Lana Rhoades trippe avec l’anal

Grâce à ses yeux d’une pureté incroyable dans lesquels on peut admirer le bleu des lagons polynésiens, à une généreuse poitrine et à un penchant particulièrement prononcé pour le plaisir procuré par la sodomie, la jeune Américaine est devenue une superstar dans la Porn Valley.

Ne faites surtout pas l’erreur de vous fier aux apparences avec Lana Rhoades. Petite femme nubile, à l’allure si fragile, elle possède un beau minois, une voix toute douce et la politesse des demoiselles de bonne famille… mais tout ceci n’est qu’un redoutable piège pour vous attirer dans ses griffes ! A partir du moment où elle se sépare de ses vêtements et que le petit bouton rouge de la caméra s’allume, elle devient Lana magique, celle qui affole les mécaniques au point de vous filer la trique !

Si la belle est arrivée en douceur dans l’univers du X, il y a deux ans de cela, en commençant par une scène en solitaire pour le site FTVGirls.com, une sorte de sous X-Art assez soft, elle est largement montée en puissance depuis cette époque. « Récemment, j’ai revu ma première scène, qui a été tournée avec Mike Adriano, expliquait-elle en fin d’année dernière. C’était impressionnant, je ne savais pas du tout ce que je faisais ! C’était drôle à voir. De toute évidence, j’ai appris à beaucoup mieux sucer ». Mais pas seulement… Au cours de l’année 2017, elle a tourné entre 150 et 200 scènes en carburant à un rythme de trois par semaine avec un partenaire masculin et deux scènes supplémentaires consacrées à sa spécialité, parmi les plus recherchées dans la Porn Valley: l’anal. Rien de plus naturel, finalement, pour celle qui est, en réalité, une véritable obsédée du cul au point de vouloir introduire un doigt ou sa langue dans celui de son partenaire du moment. Elle avait d’ailleurs déjà goûté au plaisir de la sodomie avant de perdre sa virginité… Une chronologie logique, selon elle. « Mon vagin est très serré. Ça fait très mal et rien ne pouvait rentrer à l’époque. Alors c’était plus facile de passer par derrière ».

Aujourd’hui, on en viendrait presque à se demander si, en fait, elle ne possède pas, tout simplement, un anus élastique. Après tout, elle n’a eu aucun problème à accueillir le chibre surdimensionné de Mandingo dans sa sombre caverne ! « Je ne sais pas si c’est la plus grosse bite que j’ai eue dans le cul. Moi, j’ai surtout senti que ça faisait beaucoup de bien. Les grosses bites m’excitent beaucoup. C’est ce que je préfère et j’étais très excitée de jouer avec lui ce jour-là . Elle n’avait pas l’air trop grosse et je n’ai pas eu mal du tout. » Dans ces cas-là, l’étape suivante s’impose généralement d’elle-même, et dans la même journée, de surcroît ! « J’adore essayer de nouvelles choses. Faire une double pénétration anale était très amusant pour moi et j’ai vraiment aimé ça ». Et, comme s’il fallait une preuve supplémentaire que la belle brune prend un malin plaisir à se faire exploser le fion, elle a goûté au plaisir d’accueillir deux queues simultanément dans son sphincter sans essayer pour autant la même manœuvre dans son minou. « Habituellement, ça va de pair, mais j’avais le sentiment que je n’allais pas apprécier une double vaginale. A l’écran, je ne fais que des choses qui m’excitent et j’adore l’anal, c’est quelque chose que je voulais vraiment faire. » Avec un tel discours, on comprend facilement pourquoi et comment Lana Rhoades est devenue l’une des plus grandes stars du X.

Cécile Saint Laurent

À propos de Cécile Saint Laurent

Ancienne actrice de X des années 80, reconvertie dans le journalisme et éditrice de sites Internet X. Sous pseudonyme dans un souci de discrétion, mais toujours bien informée des dessous du milieu.