Ils font la queue… pour baiser !

Imaginez un peu. Comme si vous alliez au supermarché du coin, acheter trois saucisses et un paquet de nouilles, à Prague, des mecs vont acheter de la meuf et au kilo ! Un petit pourliche à la caissière et bienvenue dans le monde merveilleux de Czech Fantasy !

Elles est fraîche ma moule ! Elle est fraîche !

Prague, c’est bien connu, est la ville de tous les excès et la Porn Valley européenne. Si récemment je vous parlais du site Horrorporn qui mélangeait gore et hardcore, aujourd’hui, et du même studio s’il vous plaît, c’est à un supermarché du sexe que je vous convie. Glissez votre obole à mère-grand à l’accueil, qui au passage ne se gratte pas pour tailler une petite plume aux clients, entrez, et chacun son trou !

Mais ils sont combien là-dedans ?!

Czech Fantasy, c’est un site assez surprenant. Les mecs se pointent, filent du blé à la caissière de style Félix Potin et entrent dans une sorte de baraque de foire, sobrement aménagée. Mais point de monstre en vue ! On est pas dans Freaks [La monstrueuse parade] de Tod Browning ! Sobrement, le mot est faible ! Une vraie déco « lambris » de style chalet des Alpes à la morte saison ! On pourrait croire qu’ils avaient un stock de palettes et ne savaient pas quoi en faire ! Parce que dans les murs, voilà t’y pas qu’ils ont creusé des alcôves ? Et pourquoi faire ? Je vous le donne en mille, mettre des filles à l’intérieur.

Moins 20 % au rayon lime !

Faites la queue comme tout le monde !

Eh oui ! Et dans toutes les positions ! Car tous les trous sont permis ! Certaines, les pattes en l’air, d’autres… en mode levrette dans les starting-blocks ! D’autres encore, tapies en embuscade derrière des glory holes d’occasion. Une a le bol d’être en hauteur, pour se faire brouter le minou par une tripotée de mecs en rut [Celle-là au moins, ne se fera pas arroser façon Karcher].

Un médecin : « Vous avez vu Madame ? Sans les mains ! »

Le truc gênant sur ce site, c’est qu’on a un peu l’impression de voir les types faire la queue, façon Bois de Vincennes à l’heure de pointe, près des petites camionnettes illuminées des tapins. Et comme disait mon cousin Wilhelm : « Moi, patauger dans la soupe des copains… » C’est vrai que, personnellement, je ne me verrais pas en train d’attendre mon tour, pendant que bibi devant, est affairé à tirer sa crampe, avant de repeindre la demoiselle, en bonne et due forme et du sol au plafond.

Tous les trous sont permis !

Mais bon comme toujours en peinture, les goûts et les couleurs… La question que l’on est en droit de se poser, c’est : « Mais s’attendaient-elles à se faire déglinguer la rondelle par une vingtaine de mecs d’affilée ? » Si on n'a pas la réponse, les demoiselles semblent tout de même bien prendre leur pied. On s’attendrait presque à voir les types, une fois leur petite affaire terminée, quitter le bouge façon « sept nains » et chanter tous en chœur : « Tout le monde s’éclate à la queue-leu-leu ! »

Balthus de Baujouailles

À propos de Balthus de Baujouailles

Tout petit, Balthus Gustave Aldebert de Baujouailles prit feu. Ce ne furent malheureusement pas les tentatives désespérées pour l’éteindre à coups de pelle, qui arrangèrent la situation. Après avoir échoué lamentablement dans une vaine carrière de maître du monde, c’est ainsi qu’il rejoint la rédaction de Hot Vidéo, où il y anime mensuellement une chronique tant (h)ardente qu’allumée.