Suivez-nous

Actrices

Anaïs Latour : « Mon fantasme ? Faire l’amour avec un père et son fils… en même temps ! » 

Pierre Des Esseintes

Publié

le

A 22 ans, Anaïs Latour a déjà tourné pour la plupart des productions françaises. Cette jolie marseillaise folle de sexe prend la vie comme elle vient, mais ses airs désinvoltes cachent une volonté farouche de mener une carrière dans le porno !

Raconte-nous tes débuts, Anaïs…

J’ai été contactée sur Facebook par Jacquie et Michel. J’avais liké leur page, et j’étais en photo de profil avec un ex, un black. J’ai reçu un message privé de la part de Michel, qui m’a dit que J&M était à la recherche de couples mixtes. J’ai dû refuser, car mon chéri à l’époque n’était pas trop dans ce délire-là ! Mais une fois séparée de lui, j’y ai repensé. Et j’ai renvoyé un message, pour dire : si vous avez toujours besoin de quelqu’un, je suis là ! A partir de là, on m’a rappelé, un vendredi, pour me demander ce que je pratiquais, et ce que je ne pratiquais pas. Et dès le lundi, je sautais dans un train pour aller tourner ma première scène, pour Jacquie et Michel, avec Mat HDX.

Ton profil Facebook était particulièrement sexy ?

Non, même pas ! Il était tout à fait classique !

Tu regardes du porno ?

Oui, comme tout le monde je pense.

Tu regardais surtout les scènes de Jacquie et Michel ?

Non, je n’en avais jamais regardé. J’ai juste liké la page Facebook de J&M, surtout parce que j’ai toujours aimé le slogan : « On dit merci qui ? ». C’est après avoir été contactée que je suis allée voir ce que c’était !

Qu’est-ce que tu préfères regarder dans le porno ?

Les productions Kink, surtout. J’adore tout ce qui est soumission, domination, SM. J’adorais les anciens studios de Kink à San Francisco…

Tu as envie de faire une carrière dans le porno ?

Oui, pourquoi pas. Jusqu’à maintenant, je me laissais un peu porter par le truc, mais là, je vois que ça a l’air de fonctionner. Pourquoi pas créer mon site, aller un peu plus loin…

Tu as tourné combien de scènes pour Jacquie et Michel ?

Six, je crois, je ne suis pas sûre !

Tu as tourné pour d’autres productions ?

Oui, pour Sweet Prod, les aventures d’Anto Toto, Dorcel Vision, JTC, Made in France, Canal Plus, Tukif… J’en ai quand même fait pas mal ! Mais de nombreuses vidéos ne sont pas encore en ligne.

Tu faisais quoi avant le porno ?

J’ai une formation commerciale. J’ai travaillé en hôtellerie, et en restauration. Juste au moment où j’ai commencé le porno, j’étais en train de commencer des études pour devenir éducatrice spécialisée. Je travaillais en IME (Institut Médico Educatif), avec des enfants handicapés. J’ai dû faire un choix.

Tu as hésité longtemps avant de te décider pour le porno ?

Oui… Au moins dix minutes (rires) ! Je me suis dit que j’allais essayer. Si ça fonctionne, tant mieux, sinon, je continuerai ce sur quoi j’étais partie.

Tu penses qu’il y a un retour en arrière possible ?

Tout dépend de ma notoriété. Pour l’instant, je n’arrive pas à m’en rendre compte. Je sais que si je commence à être trop connue, ça va être compliqué.

Avec qui aurais-tu le plus envie de travailler ?

Avec Luka. J’aimerais beaucoup faire du Elite !

Tu te souviens de ta première scène ?

C’était cool. Je me suis approprié assez vite tous les codes du porno. J’apprends rapidement.

Quelle est la scène que tu as préféré tourner ?

Je les ai toutes aimées ! J’ai adoré la toute première, avec Eddy Blackone. Ensuite, j’ai beaucoup aimé la scène pour J&M TV, avec Dorian. C’est le premier mec à m’avoir fait squirter avec son zizi ! J’avais déjà squirté avant, évidemment, mais toute seule, ou avec la main d’un homme. Squirter avec un sexe, c’était une première !

Tu envisagerais de faire carrière à l’international ?

Carrément ! Je suis déjà partie à Budapest pour rencontrer Rocco. Nous avions prévu de travailler ensemble, mais malheureusement, le moratoire sur les tournages [à la suite de la contamination de Nacho Vidal par le VIH] est tombé à ce moment-là ! Mais bon, ça m’a permis de passer des vacances à Budapest… Dès que j’aurai un peu moins de travail ici, je recontacterai Rocco. J’ai aussi été approchée par Legal Porno, mais je ne sais pas si je suis capable de faire ce genre de gonzo. De l’anal aussi brutal, je crois que je ne suis pas prête. Plus tard, peut-être…

Tu n’as fait que de l’anal « classique » ?

Oui, de l’anal « normal » disons ! Mais l’anal dans un gonzo, c’est autre chose ! La double anale, je ne suis pas prête non plus !

Et la double vaginale ?

Oui, la double vaginale, je l’ai déjà faite, j’ai adoré !

