Mon incroyable initiation à la sexualité tantrique

Claire de Lys enseigne le tantra depuis 25 ans. Son dernier livre, Le tantra pour tous, propose une initiation simple à cette voie spirituelle, permettant de canaliser l’énergie sexuelle pour atteindre l’éveil. Intéressé par la sexualité sacrée mais quelque peu novice en la matière, j’ai voulu rencontrer Claire de Lys, pour une initiation un peu particulière.

Par ce bel après-midi, étonnement chaud pour la saison, Claire de Lys m’accueille, vêtue d’une robe légère, dans son appartement de l’Ouest parisien, décoré de tissus indiens et d’objets étranges : bougies, cristaux, statuettes, représentations des sept chakras…

Claire de Lys consacre sa vie, m’explique-t-elle, à aider les autres, en enseignant le tantra dans ses stages et dans ses livres, ou encore dans ses séances de life coaching. Elle a créé un centre en Sologne, où elle reçoit des couples et des personnes seules, anime des cours sur le tantra et pratique le massage.

Deux coussins sont posés sur le sol. Elle m’invite à prendre place sur l’un d’eux. J’ai l’impression que je vais prendre un cours de yoga. Tout près de nous, une statuette représente l’accouplement de Shiva et de Shakti. Je me souviens alors d’un passage de son livre : dans le tantra, on dit que shakti est l’énergie, et shiva la conscience. L’homme est le centralisateur de l’énergie de la femme. Pour faire simple, c’est l’homme qui amène la conscience. Pour tout vous dire, je m’en doutais un peu !

Claire a vécu, à vingt ans, l’expérience de l’éveil de la Kundalini, cette énergie vitale qui sommeille tout en bas de la colonne vertébrale, et qui, à la faveur d’un orgasme ou d’une méditation, s’élance vers le sommet du crâne, en passant par les sept chakras principaux. « Je l’ai vécu, raconte-t-elle, mais je n’ai compris ce que c’était que bien plus tard, en lisant des livres. Après cet éveil, ma sexualité n’a plus jamais été la même. Quand j’ai, ensuite, rencontré un homme et que j’ai fait l’amour avec lui, j’ai voyagé dans l’astral, vécu des dédoublements, je me suis retrouvée dans des scènes de vie passées ».

Nous commençons la séance par une méditation de connexion à la terre et au ciel. Assis, on se concentre sur nos points d’appui, on offre son corps à l’attraction de la terre. La respiration s’apaise. Guidé par Claire, à l’inspiration, je visualise l’énergie de la terre qui pénètre en moi par le périnée. Puis, à cet endroit, je dois visualiser un cristal rouge. J’inspire l’énergie de la terre à travers le cristal.

« Nous sommes comme un arbre avec ses racines, écrit Claire dans son livre Le tantra pour tous. Les racines contiennent notre hérédité, les ancêtres, nos potentialités, les forces créées par nos vies passées destinées à muter au cours de notre existence, le karma. »

Ayant déjà pratiqué la relaxation, je me sens à l’aise avec la visualisation. Je me concentre sur le sommet de mon crâne, plus précisément la fontanelle. Je ferme les yeux et j’inspire profondément. A l’expiration, je visualise une énergie venue du ciel qui pénètre la tête puis descend dans la gorge, jusqu’au cœur. Puis, comme tout à l’heure, j’imagine un cristal, cette fois de couleur violette, juste au-dessus de ma tête. Lors de l’expiration, l’énergie descend du ciel à travers ce cristal. Il s’agit de bien se représenter, mentalement, les deux cristaux, lors de l’inspiration et de l’expiration. Connecté à la terre et au ciel, je suis prêt à faire la jonction avec le cœur. Je sens deux courants, l’un ascendant, l’autre descendant, qui se rejoignent dans mon cœur. Je me concentre sur cette zone. Je pose une main sur mon cœur. Je respire calmement.

