August Ames, suicide suite aux insultes sur les réseaux sociaux ?

August is gone, winter has come…

August Ames, la superstar canadienne de 23 ans est décédée dans la nuit de mardi à mercredi, selon le bureau du médecin légiste du Comté de Ventura, Californie.

Les causes de sa mort n’ont pas encore été rendues publique, mais l’ensemble du X-business américain, sous le choc, semble croire à un suicide. La jeune femme qui, selon ses proches, traversait une dépression, n’aurait pas supporté le bashing particulièrement violent dont elle était la cible sur Twitter à la suite d’une publication malhabile de sa part, traitant de son désir de ne pas tourner avec un performeur « cross-over », un acteur tournant à la fois pour des productions gays et hétérosexuelles.

« Qui que soit la performeuse qui me remplacera demain pour EroticaXNews, sache que tu tourneras avec un mec qui a fait du porno gay. C’est tout ce que je peux dire. Les agents ne s’intéressent-ils pas du tout à qui ils représentent ? Moi, je fais mes devoirs concernant mon corps. »

Un drame annoncé ?

Si le propos semble abrupt et revêt une certaine maladresse, en donnant l’impression de stigmatiser le porno gay, il témoigne aussi de la complexité et des préjugés qui habitent le milieu, les acteurs des productions gays n’étant pas soumis aux mêmes tests de santé que les acteurs hétéros, à en croire les performeurs. Taxée d’homophobie, l’actrice a été la cible d’attaques particulièrement cruelles, contre lesquelles elle s’est défendue comme elle a pu, tant qu’elle a pu, concluant la discussion d’un « fuck y’all », son dernier message public avant sa disparition.

Le cyber-harcèlement est-il la cause de son suicide présumé ? August confiait souffrir de dépression au micro de Unfiltered, le podcast de l’actrice Holly Randall, il y a quelques semaines. Cela nous rappelle que les acteurs et actrices pornographiques, les personnalités du divertissement et a fortiori tous ceux qui s’expriment sur les réseaux sociaux, vivent une vie privée et exposent une vie publique, qui ne correspondent pas forcément. Les messages joyeux, les saillies humoristiques que l’actrice publiait régulièrement ne montraient en rien l’abysse émotionnel qu’elle traversait. Et si le cyber-harcèlement n’est pas la cause de son mal-être, il est, à n’en pas douter, le déclencheur de son geste de folie. Le cyber-harcèlement tue.

August Ames était, tout à la fois, une superstar du porno, déjà promise à une carrière éblouissante, une performeuse reconnue de ses pairs, une personne dont les qualités humaines, douceur, sensibilité, étaient louées par ses proches, une jeune canadienne drôle et fantasque, une jeune fille de seulement 23 ans qui vivait une profonde dépression. Elle restera, pour toujours, une icône.

Si vous souffrez de dépression, songez au suicide, parlez-en à vos proches, ou appelez des numéros d’assistance. Il y a toujours quelqu’un, quelque part, prêt à vous écouter…

SOS Amitié
09 72 39 40 50

Suicide Ecoute
01 45 39 40 00

Sos Suicide Phénix
01 40 44 46 45 (de midi à minuit)
0825 120 364 (de 16h à 23h)

La Porte Ouverte
0800 21 21 45 ou 01 43 29 66 02 (Paris)

SOS Chrétiens A L'écoute
01 45 35 55 56

La Rédaction

À propos de La Rédaction

La Voix du X vous propose les dessous du milieu du porno et tout ce qui gravite autour.