Tu es bisexuelle ?

Oui. Mais j’ai quand même une préférence pour les hommes. Je trouve que tous les hommes ont du charme. Je suis plus difficile avec les filles. Pour moi, une fille doit être parfaite !

Comment te décrirais-tu ?

Je suis simple, sociable, pas prise de tête, souriante, énergique. J’aime la vie !

Quel serait ton plus grand fantasme ?

J’aimerais faire l’amour avec un père et son fils… En même temps !

Ah oui, quand même… Et ça te paraît réalisable ?

Oui, mais ce sera difficile. Faire l’amour avec une mère et sa fille, c’est déjà plus simple. Mais entre père et fils, ce n’est pas pareil. Les rapports sont différents. Mais il faut que le père me plaise, que le fils me plaise, qu’ils soient tous les deux dans le délire… Je sais que ce n’est pas simple, mais après tout, c’est un fantasme !

Tu préfères les hommes jeunes, ou plutôt mûrs ?

Je suis beaucoup sortie avec des personnes plus âgées que moi. En général je préfère les hommes entre 28 et 40 ans.

Quelle est la meilleure façon de te faire jouir ?

Il y en a tellement. Je suis très sensible ! Peu importe ce qu’on va me faire, je suis sûre de jouir à chaque fois !

Qu’est-ce que tu refuserais de faire dans le porno ?

Je refuse tout ce qui est très sale, ou mal filmé. Je peux faire plein de choses, des gangs bangs, des orgies, mais je ne veux pas que le rendu soit sale. Je veux une image propre. Il y a des productions pour lesquelles je ne tournerai jamais.

Lesquelles ?

Pascal Op, par exemple. Ce n’est pas du tout l’image que je veux renvoyer de moi. Pour moi, c’est vraiment du porno sale.

Tu te masturbes combien de fois par jour ?

Trois ou quatre fois. Quand je travaille, j’ai un peu moins le temps, mais quand je suis seule à la maison, posé sur mon lit tranquillement, je sors mes godes, et ça peut durer un moment ! Parfois, je peux me branler pendant une heure ! En tant que femme, j’ai la capacité de jouir très vite, mais j’adore m’amuser à faire durer le plaisir. Je suis assez occupée dans ma vie, et quand je me masturbe, ça me permet de faire le vide. On ne pense à rien d’autre qu’à se faire du bien. C’est un moment pour soi.

Quelle est la partie de ton corps que tu préfères ?

Mes fesses !

Sur quelle partie de ton corps préfères-tu qu’un homme éjacule ?

Partout ! Dans la bouche, le visage, les fesses…

Tu aimes avaler le sperme ?

Oh oui, j’adore ça !

Quelle est ta position préférée ?

La levrette. C’est classique mais j’aime bien. C’est un bon angle pour la pénétration. On sent bien la queue. Et puis, on se sent quand même un peu soumise dans cette position. Et j’aime bien le côté bestial, me sentir dominée.

Tu es déjà tombée amoureuse d’un des partenaires ?

Non, je fais la part des choses. Certains sont devenus des potes, mais ça ne va pas plus loin.

Tu es célibataire ?

Oui, et je suis très bien toute seule !

Tu as déjà parlé de tes activités dans le porno à ta famille, à tes proches ?

Oui. Dans les dix minutes de réflexion dont je te parlais tout à l’heure, j’ai quand même réfléchi à beaucoup de choses ! J’ai voulu prévenir tout de suite la famille et les amis, avant qu’ils ne l’apprennent autrement ! Les scènes de Jacquie et Michel sont tellement regardées ! Dès la fin de ma première scène, j’ai pris mon téléphone, et j’ai prévenu mon entourage. Je n’ai pas été confrontée à de trop mauvaises réactions. J’ai eu de la chance. Je sais que pour d’autres, c’est vraiment un souci.

Qu’est-ce qui te fait le plus rire dans la vie ?

Oh, je ne sais pas… Je rigole tout le temps ! La vie me fait rire. La vie est une blague ! Je profite. J’ai fait tatouer Carpe diem sur mon cou, c’est ma philosophie. Je ne réfléchis pas trop. On m’a proposé de faire du X, j’ai dit oui, on y va ! Je suis très spontanée. Je veux profiter de la vie, ne garder que les bonnes personnes autour de soi, et me débarrasser des autres !

Qu’as-tu envie de dire à tes fans ?

Merci d’être là, de me suivre, de m’encourager. Je n’ai pas le temps de répondre à tout le monde, mais je suis contente qu’ils soient là. Je suis sur Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat. Envoyez-moi des messages, je réponds à tout le monde !

Ton projet le plus cher ?

Tourner pour Kink ! Mais d’abord, j’aimerais tourner dans un J&M Élite !

Pierre Des Esseintes est auteur et journaliste, spécialisé dans les questions de sexualité. De formation philosophique, il est également sexologue. Il a publié, aux éditions La Musardine, Osez la bisexualité, Osez le libertinage et Osez l’infidélité. Il est aussi l’auteur, aux éditions First, de Faire l’amour à un homme et 150 secrets pour rendre un homme fou de plaisir.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.