Mia Malkova se plie en quatre pour être une « star » !

Réputée pour son impressionnante souplesse, l’actrice américaine multiplie les performances acrobatiques, ce qui lui vaut d’être l’une des hardeuses les plus populaires du moment.

Un samedi soir comme un autre sur la terre. Tout en se rafraîchissant paisiblement à la Pietra [une bière de l’Île de Beauté] dans une petite échoppe corse de l’Odéon, un homme s’exclame, enthousiaste, à propos de l’une de ses connaissances: « Elle a fait de la gymnastique dans sa jeunesse, ce qu’elle est capable de faire avec son corps est terriblement excitant ! ». Conscient de l’ampleur du fantasme que peut générer cette femme, votre serviteur se retrouve, à l’insu de son plein gré, dans une conversation technico-tactique sur le porno en lui rétorquant: « Au niveau des femmes souples, Mia Malkova est un nom incontournable pour assouvir tes fantasmes ». Immédiatement, les téléphones sont de sortie pour faire appel à cet ami, toujours présent dans les moments importants, que tout le monde nomme Google [ou Bing, pour ceux qui aiment l’originalité]. Et, dès lors que celui-ci commence à apporter des réponses, les bouches bées laissent progressivement place à des « Oh! » et « Ah! » tout en orientant l’écran du smartphone pour éviter de se faire griller à cause du miroir stratégiquement placé derrière.

La réalité du X aujourd’hui, avec sa consommation souvent précipitée derrière un écran d’ordinateur, engendre une notoriété moindre auprès du grand public. Malgré cela, cet épisode explique amplement pourquoi l’actrice californienne est aujourd’hui l’une des plus grandes stars de la pornographie. Jolie fille, son physique lui assure déjà une certaine popularité auprès des fans. Mais sa souplesse en fait une actrice véritablement à part dans la Porn Valley, avec une spécialité de femme fondante qu’on imaginerait facilement au cœur de l’intrigue d’un épisode de X-Files. Tandis que la plupart des gens se penchent en avant pour ramasser un objet ou refaire le lacet de leurs chaussures, Mia Malkova est capable de faire la même action en se penchant en arrière, sans décoller du sol l’une ou l’autre de ses semelles. Et ce qui aurait lui aurait valu d’être une bête de foire, il y a un siècle ou deux, lui permet d’être aujourd’hui au top du X. Un statut qu’elle doit entièrement à ses performances.

Très casanière, à la limite du romantisme mielleux d’une midinette qui se rêverait en simple mère de famille mariée au quaterback de l’équipe du lycée, la belle blonde ne court ni les soirées ni les événements « m’as-tu vue? ». Elle mène sa carrière paisiblement, sans trop se soucier d’une quelconque rivalité avec les autres actrices. Cette simplicité, qui peut paraître quelque peu déconcertante, lui vaut d’être aussi populaire auprès de ses consœurs que du grand public [voir encadré], et s’exprime depuis ses débuts dans le porn. Son nom de scène ? Elle explique avoir « cherché sur Google » [décidément très en vogue dans le X] pour le trouver.

Enfin, juste le prénom puisqu’elle s’est permis de piquer le nom à la hardeuse Natasha Malkova, sa meilleure amie depuis le CE1 [et à qui, pour la petite histoire, elle a bouffé la chatte dans I Kiss Girls 3 chez Girlfriends Films]… Bon, même s’il fallait encore trouver un prénom, la mission était toutefois un peu plus compliquée dans la mesure où elle souhaitait conserver les initiales de son véritable nom: MM. Une tradition assez courante aujourd’hui dans le monde du spectacle. Sophie Marceau a, par exemple, effectué le même choix au moment de se lancer dans le cinéma, et qui renvoie, notamment à la Seconde Guerre mondiale lorsque les résistants utilisaient une fausse identité conservant leurs initiales car il était de coutume de broder ses initiales sur le linge personnel. Son choix s’est porté sur Mia car cela sonnait comme un nom de « mannequin européen », quelque chose d’assez classe.

Patience, patience, dans quelques années, Mia sonnera peut-être comme un nom d’actrice X, comme Zara peut l’être pour quiconque a grandi en regardant du porno dans les années 1990…

 

Cécile Saint Laurent

À propos de Cécile Saint Laurent

Ancienne actrice de X des années 80, reconvertie dans le journalisme et éditrice de sites Internet X. Sous pseudonyme dans un souci de discrétion, mais toujours bien informée des dessous du milieu.