Actrices et réseaux sociaux : les Neuf Commandements

On ne le répètera jamais assez : les actrices ont un cœur et une cervelle. Et elles sont très susceptibles au cas où vous l’auriez oublié. Passage en revue de ce qu’il faut faire et surtout ne pas faire avec elles sur les réseaux sociaux si vous voulez rester dans leurs bonnes grâces.

1er commandement : De dick pics, jamais tu n’enverras

Comment penser qu’une femme va avoir le coup de foudre à la vue de la photo d’un gland entouré d’une couronne perlée et enduit de smegma ? Personne et ça tombe bien, ce n’est pas le but de la démarche, contrairement à ce qu’on pourrait penser. Pour le docteur Russel Wilson du département de psychologie de l’Université d’Oklahoma, le fait d’envoyer une dick pick ne répond pas de l’envie de séduire, mais d’un besoin d’approbation de la part de quelqu’un dont le métier est de voir supposément défiler des bites à longueur de journée. « Les hommes qui envoient des photos de leur sexe par les réseaux sociaux sont animés d’un sentiment d’insécurité affective explique Wilson. Ils ne sont pas rassurés dans leur masculinité. Ils en doutent et ressentent le besoin qu’une personne qu’ils considèrent comme une « experte » les conforte dans l’idée que leurs attributs sont normaux. L’exhibitionnisme est souvent symptomatique d’une schizophrénie. La perception de la réalité est dévoyée. Celui qui envoie de telles photos considère qu’elles le caractérisent autant qu’une photo d’identité. C’est logique dans son esprit ». Quoi qu’il en soit, elles ne vous répondront jamais et vous kickeront direct.

2ème commandement : De proposition salace, tu te garderas

De la même manière, envoyer des tweets à une actrice avec juste « MP », lui suggérant que vous avez une proposition indécente à lui adresser en message privé risque de vous exposer à un sévère retour de bâton. Quelque activité annexe qu’elle puisse exercer, elle ne l’affichera jamais sur ses comptes et profils. Pour beaucoup, il sera indiqué en toute lettre sur le Twitter : « No Escort ». Inutile d’être insistant. Quant à poster sous une vidéo ou une photo un « tu m’excit, g envi de jouir dans toi », c’est le meilleur moyen d’être relégué au même rang que ce qui est emporté par une chasse d’eau…

3ème commandement : Que tu ne payes pas ton porno, jamais tu n’afficheras

Ne montrez jamais que vous êtes fan par le biais d’extraits vidéo issus des tubes. Les actrices ne supportent pas les opportunistes qui se branlent sans avoir payé pour voir leur cul. Ce n’est pas pour rien que le hashtag #PayForYourPorn a connu autant de succès. Si vous avez envie de montrer à une pornstar que vous avez apprécié ses prestations en double-pénétration, faites référence à un gros film dont elle pourra être fière, à l’une de ses propres vidéos homemade ou à une session webcam à laquelle vous avez assisté.

4ème commandement : Leur état civil, jamais tu ne divulgueras

Certains estiment malin de se faire remarquer en indiquant aux actrices qu’ils ont été au collège ou au lycée avec ou que c’était leur ancienne collègue à la poste du Pouldu. C’est plus qu’une mauvaise idée. C’est une manière insidieuse d’exercer une pression, surtout si vous suggérez publiquement que vous savez où elle habite ou que vous connaissez sa famille. En faisant ça, vous violez clairement leur vie privée et vous allez au devant de grosses emmerdes.

5ème commandement : si tu leur parles crûment, prudent tu seras

Certaines actrices adorent dialoguer à bâtons rompus avec leurs fans en étant très cash, voire grossières. C’est surtout le cas chez les Américaines qui sont dans le show permanent. Avec un vocabulaire comportant bien plus de mots-valises que le nôtre, l’Anglais permet d’interpeller une actrice avec un « Little Slut » sans qu’elle s’en offusque. En revanche, s’adresser à une actrice française avec un « comment vas-tu ma petite salope ? » risque de mal passer. Sachez vous adapter au caractère de votre interlocutrice.

6ème commandement : Comment rentrer dans le porno, tu ne demanderas

Que ceci soit écrit et accompli comme disait Ramsès : jamais une actrice n’a aidé quiconque à devenir acteur hormis son propre mec. Aucune d’entre elles ne vous aidera à devenir acteur. Sachez-le une bonne fois pour toute. Après les dick picks, ces requêtes sont des plus agaçantes pour elles.

7ème commandement : Rien de gratuit, tu ne demanderas

Rien n’est gratuit dans ce monde ou alors, c’est vous le produit. En l’occurrence, ne demandez jamais rien de gratuit à une actrice sur les réseaux sociaux. En salon, elles dédicaceront avec plaisir (quoique certaines vous demanderont jusqu’à cinq balles), mais de manière virtuelle, vous n’avez aucune chance d’obtenir quoi que ce soit de gratuit de leur part.

8ème commandement : À se débarrasser des trolls, tu l’aideras.

Si vous constatez qu’un trou du cul harcèle une actrice, la traite de pute ou de salope : prenez sa défense. Troller le troll ! La série de suicides qui a frappé le porno l’année dernière, notamment celui d’August Ames, a mis en lumière le harcèlement dont elles sont souvent victimes, conduisant les plus fragiles au pire. Ne vous contentez pas de vous distinguer par « moi, je suis cool, je ne suis pas comme lui ». Avec ce genre de réponse, vous ne l’aiderez d’aucune manière.   

9ème commandement : Suggérer à des producteurs qu’elle tourne pour eux, tu feras

Si globalement, le meilleur moyen de soutenir une performeuse est de s’inscrire sur son site si elle en a un, acheter ses vidéos, soutenir les causes qu’elle met en avant ou lui acheter des bricoles sur sa wishlist, il n’est pas inutile d’écrire à vos productions favorites pour leur demander de la faire tourner. Un seul message ne suffira pas, mais deux mettront déjà la puce à l’oreille des producteurs. Dix à cent messages groupés et votre star favorite aura peut-être une chance d’être au casting de votre production favorite.

Dimitri Largo

À propos de Dimitri Largo

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.