Suivez-nous

Actu/News

Porno en 5D

Dimitri Largo

Publié

le

Pour ceux qui se la secouent beaucoup, mais qui trouvent que ce n’est encore pas assez, voici le porno en cinq dimensions, inventé par des Hollandais toujours à la pointe des concepts bizarroïdes. Découverte.

« Vous êtes entrés dans la Quatrième dimension ». Cette fameuse rengaine de Rod Serling, que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître nous annonçait que nous pénétrions dans un univers parallèle. En 2019, les Hollandais font mieux : ils nous proposent de grimper au septième ciel dans la cinquième. A De Wallen, le célèbre quartier rouge d’Amsterdam, depuis le 30 mars, on peut vivre une expérience de cinéma porno en cinq dimensions au bien nommé 5D Porn. Son slogan ? « Voir, entendre, ressentir et bouger ». Vaste programme.

Du vent, de la sueur et des larmes

Les trois premières dimensions sont assurées par des lunettes 3D stéréoscopiques. Rien de bien transcendant. La quatrième prend l’apparence de deux nacelles de 18 places où sont accrochées des rangées de sièges qui ressemblent à des baquets Sparco de voiture de rallye. C’est déjà plus original pour du porn. Les nacelles vibrent et bougent d’avant en arrière à la faveur des coups de reins du hardeur dans le film projeté. La cinquième dimension est sans aucun doute la plus fun : du vent, des gouttelettes d’eau, des bulles et même de la neige sont projetés aux visages des spectateurs afin de renforcer l’immersion, comme pour simuler la sueur de l’actrice par exemple. La tenancière des lieux, une certaine Natalie se plaît à imaginer son ciné comme un passage obligé du circuit touristique amstellodamois : « ce que nous proposons, c’est la même chose que dans un parc d’attraction ! Ici, quand vous visitez, vous avez le musée Rembrandt, celui du sexe, les cafés bruns, les coffee shops et désormais il y a le porno en 5D ».

Amsterdamned

Pourtant les projets de Natalie risquent d’être contrariés à moyen terme. En effet, la municipalité d’Amsterdam dirigée par Alderman Udo Kock a interdit l’accès du Red Light District aux larges groupes de touristes à partir du 1er janvier prochain, arguant que le travail du sexe n’est pas une attraction pour le tourisme de masse. Natalie a la parade : « nous ne faisons pas la chasse au touristes pour remplir les sièges explique-t-elle au site Dutch Review. C’est drôle parce qu’à Amsterdam, même nous, hollandais, aimons casser les codes. C’est le genre d’activité qui nous plaît. On peut venir avec sa femme, rigoler et essayer quelque chose de différent. Pendant une expérience de porno en 5D, on dépense beaucoup d’influx nerveux. Ce qu’on aime après, c’est se relaxer autour d’une bière ou d’un café ». Reste que dans le contexte du rapetissement du Quartier Rouge, avec des licences qui ne sont plus renouvelées pour les « vitrines » afin de débarrasser les prostituées du centre-ville, la matrone néerlandaise fait un pari incertain sur l’avenir.  

En voiture Kim

D’autant qu’associée au projet, la locale Kim Holland est la seule pornstar pour l’instant projetée dans un film de six minutes, à raison de six passages par heure et pour la somme de 12,50 euros. Le prix à la minute n’est pas donné, surtout pour un seul film disponible. Et puis Kim Holland n’est pas non plus le canon du siècle, mais les pornstars néerlandaises ne sont pas non plus légions. Après un mois d’exploitation, les retours des cobayes sont bons si l’on en croit cette vidéo. D’autres séquences sont en cours de production, mais les difficultés techniques sont nombreuses et les coûts s’envolent. Il faut ainsi penser le tournage de chaque plan en fonction des mouvements que la nacelle sera capable de reproduire, programmer et synchroniser les effets spéciaux comme les projections d’eaux en fonction des images.

La 5D, c’est la VR !

Toutefois, installer une attraction pareille dans le quartier rouge d’Amsterdam, c’est comme vendre des tour Eiffel à la sauvette au Trocadéro : est-ce que ça a encore un sens hors du folklore ? Dans un marché englouti par les bouts de séquence gratos et alors que le Beverley, dernier cinéma porno parisien vient de fermer définitivement ses portes, l’initiative des Hollandais pourrait redonner de l’aplomb à ce qu’il reste de salles obscures dédiées au porno, mais les nostalgiques du petit cinq contre un dans la pénombre resteront sur leur faim ou il leur faudra le faire harnacher.

Plus sérieusement, la VR à la maison semble promise à un avenir plus probant et grand public que cette fameuse 5D sauce hollandaise. Sony a déposé un brevet pour des lunettes remplaçant l’encombrant casque. Les standards matériels des autres fabricants comme HTC et Oculus évoluent aussi. Des expériences de réalité virtuelle en direct avec des webcameuses et des sextoys connectés sont proposées chez Camsoda et Cam4VR. Du côté de chez Jacquie et Michel, avec Immersion, le catalogue en réalité virtuelle updaté monte à 62 scènes et l’éditeur se tient prêt à lâcher les chevaux au moindre frémissement chez les consommateurs. Manquera plus qu’un pote pour secouer le fauteuil, un ventilateur et un seau d’eau pour faire sa 5D à la maison.

 

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.