner à l’étranger à cause du no capote, après 5 ans de carrière, tu penses avoir fait le tour du X français.

Je ne sais pas ce que va devenir le X. je crois vraiment qu’on est en train d’aller vers un porno de plus en plus hard, axé sur la performance. Ce n’était pas comme ça quand j’ai commencé, j’en ai marre de ne pas pouvoir tourner parce qu’il y a des choses que je ne veux pas faire. On souhaite que les actrices s’amusent sur le plateau, mais si on ne fait pas telle pratique, on n’a pas le rôle ! Je suis déçue. Je suis blasée des films avec 45 minutes de « bourrinage » et de positions standards, ça fait un peu usine. Alors que j’étais lassée, John m’a fait tourner dernièrement. Dans ses films, il y a des scènes dans la légèreté et sans stress. Là, je me suis éclatée ! J’ai même fait une DP juste parce que j’en ai eu envie, alors que ce n’était pas prévu.

Avec quel réalisateur aimerais-tu tourner avant de tirer un trait définitif ?

Hervé Bodilis de chez Dorcel ou bien Rebecca Lord qui fait des images originales. Je rêve aussi de faire un film en costumes d’époque.

Julie ValmontLe milieu du porno, de droite ou de gauche ?

Ça dépend du réal, les producteurs sont plutôt de droite libérale. Mais il reste encore des originaux ! (Rires)

Julie-Valmont-3As-tu déjà tourné avec deux hommes bi ?

Oui et j’ai adoré ! (Sourire ravi). Je l’ai fait une fois c’était deux vrais bis : Titof et Dorian. J’ai beaucoup aimé les jeux de regards. Pour moi, il n’y a pas que la pénétration, il y a tout ce qui se passe autour. J’étais en retrait, je me suis sentie candauliste, j’ai pris mon pied. Pourquoi il n’y aurait que les filles qui feraient des trucs ? Je ne citerai pas de nom mais sur le plateau, certaines actrices ont jugé ça écœurant. Elles auraient refusé de faire la scène à ma place. Ces préjugés sont d’autant plus choquants de la part de hardeuses qui sont censées représenter l’ouverture d’esprit. D’autant qu’elles s’autorisent à le faire entre filles. Pour elles, les mecs y perdent leur virilité. Pourtant, il y a des gays qui font super virils, voire plus que des hétéros.

LVDX - Julie Valmont - Visuel (3)Tu as 3 filles, une grande de 16 ans et des jumelles de 11 ans. Pas trop compliqué pour elles d’avoir une mère actrice X ?

La grande m’a avoué dernièrement que, rétrospectivement, vis-à-vis de ses camarades d’école, ça n’a pas toujours été facile. Mais mon métier me permet d’être très présente à la maison. Le niveau à l’école des deux plus petites s’est amélioré dès que j’ai commencé le X parce que j’étais davantage disponible pour les aider. Avant, j’étais aide-soignante et je ne profitais pas autant de mes enfants. Avec mon mari, nous leur avons expliqué la sexualité ainsi : « Tu fais ce que tu veux du moment que tu ne fais pas de mal aux autres ni à toi-même et que tu ne te mets pas en danger. Après, tout est permis. » Elles savent que je suis libertine, bisexuelle et que j’ai des amis gays. Avec mon mari, nous allons régulièrement à l’hôtel pour être tranquille. Beaucoup de leurs copines ont des parents divorcés. Moi, j’ai 20 ans de vie commune avec leur père. Les enfants sont heureux quand les parents s’aiment et sont épanouis.

Quelles sont les pratiques que tu préfères en tant que libertine ?

Avec mon mari, nous ne sommes pas échangistes. En revanche, nous sommes mélangistes, donc pas de pénétrations hors couple. Il faut absolument que la fille soit bi, qu’elle fasse des trucs avec moi pendant que je suce son mari par exemple. J’aime voir dans leurs yeux l’amour qu’il y a entre eux. Ce sont surtout les jeux qui m’excitent, ce qu’il y a avant la pénétration. Et après une soirée libertine, nous nous retrouvons tous les deux, et là, c’est génial ! Nous sommes très cérébraux.

Julie-Valmont-Angel-Wicky-5As-tu quand même tenté en club la pluralité masculine appelée aussi gang-bang ?

Je ne l’ai fait qu’une fois. Il y avait exactement les mecs qu’il fallait. J’aurais cherché à organiser la rencontre, je n’aurais pas réussi aussi bien. Mon mari était le pacha ! Dès qu’il s’approchait de moi, les autres hommes le laissaient passer. À 9h du matin, les gars étaient partis et j’en redemandais encore. Mais si je voulais le refaire, je ne retrouverais pas cette intensité-là, c’était vraiment les ondes du moment.

Julie-Valmont-1Ton mari et toi, vous aimez bien rire de vos soirées ratées… 

Oui, notamment via les sites de rencontre libertins, c’est quitte ou double. Et nous, on est des pros du « foirage ». Une fois, nous sommes chez un couple, la meuf se met à pleurer parce qu’elle croit qu’elle a fait pipi sur le matelas. En fait, elle est fontaine ! Elle est jeune, elle ne sait pas. Ça montre à quel point l’éducation sexuelle, c’est important d’ailleurs. Bon, résultat, nous avons joué les psys !

EN_Valmont_02Une dernière anecdote « foirage » pour la route ?

À la sortie d’un club, nous finissons la soirée chez un couple qui ramène aussi un ami à lui. En arrivant, leur copain donne un coup de pied au chien. Il y avait une violence latente. Les autres se mettent à prendre de la coke. Nous, ce n’est pas notre truc, donc nous voilà de plus en plus en décalage. Comme je ne sais pas trop quoi faire pour mettre l’ambiance, je danse avec la fille. Je lui enlève le bas, et là paf ! Le tablier de forgeron, moi je suis anti-poils, je ne peux pas ! Je dis à mon mari d’aller dans la voiture chercher un gode pour mettre de la distance entre elle et moi. Finalement, vers 9h du matin, nous arrivons à nous casser à l’arrache. Je suis à poil dans la voiture, je porte juste mes escarpins. Nous arrivons à l’hôtel, sauf que c’était l’heure du petit-déj’. J’ai traversé la salle nue intégralement ! Un peu la honte ! (Rires)

Elise

À propos de Elise

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).