Suivez-nous

Non classé

Sarah Vandella : « La connexion avec mon partenaire compte plus que la taille de sa bite ! »

Pierre Des Esseintes

Publié

le

Rares sont les actrices porno pouvant s’enorgueillir d’une telle longévité dans le métier. Voilà plus de douze ans que l’américaine Sarah Vandella affole ses fans, et son énergie sexuelle semble inépuisable. A 35 ans, celle qui a déjà écumé tous les plus grands studios, n’est pas près de s’arrêter ! Rencontre.

Tu te souviens de ta première scène ?

Pour être honnête, c’était il y a si longtemps que je ne m’en rappelle plus vraiment. Je me souviens seulement que c’était pour Naughty America, et j’ai travaillé plusieurs fois avec eux par la suite.

Comment as-tu choisi ton pseudo ?

Sarah est mon vrai prénom. « Vandella » m’a été inspiré par une femme que j’ai rencontrée avant de commencer le porno, en 2007.

 Tu es célèbre dans le X pour tes talents en gorge profonde. Tu as une technique particulière ?

En fait, j’ai toujours adoré la queue. J’aime passionnément sucer une bite. Ces talents ne sont pas le résultat d’un apprentissage. C’est juste que j’adore ça !

Tu es aussi connue pour être une reine de l’anal. Ça te demande de l’entraînement ?

Ça fait quelques années que je n’ai pas fait d’anal. Je suis très sélective dans le choix de mes partenaires, et c’est difficile de trouver des mecs vraiment doués pour l’anal. Donc maintenant je n’en fais plus trop. Mais c’est vrai que quand j’en faisais, oui, je m’entraînais vraiment dur pour ça ! Je pratiquais le stretching anal, avec des godes !

As-tu des orgasmes très forts en anal ? Plus puissants qu’avec une pénétration vaginale ?

Ça dépend, c’est très différent. J’ai expérimenté les deux orgasmes. Les deux sont fantastiques, mais les sensations corporelles se révèlent très différentes. C’est vraiment fun d’être une fille… On peut connaitre différentes sortes d’orgasmes !

Avec quelle célébrité rêverais-tu de baiser ?

J’aimerais travailler avec Rocco Siffredi. Je le laisserais me détruire tous les trous ! [Rocco, si tu nous lis…]

Tu nous racontes ta première expérience bisexuelle ?

Ça s’est passé quand je travaillais dans un bordel du Nevada, au cours d’un trio avec un mec et une autre fille. J’étais stressée, mais très excitée d’explorer le corps d’une autre fille, de la goûter. Elle était très très chaude… C’était un moment inoubliable.

Selon toi, quelle est la meilleure scène que tu aies tournée ?

C’est dur à dire, il y en a tellement. Dernièrement, je dirais ma scène pour Brazzers, avec Charles Dera, qui va bientôt sortir. L’alchimie entre nous a été exceptionnelle  ! Putain, qu’est-ce qu’il est sexy ! J’ai également tourné une scène pour DarkX, avec Rob Riper, qui vient juste de sortir [un film de James Avallon. Je jouais une aveugle, et c’était vraiment cool d’utiliser son corps à la place de ses yeux !

 Tu regardes les scènes que tu as tournées ?

Non, jamais !

Quand tu te masturbes, tu préfères utiliser tes doigts, ou un sextoy ? 

Un sextoy, définitivement ! Avec ça, je jouis beaucoup plus fort qu’avec mes doigts !

 Qu’as-tu appris sur ta sexualité depuis que tu fais du porno ?

Que ma sexualité change, qu’elle est en constante évolution. Ce qui a pu m’exciter il y a des années ne me fait plus rien aujourd’hui, et c’est très bien comme ça . Ce changement est sain et naturel. L’essentiel, c’est d’écouter son corps, sans jamais renoncer à ses désirs et à ses besoins.

Quelles sont les choses les plus cochonnes que tu aies faites, sexuellement ?

Ça dépend. Certains diront que ce sont mes scènes avec des transsexuelles [On pense à une scène mémorable avec la belle Vaniity pour Kink. D’autres diraient mes scènes de bukkake ou de blow bang. Pour moi, c’est un mix de tout ça !

Quel est ton plus grand fantasme ?

Me faire baiser par une équipe de football. De football américain, bien sûr !