Puis, Claire me demande de penser à une image belle et apaisante. Je me concentre sur un paysage connu autrefois, dans lequel je me sentais bien. Je vais alors, selon les instructions de Claire, émettre un son depuis le centre ma poitrine : aom, le son primordial et universel, symbole de la création de l’univers. Le a résonne dans le cœur, le o dans la gorge, le m dans la tête.

« Faites–le vibrer, indique Claire, il faut ouvrir légèrement la bouche. C’est un chant de guérison. »

Nous passons à un exercice de respiration. D’abord du ventre, pour activer les glandes endocrines inférieures. Je respire en gonflant, puis en creusant le ventre. J’inspire par le nez, d’abord de façon saccadée, puis de plus en plus profondément. Je bloque, puis j’expire lentement, de la tête vers le périnée.

Ensuite, nous passons à la respiration de la gorge, pour activer la glande thyroïde. La langue collée au palais, le menton vers la poitrine. A nouveau, petites respirations saccadées, puis inspiration profonde. En expirant, je me concentre sur le périnée. Je commence à ressentir une profonde détente. Selon la personne, on fera des étirements, puis un travail sur les chakras, selon ce que la personne veut travailler. Je commence à comprendre la fonction de ces exercices : un ancrage et un recentrage sur soi, accompagné d’un relâchement du corps. La séance se termine par quelques étirements. Puis, on se remue, debout, pour libérer les énergies.

Claire me montre alors quel exercice je peux exécuter en couple. « Vous le ferez ce soir, précise-t-elle, avec votre femme. » Assis au sol face à face, on se tient par les poignets, et pendant que l’un inspire en se penchant en arrière, l’autre expire en se penchant en avant. A chaque fois, il faut visualiser son inspiration comme si elle partait du périnée et montait dans tout le corps. A chaque inspiration, on absorbe l’énergie de l’autre pendant qu’il expire. Au bout d’un moment, on ressent une forte chaleur dans la zone du périnée. Au début, je me demandais pourquoi il fallait sensibiliser cette zone. Puis, j’ai fini par comprendre à quel point elle était importante, notamment pour travailler à la rétention de l’éjaculation. Au bout de quelques mois de pratique du tantra, on doit parvenir à un orgasme sec, sans éjaculation. Ce qui permet à l’homme de devenir, comme certaines femmes, multi orgasmique. Oui, il s’agit pour l’homme de séparer orgasme et éjaculation, pour parvenir à un plaisir plus intense. C’est aussi un moyen pour lui de donner de la valeur à son sperme. Au départ, on peut bloquer manuellement l’éjaculation, en appuyant sur le périnée (encore lui !) puis, avec l’habitude, on le fait avec la respiration.

Ces quelques exercices n’ont d’autre fonction que de nous faire prendre conscience du véritable enjeu du tantra : faire muter notre énergie sexuelle en une énergie spirituelle.

« L’orgasme n’est pas une finalité, explique Claire. La sexualité, c’est faire circuler l’énergie. A travers la sexualité tantrique, on part dans l’extase. L’orgasme a un sommet puis retombe. L’extase, lui, nous met dans un autre état de conscience qui peut durer plus ou moins longtemps. » Pour cela, il faut vraiment dépasser la notion de recherche du plaisir. «En Occident, poursuit-elle, nous avons besoin de travailler sur notre sexualité. Le tantra amène de la spiritualité dans la sexualité, et permet de nous élever. Les occidentaux utilisent d’abord le Tantra pour revitaliser leur couple. Mais dans un deuxième temps, cela les amène à ouvrir une autre dimension, qui est oubliée dans nos sociétés : la dimension spirituelle hors religion. Le tantra est la seule spiritualité qui ne rejette pas la sexualité, mais qui, au contraire, va l’utiliser positivement. »

