Top 5 des séries les plus hot !

2017 est presque le synonyme de série. C’est devenu la nouvelle reine de l’audiovisuel, on en a pour tous les goûts, sous toutes les formes. Chacun peut, dans la grosse nébuleuse des séries, trouver son bonheur sans problème. Et les séries ne sont pas avares en scènes de cul, alors pour vous, nous avons fait une petite sélection des séries qui font monter la température et qui donneraient presque envie de faire tomber la chemise. Entre plans à trois, anulingus, et levrettes à 180 degrés… Les séries sont de plus en plus décomplexées quand il s’agit de traiter de la sexualité. La preuve avec ce top 5 !

  1. Buffy contre les vampires, saison 6 (2001)

Dès 2001, Buffy offrait un point de vue avant-gardiste sur la question du traitement de la sexualité dans les séries. Joss Whedon a notamment abordé la quête de l'identité sexuelle à travers le personnage de Willow (Alyson Hannigan), amoureuse de son meilleur ami Alex avant de découvrir son homosexualité. Autre point fort scénaristique, qui fait aujourd’hui écho à la représentation des crimes sexuels dans 13 Reasons Why et Game of Thrones, Spike tentera aussi de violer Buffy. En pleine crise existentielle, Buffy succombe au charme peroxydé du suceur de sang dans l’épisode "Smashed" de la saison 6, où un énième combat entre les deux se solde par une baise sauvage, réduisant au passage l’immeuble en un tas de gravats.

  1. Game Of Thrones, saison 1 (2011)

Dans Game of Thrones, les scènes de sexe entraînent quasi-systématiquement des conséquences néfastes sur les personnages. C’est le cas de Sansa et Daenerys, montrées de prime abord comme des personnages incapables de se créer une force de caractère avant un événement aussi traumatisant qu’un viol, ou encore de Melisandre, prêtresse rouge ultra sexualisée et capable d’enfanter un démon tueur à gages. Même quand l’acte sexuel est consenti, les choses dégénèrent et le jeune Bran Stark en fait les frais dès le pilote de la série.

  1. American Horror Story: Coven, saison 3 (2013)

Dans le cerveau névrosé de Ryan Murphy, le co-créateur de l’anthologie horrifique, les fantasmes les plus interdits et inavouables se bousculent. Le showrunner profite donc de son talent d’écriture pour insuffler ses propres obsessions à son bébé sériel American Horror Story, passant du "jump scare" redondant au gore sanglant, mais également via des scènes de sexe souvent rebutantes. La saison 3 d’American Horror Story a marqué les esprits à cause d’une séquence de viol entre Queenie (Gabourey Sidibe) et le Minotaure. Joviale et à la recherche du grand amour, Queenie est complexée par son obésité. Madison (Emma Roberts) ne rate jamais une occasion de le lui rappeler et de se moquer d’elle. À force d’entendre des railleries à son encontre, Queenie perd confiance en elle et ne parvient pas à rencontrer de garçons. En conséquence, elle décide dans un premier temps d’offrir sa virginité au Minotaure, mais le rapport qu'elle pensait respectueux tourne au viol.

  1. True Blood, saison 3 (2010)

Si la série de vampires cachait un indécrottable romantisme derrière ses crocs et son hémoglobine, la violence et le sexe étaient intimement liés. C’est d’ailleurs pourquoi un tueur en série prenait pour cible toutes les femmes ayant couché avec des suceurs de sang dès la première saison. Mais le sexe était aussi traité de manière vigoureuse et pulsionnelle comme en saison 3, lorsque Bill et Lorena s’envoient en l’air non sans y laisser quelques membres au passage. Les scènes de sexe sont parfois décomplexées, mais servent la plupart du temps à mettre en lumière un propos. Dans le cas présent, Bill tient à témoigner sa domination sur Lorena, qui est sa créatrice et donc responsable de sa damnation en tant que vampire. Le sexe dans True Blood n’était jamais représenté gratuitement.

  1. Shameless US, saison 3 (2013)

En termes d’affranchissement des tabous sexuels, la version US de Shameless a frappé fort en saison 3. Si la série de Showtime a toujours été décomplexée de la fesse, la relation entre Kevin et V a permis de s’attaquer à des sujets plus délicats. Paul Abbott et ses scénaristes n’ont jamais hésité à parler franchement de sexualité. Le sujet tabou ultime, l'inceste, y est notamment abordé à travers le personnage de Frank (qui drague sa fille sans savoir que c'est elle).  La série "sans honte" intègre ainsi avec beaucoup de second degré une scène de threesome au beau milieu de la saison 3, où la belle-mère de V couche avec son gendre pour devenir la mère porteuse du couple.

Elise

À propos de Elise

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).