Que ferais-tu si tu n’avais pas fait de porno ?

Prof de yoga, ou un métier en rapport avec la santé, ou le fitness.

 Avec qui aurais-tu très envie de travailler ?

Si je ne devais en citer qu’une : Gianna Dior. Elle est vraiment sexy. J’adorerais bosser avec elle.

Si tu produisais un film, à quoi ressemblerait-il, et quel en serait le casting ?

Comme j’aime à la fois la comédie et le cul, ce serait un long-métrage qui intégrerait des scènes de sexe bien hard. Pour le casting, ça mérite réflexion, mais j’aimerais bien mélanger les anciens et les nouveaux venus !

Tu pourrais me raconter le meilleur moment de ta carrière de porn star ?  

Certainement lorsque j’ai remporté avec brio le deep throat challenge [concours de gorge profonde, organisé par le site Throated, et remporté par Sarah en 2014. Ensuite, être élue Meilleure performeuse aux Nightmoves Awards [Récompenses attribuées par le magazine Nightmoves, consacré à l’industrie du porno, et basé en Floride]. Ce sont les fans qui ont voté, ce qui signifie beaucoup pour moi !

Qu’est-ce qui te fait le plus jouir ?

Mon Hitachi Magic Wand !

 A part le sexe, qu’est-ce qui te fait kiffer  ?

L’authenticité, les conneries, et les bons moments de la vie, en général.

T’es-tu déjà trouvée sur un plateau de tournage avec un partenaire qui ne te plaisait vraiment pas ?

Oui, mais je ne la nommerai pas, je n’ai pas envie de la balancer ! Elle avait une hygiène vraiment douteuse. Mais peu importe, elle ne bosse plus dans le porno.

Tu t’es déjà retrouvée sur des tournages un peu bizarres ?

Il y en a eu quelques-uns, qui étaient vraiment foutraques ! Mais j’ai fait ce que je devais faire : je me suis barrée vite fait (rires) !

Tu as déjà tourné pour du porno de niche ?

Oui, j’ai fait des tournages fétichistes des pieds et des collants. J’ai aussi tourné des vidéos de tickling [des vidéos de chatouilles. Oui, oui, ça existe !]

Que préfères-tu, sexuellement ?

Tout ce qui me procure du plaisir, que ce soit avec un homme ou avec une femme. C’est important d’essayer toujours de nouvelles choses, et de garder un esprit ouvert, surtout pour une actrice X en exercice comme moi !

Tu aimes les grosses queues ?

Ça va. Mais le plus important pour moi, c’est la connexion avec la personne qui se trouve derrière le pénis, et la sensualité que je ressens avec elle, pas nécessairement avec sa queue ! La connexion avec mon partenaire compte plus que la taille de sa bite !

As-tu un petit mot pour tes fans français ?

J’adore mes fans français, et j’adorerais voyager en France pour visiter votre merveilleux pays. Je suis tellement désolée pour l’incendie de Notre-Dame. Je vous souhaite de vivre en paix, et en bonne santé.

Comment vois-tu évoluer ta carrière ?

Je veux juste aller le plus loin possible. Je suis très reconnaissante aux fans qui apprécient mon travail – je ne serais pas là sans eux – et aux studios qui veulent me faire bosser. J’ai la chance d’avoir un très bon agent, et un excellent attaché de presse, qui m’aident à rester toujours au top.

Comment tes fans peuvent-ils suivre ton actu  ?

Sur SextPanther : https://www.sextpanther.com/Sarah-Vandella, sur OnlyFans : https://onlyfans.com/sarahvandella, ou encore Dreamlover : http://www.dreamlover.com/SarahVandella. Ils peuvent aussi me suivre sur Twitter : @MsSarahVandella. Je tiens mon Twitter très à jour pour faire la promo de mes dernières scènes. Merci encore à mes fans français ! Je vous aime ! Et merci à vous d’avoir pris le temps de m’interviewer !

Tout le plaisir était pour moi, Sarah !

Pierre Des Esseintes est auteur et journaliste, spécialisé dans les questions de sexualité. De formation philosophique, il est également sexologue. Il a publié, aux éditions La Musardine, Osez la bisexualité, Osez le libertinage et Osez l’infidélité. Il est aussi l’auteur, aux éditions First, de Faire l’amour à un homme et 150 secrets pour rendre un homme fou de plaisir.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.