Gamma Entertainment, acteur essentiel et méconnu du porn-business

Il y a bien longtemps que le succès du porno ne se mesure plus en nombre de VHS écoulées dans les sex-shops. À l’heure d’Internet, le nerf de la guerre, c’est le trafic. Aussi, lorsqu’on est une actrice, un réalisateur ou un studio qui espère faire son trou dans le business, il faut un site web. Et plus encore, un site web bien positionné, car entre la censure opérée par les GAFA, la guerre du référencement et le piratage tous azimuts, se contenter d’un site codé sous FrontPage pour promouvoir aux yeux du monde le fruit de son labeur, c’est se condamner à l’oubli. C’est là qu’interviennent les acteurs « secondaires » du business tels que Gamma Entertainment. 

À l’instar de Mindgeek (maison-mère de Pornhub) et de WGCZ Ltd S.R.O. (maison-mère de Xvideos), le rôle de Gamma Entertainment au sein de l’industrie du divertissement adulte n’a, en réalité, rien de secondaire ; il est même essentiel. Mais si les deux premiers ont fait leur beurre, initialement, en tant que plateformes de streaming, le troisième est le pionnier historique des plateformes d’affiliation porno. Basée à Montréal, et en activité depuis 22 ans, la société s’est bâtie une solide réputation en fournissant, dès 1996, l’infrastructure numérique nécessaire aux gens du milieu pornographique pour vendre leurs productions : paysites, référencement, outils de promotion et de webmastering…

Si les quatre grands principes de la marque, honnêteté, respect, fiabilité et innovation, l’ont peu à peu établie comme un partenaire sûr de la profession, sa diversification et sa spécialisation sont sans doute les arguments clés de son succès. En effet, en segmentant ses offres selon les différents secteurs du milieu – sa formule Famedollars s’adressant aux producteurs gonzo et aux grands noms du milieu, d’Evil Angel à Girlsway en passant par Rocco Siffredi et Terra Patrick, sa formule Blazing Bucks tourné vers les pornographies de niche, et Buddy Profits vers le gay – Gamma fait d’une pierre deux coups. D’une part, elle se prévaut d’un statut de régie publicitaire pointue et cohérente auprès du spectateur, lui permettant ainsi de distribuer et monnayer un trafic captif à des taux intéressants. D’autre part, elle agrège à son profit les secteurs marginaux, a priori plus volatiles, que sont les sites fétichistes. Une stratégie récompensée notamment de plusieurs AVN et Xbiz Awards du meilleur programme d’affiliation.

Forte de son succès, l’entreprise embauche aujourd’hui 60 personnes à temps plein et peut se targuer d’une assistance technique disponible vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept. Son expansion ne s’arrête pas là.  En mai dernier, c’est dans le domaine des chaînes de télévision pornographique que la société s’illustre, en acquérant la gérance de VividTV et de Vivid.com, du nom du très célèbre studio. En parallèle, Gamma Entertainment semble s’installer durablement dans le domaine de la production pornographique pure et dure. En témoigne l’ascension fulgurante de son studio Pure Taboo, qui jouit non seulement d’une « production value » particulièrement impressionnante mais aussi d’un succès d’estime unanime auprès de la profession et de son public.

Clint B

À propos de Clint B

Titulaire d'une maîtrise en cinéma, auteur d'une Porn Study à l'Université Paris VII Diderot, Clint B. est aujourd'hui chroniqueur de l'actualité porno.