Enfin, j’ose aborder avec Claire un sujet qui m’occupe l’esprit depuis que j’ai lu son livre : l’amour à distance. En gros, il s’agit d’envoyer de l’énergie à son partenaire, à distance, simplement en se concentrant. « Si l’on maîtrise la projection consciente, on peut même, explique Claire, donner un orgasme à distance. J’enseigne cela aux personnes que je reçois. C’est assez facile de sentir une énergie sexuelle à distance. »

Elle me fixe intensément, et me demande : « en ce moment, vous ne sentez rien ? »

Une chaleur intense, partant du ventre, se diffuse dans tout mon corps. Je ressens des fourmillements. C’est difficile à décrire. Trop déstabilisé, et me sentant curieusement « envahi », je décide de stopper l’expérience. Je lui demande comment elle fait. « Je me concentre, répond-elle. J’ai appris à émettre consciemment l’énergie. Ça peut passer par la tête, le cœur ou le sexe. »

Là, je me dis qu’il serait intéressant de tester ça en couple. D’après Claire, il est important d’envisager son couple non pas seulement sur un plan sentimental, mais aussi énergétique. Malheureusement, Claire n’organise pas de séances réservées aux couples pour l’instant. « D’ailleurs, même entre couples établis, il n’y a pas de relation sexuelle dans mes cours. On montre des exercices à faire à deux, comme la position du yab yum [l’homme assis dans la posture du lotus reçoit la femme dans ses bras, les jambes autour de lui] que l’on peut mettre en application dans son couple. »

Claire aimerait organiser des soirées pour couples, à Paris : « ce serait le moyen de mettre en activité la dimension sexuelle. Mais il n’y aura pas d’échanges entre couples. Tant que les couples seront dans l’échangisme, dans le fantasme ou la projection, ça ne peut pas marcher. » Elle me raconte pourtant une « animation », faite il y a longtemps dans un club libertin [sans doute le Cléopâtre] : « les gens avaient apprécié. Nous avons fait du massage, des exercices de respiration… Mais ce n’est pas facile dans ces endroits, il n’y a pas beaucoup de lumière. Pour moi, l’amour ne doit pas être associé aux souterrains, à l’obscurité… »

Le corps léger et alerte, mais plein d’interrogations, je songe à cette énergie puissante que j’ai senti circuler en moi. Avant de partir, je lui demande si une telle énergie ne pourrait pas être utilisée à des fins de manipulation. Sa réponse m’impressionne : « je suis moi-même connectée à des dimensions qui font que, de toute façon, on ne me laissera pas faire. Je suis déjà re-née. Je suis passée de l’autre côté. Je suis reliée à la source. J’ai la conscience de ce qu’il y a après, comme les gens qui ont vécu des NDE [Near Death Experience, expérience de mort imminente]. Je ne peux qu’aider les autres. »

Les projets de Claire de Lys ? Créer une école de l’amour, en plein centre de Paris, où l’on apprendrait comment l’homme et la femme peuvent se régénérer à travers leurs énergies mutuelles : «  La seule guerre qui a lieu aujourd’hui, c’est entre le masculin et le féminin. Si on les réconcilie, la paix adviendra sur la terre. »

Vous pensiez que le tantra n’était qu’un prétexte à des ébats avec des inconnus ? Il va pourtant beaucoup plus loin que tout ce que vous pouvez imaginer. Et vous, vous essayez quand ?

Claire de Lys, Le tantra pour tous, éd. Médicis, 160 p., 17 €.

https://clairedelys.com

Pierre Des Esseintes

À propos de Pierre Des Esseintes

Pierre Des Esseintes est auteur et journaliste, spécialisé dans les questions de sexualité. De formation philosophique, il est également sexologue. Il a publié, aux éditions La Musardine, Osez la bisexualité, Osez le libertinage et Osez l’infidélité. Il est aussi l’auteur, aux éditions First, de Faire l’amour à un homme et 150 secrets pour rendre un homme fou de plaisir.